| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Route 66 - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Route 66
Publié par dumont011 le 02-06-2013 16:50:00 ( 643 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes confirmés



Sur la route autrefois pleine de joie
Quelques vestiges témoignent d'un passé
Glorieux. Vogues, êtres, le temps lassé
Les chassent. Rien ne dure, ni défaut ni aloy!

Tout devient désuet avec le temps
Même les pépites de la pensée
Tel est raillé qui passait pour sensé
Le présent ne tardera pas à se faire "antan"!

Mais diable! Puisque nous serons à notre heure
Rouillés, profitons de l'éclat de notre mine
Même faux, et peut-être que dans nos ruines
Certains sauront déceler quelque splendeur.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Bacchus
Posté le: 02-06-2013 17:09  Mis à jour: 02-06-2013 17:09
Modérateur
Inscrit le: 03-05-2012
De: Corse
Contributions: 1186
 Re: Route 66
J'ai, hélas, quelques routes d'avance sur toi et je confirme que le paysage défile vite sur un chemin à sens unique sur lequel il est impossible de faire demi-tour.
Il faut rouler en étant avide de paysages et essayer de s'en souvenir. C'est notre richesse culturelle et nos souvenirs, ce que nous laisserons en héritage, notre mine non épuisée pour ceux qui sauront y chercher quelque chose.
dumont011
Posté le: 02-06-2013 17:38  Mis à jour: 02-06-2013 17:38
Plume d'Or
Inscrit le: 10-02-2012
De: tunisie
Contributions: 308
 Re: Route 66
salut Bacchus, le plus sagace des dieux,
je crois que nous chevauchons côte à côte sur le chemin de l'âge, à peine une tête d'avance. C'est le tronçon où la monture semble galoper plus vite!
couscous
Posté le: 02-06-2013 17:47  Mis à jour: 02-06-2013 17:47
Modérateur
Inscrit le: 21-03-2013
De: Belgique
Contributions: 3218
 Re: Route 66
Cher dumont011, à la vue du titre, cela m'évoqué la fameuse marque de cigarette. Déformation professionnelle je pense car mon mari est buraliste ...

En le lisant, j'ai compris que j'étais à côté de la plaque. Pourtant je ne fume rien, tu sais.
dumont011
Posté le: 02-06-2013 18:20  Mis à jour: 02-06-2013 18:20
Plume d'Or
Inscrit le: 10-02-2012
De: tunisie
Contributions: 308
 Re: Route 66
dommage, c'est un excellent catalyseur pour la création.
je plaisante! moi non plus, je ne fume rien
par contre une petite faiblesse pour l'eau de vie
merci couscous pour le commentaire
Loriane
Posté le: 03-06-2013 15:11  Mis à jour: 03-06-2013 15:11
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9069
 Re: Route 66
La mythique route 66, l'icône qui me rappelle tant de choses.
La mère des routes est en effet un symbole fort qui rappelle la vie, la vie qui va vers plus loin, la conquête, la traversée du continent, des paysages si divers et la recherche des "pépites " de la pensée et de la réussite et qui nous mène ailleurs.
C'est une excellente métaphore de nos vies à tous sur la planète, du passé au présent, au futur,, de la réussite, au déclin, aux ruines ...
Et Citation :

Rouillés, profitons de l'éclat de notre mine
Même faux, et peut-être que dans nos ruines
Certains sauront déceler quelque splendeur.

Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
37 Personne(s) en ligne (12 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 37

Plus ...