| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Hyménée posthume - Poèmes - Textes
Poèmes : Hyménée posthume
Publié par tagazou le 14-10-2013 10:20:00 ( 925 lectures ) Articles du même auteur



Métropolitain, hall des pas perdus
A la station "sans domicile fixe"
Est décédé pareil que né sous "X"
L'inconnu le plus connu de la rue

Vaincu par l'hiver, les indifférents
Et le vin comme lui sans millésime
Il est parti alcoolique anonyme
Ignoré de tous , si connu pourtant...

Chacun le voyait parmi les pochons
De plastique , les baskets à bascule...
Sur un passage clouté de capsules...
Qui slalomait entre les bouchons

Auprès de sa bouteille il s'est éteint
Le rond grenat d'un baiser sur la bouche
D'elle seule qui partageait sa couche
Dans les couloirs du Métropolitain

D'elle fidèle qui en mal d'anneau
Sans cérémonie sans prêtre ni maire
A passé posthume à son annulaire
La bague qui décorait son goulot...

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
tchano
Posté le: 14-10-2013 23:21  Mis à jour: 14-10-2013 23:21
Plume d'Or
Inscrit le: 18-01-2012
De:
Contributions: 297
 Re: Hyménée posthume
Touchant ton poème.
Il m'a presque fait couler une larme de margnat d'un œil de Kiravi de l'autre.
Mes préférences: " l'inconnu le plus connu de la rue" , "Le rond grenat d'un baiser sur la bouche"
Merci d'avoir rallumé pour un instant la flamme du clochard inconnu.
tagazou
Posté le: 15-10-2013 10:45  Mis à jour: 15-10-2013 10:45
Plume d'Or
Inscrit le: 17-07-2013
De: aulnay sous bois
Contributions: 513
 Re: Hyménée posthume
Merci tchano! Ton com. est plein d'humour et sans flagornerie vaut largement mon poème ! Le Margnat et le Kiravi c'est ma tasse de thé...Mais je le préfère rosé ! Tagazou
tchano
Posté le: 15-10-2013 12:58  Mis à jour: 15-10-2013 12:58
Plume d'Or
Inscrit le: 18-01-2012
De:
Contributions: 297
 Re: Hyménée posthume
A défaut d'être flagorneur, il est ironique!

Continue de nous régaler de ton talent!
tagazou
Posté le: 15-10-2013 21:28  Mis à jour: 15-10-2013 21:28
Plume d'Or
Inscrit le: 17-07-2013
De: aulnay sous bois
Contributions: 513
 Re: Hyménée posthume
Là touché ! Je la ferme !
Bacchus
Posté le: 15-10-2013 23:08  Mis à jour: 15-10-2013 23:08
Modérateur
Inscrit le: 03-05-2012
De: Corse
Contributions: 1186
 Re: Hyménée posthume
Hé ! ho ! c'est pas un peu fini, votre tapage, les deux buveurs du dessus ?
Du Margnat, passe encore, mais du kiravi ! y'a plus de noblesse, dans la picole...
Loriane
Posté le: 15-10-2013 23:42  Mis à jour: 15-10-2013 23:42
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9118
 Re: Hyménée posthume
Tu es un très bon peintre
Citation :
Et le vin comme lui sans millésime

Joli !
Tu me rappelles les bouteilles de préfontaine et postillon, ces "nectar" qui ont bouffé l'estomac de mon père et de mon oncle, et qui ont zigouillé notre vie de famille.
En arrivant de leur Périgord où ils avaient laissé leurs vignes agonir, ils ne connaissaient que leur pinard bien rouge et râpeux pesant 6 à 7 ° maximum. Alors quand ils ont du faire face à ces litrons de 13° ou parfois 14° ils ont pris leur trogne pour celle du bon dieu et ça c'est mal passé.
Et moi pendant ce temps avec mon petit frère j'apprenais à lire dans le métro, pendant que la rame filait dans les tunnels sombres :
Du ... Dubo ... Dubon... Dubonnet ... Du ... Dubo ... Dubon... Dubonnet ...
A une époque mon oncle avait même dégoté une marque qui s'appellait "Radar" comme les magasins, et il disait, la voix pâteuse, en rigolant comme une andouille : "regarde ma filleule, regarde ton parrain y marche au radar Ha Ha ha" et il était mort de rire.
Et glou et glou ... vive les pôv nalcoliques malheureux d'être si attachés à leur drogue.
Résultat, je me suis gravement fâchée avec le "pinard" et j'en bois 3 verres par an.et j'envie ceux qui savent l'apprécier.
A la tienne Etienne ...
J'aime beaucoup
Merci
tagazou
Posté le: 17-10-2013 23:34  Mis à jour: 17-10-2013 23:34
Plume d'Or
Inscrit le: 17-07-2013
De: aulnay sous bois
Contributions: 513
 Re: Hyménée posthume
Ô! Bacchus! Tranche dans les vignes du Seigneur ! C'est Iktomi qui a commencé en atomisant mon poème comme un "coteaux du Tricastin" devenu soudain "Coteaux Varois" à cause des rumeurs sur la centrale ! Cependant je ne change pas d'identité restant tricolore "blanc rouge rosé" sans être cocardier et même champagne "brut sec demi-sec" sans être : "fils de flûte" ! Salut !
tagazou
Posté le: 18-10-2013 00:07  Mis à jour: 18-10-2013 00:09
Plume d'Or
Inscrit le: 17-07-2013
De: aulnay sous bois
Contributions: 513
 Re: Hyménée posthume
Tu as oublié les témoins de "Gévéor" (vamps)! Evidemment trois verres par an quand certains ont connu trois verres à l'heure faisant les équipes "trois-huit"! Les vues peuvent être divergentes voire double...Je n'ajouterai rien de plus sur les bienfaits ou les méfaits du vin tout a été dit ! Je vais donc boire un verre d'eau!J'oubliais puisque tu as des racines dans le Périgord et que t'a plu vélo silex,j'avais omis volontairement une strophe entre la 2 et la 3 je l'écris humblement n'aimant pas l'opportunisme et appréciant à Bacchus ,Iktomi et de toi la sympathie :
De leur jargon frisant l'énigme
Je crois avoir au vol avoir saisi
Qu'ils dénonçaient le borborygme
Comme un patois des Eyzies

Bonne soirée! Tagazou
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
35 Personne(s) en ligne (3 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 35

Plus ...