| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> Ces livres qui m'ont tant offert...... - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Ces livres qui m'ont tant offert......
Publié par dominic913 le 19-08-2013 12:28:43 ( 776 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes confirmés



Je vis, j'ai toujours vécu, entouré de livres. D'aussi loin que je me souvienne, alors que je n'étais qu'un enfant et que les premières images cohérentes de mon existence se révèlent à moi, je me vois environné de livres. J'ai vécu au milieu de bibliothèques, et celles-ci ont toujours éveillé ma curiosité. Les ouvrages qu'elles contenaient m'émerveillaient. Très tot, j'ai commencé à lire ; très tôt, les textes que je lisais m'ont emmené dans d'autres contrées, m'ont montré les multiples aspects du monde, de l'univers, de l'âme humaine, de ses replis les plus noirs ou les plus dorés. Très tot, ils m'ont accompagné dans ma recherche frénétique des aspects les plus mystérieux, inconnus, de notre environnement. Je me suis mis à regarder le Ciel avec émerveillement et curiosité ; à m'interroger sur son Destin, sur le Destin de l'espèce à laquelle j'appartiens, sur ce qui l'a amenée là où elle est aujourd'hui, sur ce qui l'attend, que ce soit demain ou dans 1000, 10000 ans ou un million d'années. C'est pour cette raison que, dès mon adolescence, je me suis intéressé à l'Astronomie, aux mystères de l'Univers, à la formation de notre Système solaire, de notre planète, à l'apparition de la vie sur la Terre, puis son Evolution, les multiples transformations, bouleversements, que celle-ci a subi ; aux plus lointains ancêtres de l'Homme, au parcours de ce dernier, à ses adaptations successifs à son environnement, de Lucy a Cro-Magnon, de Sumer à l'actualité d'aujourd'hui.
Les livres m'ont permis de m'abreuver aux sources du Savoir. Ils m'ont fait voyager aux frontières du réel et de l'imaginaire, m'ont fait emprunter des routes que, jamais enfant, je n'aurai imaginé prendre. Ils m'ont appris le respect de la différence, la tolérance, la fascination envers ce que je ne connais pas. Ils m'ont enseigné l'Occultisme, la Religion, les Mythes et les Légendes du monde entier : celtes, incas, égyptiens, chinois, amérindiens. J'ai découvert les Mythes du Graal, de l'Atlantide, de Mu, de l'Hyperborée, de l'Arche d'Alliance, les mystères Templiers, Cathares, du comte de Saint-Germain, des Rose-Croix, des Franc-Maçon, l'Alchimie, les Géants, le Mythe de la Terre Creuse, de l'Argatha, de Rennes le Château, etc... Je me suis penché sur la dérive des continents, sur l'apparition des espèces marines, comment, certaines, il y a des centaines de millions d'années, ont émergé des mers pour se transformer en espèces terrestres, comment les végétaux se sont disséminés partout sur la Terre.
Tout cela, et bien d'autres choses encore, que tant de personnes ne comprennent pas, n'acceptent pas, et balayent d'un revers de la main en se moquant de ces interrogations, de cet émerveillement que j'ai pour toutes ces choses. Et qui me repoussent, parce que je ne suis pas comme eux, a m'intéresser au foot, aux belles voitures, a l'argent, a la réussite matérielle, à l'ascension professionnelle, a ce quotidien que j'ai du mal à appréhender, parce qu'il n'a aucune saveur ; en tout cas, pas autant que tout ce que je viens de décrire plus haut. Combien de fois ai-je été moqué à cause de cela ? je ne sais. Combien de fois ai-je dû me réfugier dans mon univers, dans mes écrits, dans ces histoires qui hantent mon âme et dont j'en retranscris qu'une petite part sur le papier ? Je ne sais. Mais cela a toujours été la meilleure manière, pour moi, d'affronter - et de vaincre parfois - la dure réalité de ce monde, de ses injustices, de ses blessures, et de cicatrices que je garde et qui, pour certaines, ne se sont jamais totalement refermées. Je dois en effet l'avouer, ce sont les livres, et tout ce qu'ils m'ont apporté - tout ce qu'ils m'apportent aujourd'hui encore - qui, plus d'une fois, alors que j'étais au cœur de la tourmente, humilié, abandonné ou violenté, m'ont sauvé la vie....
Dominique

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Bacchus
Posté le: 19-08-2013 13:00  Mis à jour: 19-08-2013 13:00
Modérateur
Inscrit le: 03-05-2012
De: Corse
Contributions: 1186
 Re: Ces livres qui m'ont tant offert......
C'est vrai que savoir, découvrir, apprendre, amènent l'envie, d'en savoir davantage. Un 'parce que' entraîne toujours un autre 'pourquoi' et la part de l'insondé restera toujours béante.
Il y a des quantités de choix d'existence. La poursuite de celui du savoir a ses inconvénients: il a tendance à faire oublier le côté terre à terre permettant d'évoluer dans la société pour éviter d'en être mis à l'index. Le comportement des autres est souvent la conséquence de celui que nous avons à leur égard . la juste mesure de l'univers de sa chambre et de celui du monde matèrialiste devrait resté équilibré . Parfois, un être tout proche et ignoré, ne partageant pas ta façon de voir le monde, pourrait t'apporter un autre contact avec le monde qui t'environne.
Il faut que le rêve reste dans le domaine du rêve.
Loriane
Posté le: 04-09-2013 16:32  Mis à jour: 04-09-2013 16:32
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9121
 Re: Ces livres qui m'ont tant offert......
Ah ! les livres, la fenêtre ouverte sur les autres, l'évasion, le ferment de la réflexion.
Oui ils sont nos amis, nos médicaments, nos parents, notre famille, notre univers ...
Ton analyse comme toujours est excellente.
Merci Diminic
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
24 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 24

Plus ...