| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Adrien Lafleur - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : Adrien Lafleur
Publié par tchano le 06-09-2013 19:40:00 ( 749 lectures ) Articles du même auteur



La voiture s’était bien arrêtée, mais, dix bons mètres aprés. Dix longs mètres de peau de gomme après l’envol du pauvre type.

Il retomba au sol avant la grosse liasse de papier.

On eut dit un plan de film : le sac éventré d’un casse foireux dilapidait tout son fric dans les airs.

Pour sûr, c’était pas la danse de gros confetis que déversent les jeux télé sur des stridulations hystériques.

Tous ces bouts de papier flottaient, dodelinaient se déposaient autour du type.

Une feuille, une seule feuille avait touché le malheureux.

Malheureux si l'on peut dire… il ne pouvait plus être malheureux pour la raison qu’il était mort, irrévocablement mort.

La feuille de papier recouvrait son visage.

Un bout de papier sur un cadavre,

le plus souvent c'est une étiquette nouée à un gros orteil dans un casier de morgue.

Ce papier là, il obstruait le regard soutenu du type. Il le privait de son dernier beau ciel.

En cette fin d’après midi le ciel était effectivement beau.

Pas de ces cieux que l’on dit beaux au prétexte qu’ils sont uniformément et bêtement bleu.

Non ! dans le ciel il y avait de la haute montagne... Des lumières prises aux glaciers de cumulus géants.

Ce petit linceul facial était la page-titre du septième et dernier chapitre de son manuscrit.

Cette page clamait: « Après moi le bonheur ! ».

Le seul livre qu’il eut entrepris d’écrire, à prés de cinquante quatre ans.

Un récit autobiographique.

Depuis trois semaine et demi Lafleur, Adrien Lafleur, séchait.

Il ne parvenait pas à achever son livre.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Bacchus
Posté le: 06-09-2013 20:46  Mis à jour: 06-09-2013 20:46
Modérateur
Inscrit le: 03-05-2012
De: Corse
Contributions: 1186
 Re: Adrien Lafleur
Une excellente petite nouvelle, qui laisse toute latitude pour imaginer tout ce qui n'est pas dit.
C'est mon désir rémanent : pouvoir regarder le ciel à l'ultime minute. Je suis bien tranquille : Ce ne sera pas un feuillet de texte en cours de rédaction qui me cachera les nuages. Je n'en conserve aucun.
J'ai aimé ton texte.
Merci . Bacchus
CamilleRos
Posté le: 07-09-2013 00:12  Mis à jour: 07-09-2013 00:12
Aspirant
Inscrit le: 01-09-2013
De: Plaine d'eau vive
Contributions: 40
 Re: Adrien Lafleur
Cette feuille comme un voile de mots inachevés, une écriture qui tremble, de l'encre sur les yeux..
J'aime ce qui ne se termine, tout reste du domaine du possible.

Camille Rose
emma
Posté le: 07-09-2013 11:32  Mis à jour: 07-09-2013 11:32
Modérateur
Inscrit le: 02-02-2012
De: Paris
Contributions: 1495
 Re: Adrien Lafleur
J'ai aimé cette façon de faire progresser le récit tout en ayant le souci des détails et à la respiration du texte.
On s'attache à chaque expression, on en extirpe le lieu commun afin d'en faire une image nouvelle.

Oui, ce texte est vivant ! Adrien Lafleur ne peut pas en dire autant !
tchano
Posté le: 07-09-2013 13:41  Mis à jour: 07-09-2013 13:41
Plume d'Or
Inscrit le: 18-01-2012
De:
Contributions: 293
 Re: Adrien Lafleur
Emma, après tout ce n'est que le docteur Tchano qui a fait le constat du décés de Lafleur...

Camille Rose, j'aime aussi l'idée du passage de témoin au lecteur.

Bacchus, un conseil, dans 40 ou 50 ans, lors de l'incontournable sieste corse, pas de sombrero sur le nez.

Je vous remercie!
aliv
Posté le: 08-09-2013 17:33  Mis à jour: 08-09-2013 17:33
Plume d'Argent
Inscrit le: 25-03-2013
De:
Contributions: 290
 Re: Adrien Lafleur
Coucou, j'ai beaucoup aimé ton texte, notamment le fait d'avoir des phrases courtes. Cela fonctionne bien.
J'ai relevé une phrase.
"Un bout da papier sur un cadavre," Ce n'est pas plutôt "Un bout de papier sur un cadavre,"
tchano
Posté le: 09-09-2013 19:52  Mis à jour: 09-09-2013 19:52
Plume d'Or
Inscrit le: 18-01-2012
De:
Contributions: 293
 Re: Adrien Lafleur
Merci Aliv d'être passé.
La correction est faite
Loriane
Posté le: 12-09-2013 21:51  Mis à jour: 12-09-2013 21:52
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9078
 Re: Adrien Lafleur
Tu as la petite patte fine qui nous amène de mots en mots de petites phrases en petites phrases, à venir mettre des fleurs sur la dépouille de Lafleur, Lafleur qui séchait et une fleur desséchée c'est triste.
Son linceul est modeste, modeste comme son talent, son histoire lui colle à la peau, c'est justice après tout que ce soit cette oeuvre inachevée qui lui bouche les yeux, qui les lui ferme.
C'est une écriture délicate bien tricotée, une maille de mystère, une maille de tristesse, une maille d'aventure, une maille de drôlerie, et à la fin une plaisanterie triste ? un drame drôle ??
Pourquoi trois semaines et demie ?
Enfin à la fin, il faudra mettre Lafleur en terre.(c'est là quelles poussent)
J'ai beaucoup apprécié la finesse.du récit
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
46 Personne(s) en ligne (19 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 46

Plus ...