| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> Amitié, ton nom jamais je n'oublierai : - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Amitié, ton nom jamais je n'oublierai :
Publié par dominic913 le 01-07-2013 12:12:46 ( 788 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes confirmés



Si l'amour est le plus beau des sentiments humain, la confiance est le lien indéfectible qui doit exister entre deux êtres afin que celui-ci se révèle le plus solide possible. Si l'amitié est la sœur de l'amour, c'est parce que la confiance se révèle également être le lien qui rattache deux personnes l'une à l'autre. Et bien que ce second sentiment soit différent du premier, il s'en rapproche considérablement.
Or, combien de fois ai-je été trahi par l'un ou par l'autre ? Combien de fois les personnes qui me sont chères se sont détournées de moi parce que je ne correspondais pas à leurs critères ? Combien de fois ont t'elles oublié les serments que je leur avais fait ? Combien de fois ont t'elles entendues de ma bouche, que jamais je ne les abandonnerai ? Car, que ce soit dans la joie ou dans la peine, que ce soit dans la solitude ou la multitude, que ce soit dans la souffrance ou le bonheur, j'ai toujours été là pour ceux que j'ai aimé ; et sur ce point, aujourd'hui, je n'ai pas changé. Pourtant, souvent, j'ai été trompé, négligé, ou dépouillé de cette foi aveugle envers ceux à qui je me suis confié. Pourtant, j'ai tant de fois été banni de ce plaisir d'être considéré ; puisqu'on m'a mis plus bas que terre.
Regardez-moi : je pleure des larmes amères d'avoir si souvent été oublié, abandonné. Je crie dans le silence de la nuit, dans l'espoir d'être entendu, ou mieux, écouté. Mon corps est constellé de ces multiples cicatrices, immondes traces de ces blessures que m'ont infligées ceux qui m'ont anéanti. Car, alors que je leur avais ouvert la porte de mon refuge, et pour certaines jeunes femmes, mon lit, pierre après pierre, ils ont construit autour de moi ce mur maudit. Prison dorée au cœur de laquelle j'ai été élevé sans que j'ai mon mot à dire. Gouffre sans fond au bord duquel elle a été bâtie, et où, à tout moment, je peux être précipité dans le but de me punir. Oui, me punir de ne pas avoir suivi ce Destin auquel on m'avait voué. Et ainsi me condamner sans sursis aux gémonies de cet Enfer dénué d'amis.
Je n'ai jamais cessé d'aimer ceux que j'ai si souvent croisés sur ma route. Je n'ai jamais oublié ou négligé ceux auxquels j'ai offert mon amitié, j'espère que nul n'en doute. Mais, de la même manière que les femmes que j'ai vénéré, adulé, offert mes sentiments passionnés, ont préféré des hommes ordinaires dont l'existence sans saveur et sans grandeur les ont rassuré, ceux que je croyais mes amis m'ont oublié. Après avoir profité de mon malheur et de ma tristesse de les voir se rire de ma condition d'homme mutilé du fait de leurs excès, ils ont détruit cette confiance qui nous a unis.
Aujourd'hui, je cours toujours après ce rêve évanoui. Et si j'écris ces quelques mots, c'est que je sens démuni. C'est que j'aimerai tant pouvoir utiliser ce réseau afin de m'affranchir de cette malédiction qui me poursuit. C'est parce que j'ai toujours tendu la main en direction de ceux qui ont ce même désir de partager cet espoir qui m'est interdit : celui de pouvoir faire confiance et être admis parmi ceux qu'il a choisi ; choisi d'être ami avec eux dans la vraie vie...
Dominique

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 07-07-2013 22:47  Mis à jour: 07-07-2013 22:47
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9109
 Re: Amitié, ton nom jamais je n'oublierai :
Citation :
Si l'amour est le plus beau des sentiments humain, la confiance est le lien indéfectible qui doit exister entre deux êtres
J'agree à 1000%
Que faire sans confiance : s'enfoncer dans les sables mouvants ?!
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
36 Personne(s) en ligne (13 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 36

Plus ...