| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Les livres et moi - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : Les livres et moi
Publié par dominic913 le 26-10-2013 14:18:33 ( 797 lectures ) Articles du même auteur
Nouvelles confirmées



J'ai toujours aimé les livres. D'aussi loin que je m'en souvienne, les livres ont, de tous temps, été pour moi de précieux compagnons de route. Ils m'ont suivi tout le long de mon existence. Et sans eux, je me demande si j'aurai survécu aux nombreux drames, aux douleurs, aux peurs, aux solitudes, aux moqueries, aux rejets, et plus que tout cela réuni, aux années noires, qui ont jalonné mon existence. Ils ont été ma force. Ils m'ont préservé de la folie qui a parfois envahi mon quotidien. Ils m'ont permis d'affronter les pires souffrances que j'ai dû endurer tout le long de mon adolescence ou de ma prime jeunesse. Ils m'ont servi de refuge, lorsque, à plusieurs reprises, mon univers s'est écroulé autour de moi. Ils m'ont montré d'autres voies dont je ne soupçonnais ni la valeur ni la portée. Ils m'ont appris la tolérance, la différence ; ils m'ont ouvert les voies de la Sagesse et de la Connaissance. Ils m'ont fait réaliser que la Vérité n'était ni universelle ni intemporelle. Celle-ci est multiple, se cache dans l'infime comme dans le grandiose. Elle n'est ni l'apanage des Religions, des Politiques, des Sociétés modernes ou des anciennes Civilisations. C'est un tout indéfini qui ne nous appartient pas, puisqu'elle sera toujours là lorsque l'Humanité se sera éteinte depuis longtemps.
Les livres m'ont également appris l'humilité. Je ne suis rien, comparé aux multiples Connaissances dont l'Etre humain est le dépositaire. Celui-ci n'est rien, comparé à l'immensité de cet Espace cosmique dont la Terre n'est qu'un minuscule grain de sable parmi d'autres. Il y a tant de choses que nous ne savons pas. Pourtant, nous nous glorifions nous même de ce que nous savons, pensant que tout le reste est insignifiant. Nous nous glorifions d'en savoir plus que ceux que nous nommons "sauvages" parce que notre technologie est différente ; alors que nous ignorons tout de ce qu'ils sont réellement, des traditions et des enseignements dont ils sont les vecteurs depuis tant de générations. Depuis l'Aube de la Civilisation, le pouvoir des armes et de la Religion, puis celui de l'argent, se targue d'être capable de nous faire progresser sur le chemin de la prospérité, du bonheur, et du monde idéal ; alors qu'il nous entraine sur celui de la déchéance et de l'anéantissement.
J'ai pris conscience de tout cela, et de bien d'autres choses encore, au cours des innombrables lectures qui ont été les miennes au cours de ces quelques dizaines d'années de vie qui m'ont été accordées. Je ne sais combien de livres j'ai dévoré, des milliers, des dizaines de milliers, davantage encore, je ne sais. Mais chacun m'a fait progressé, m'a ouvert a d'autres idées, à d'autres manières de voir la vie, le monde, l'humanité.
Or, lorsque je constate, parfois, de quelle manière, aujourd'hui, les livres sont considérés par certains : des objets inutiles dont il ne faut pas se préoccuper ; ils ne se rendent pas comptent que c'est leur mémoire, leur savoir, ce qui fait d'eux ce qu'ils sont, qu'ils détruisent. Il n'y a pas si longtemps, les Nazis brulaient les livres qu'ils jugeaient sans valeur sur la place publique. Encore avant, l'Inquisition torturait les auteurs qui ne se conformaient pas à leur vision du monde ; les intégristes musulmans en font d'ailleurs de même à l'heure actuelle. Beaucoup de jeunes s'imaginent qu'avec Internet à portée de main, la lecture est devenue perte de temps.
Rien n'est plus grave qu'une société qui néglige les enseignements que les livres peuvent lui apporter. L'imaginaire qu'ils recèlent, les réflexions qu'ils apportent, les interrogations qu'ils révèlent, sont un outil précieux, pour ne pas dire fondamental. Je l'ai découvert lorsque je travaillais à la Bibliothèque Nationale de France. Et depuis, cette conviction profondément ancrée en moi ne m'a jamais quittée. Les livres sont tout pour moi, parce qu'ils m'ont apporté n'a aucun équivalent. Ils ont ouvert les portes de ma conscience à des myriades de connaissances, d'aventures, d'univers. Ils m'ont fait rire, pleuré, angoissé. J'y ai croisé nombre de personnages aussi incroyables les uns que les autres. Ce que, malheureusement, la Réalité quotidienne ne m'a jamais véritablement apporté...
Dominique

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
arielleffe
Posté le: 28-10-2013 11:18  Mis à jour: 28-10-2013 11:18
Plume d'Or
Inscrit le: 06-08-2013
De: Le Havre
Contributions: 805
 Re: Les livres et moi
Bonjour Dominic,

Un autre grand danger nous guette, c'est la disparition des libraires, et le diktat de la grande distribution sur le choix des livres. Aux USA, il est difficile d'acheter autre chose que des best-sellers mièvres. Les rayons des supermarchés ne s'encombrent pas de livres qui ne seront vendus qu'à un trop petit nombre d'exemplaires. Cela arrive en France aussi, et il faut rester vigilent.
Merci pour ton texte.
Loriane
Posté le: 30-10-2013 15:52  Mis à jour: 30-10-2013 15:52
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9121
 Re: Les livres et moi
Nous voici un autre point commun. L'amour des livres.
D'ailleurs parfois j'ai l'impression d'habiter chez mes livres, ont sent bien que l'espace leur appartient, ( même les toilettes)

Citation :
la Vérité n'était ni universelle ni intemporelle. Celle-ci est multiple, se cache dans l'infime comme dans le grandiose. Elle n'est ni l'apanage des Religions, des Politiques, des Sociétés modernes ou des anciennes Civilisations.

Exact , très juste.
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
35 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 35

Plus ...