| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> L'abominable destin d'une coccinelle d' Asie - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : L'abominable destin d'une coccinelle d' Asie
Publié par Bacchus le 13-11-2013 00:27:27 ( 689 lectures ) Articles du même auteur



Je pense que quelques explications faciliteront la compréhension de mon histoire :
Ces jours-ci, dés les premiers jours de fraîcheur, des milliers et des milliers d'insectes, ayant la même apparence que nos coccinelles, sont apparues. En fait, ce sont d'autres variétés de coccinelles, avec des couleurs et des points très variés. Elles sont considérées, compte tenu de leur grand nombre et du fait qu' elles mangent tout ce qui fait l'ordinaire de nos coccinelles rouges, comme nuisibles. Elles sont appelées : Coccinelles d' Asie.
Elles se sont agglutinées en grosses couches sur les vitres de nos fenêtres, à la recherche de chaleur.
Selon google, elles ont envahi plusieurs régions, notamment la Belgique.
Ceci pour expliquer mon manque de tendresse à leur égard.




Aide-moi à conter, muse velléitaire,
La sombre destinée, manquant de poésie,
De ce pauvre animal, humble coléoptère,
Au nom qui fait rêver: coccinelle d'Asie.
Fallait-il que la faim, supplice insoutenable,
L'ait poussée ce jour-là, elle et quelques copines,
A venir tournoyer, autour de notre table,
Chercher un puceron. Au moment où je dîne !
Vous connaissez le geste, il est systématique :
Mouche, abeille ou bourdon, tout insecte volant,
A plus forte raison lorsque c'est un moustique,
Se fait écrabouiller s'il est trop indolent.
Sans même mesurer le poids de sa détresse,
D'un mouvement de bras, je lui réglais son sort,
Regrettant aussitôt, et là, je le confesse,
Quand je vis mon petit bondir comme un ressort.
"Papa, me dit ma fille,pour lui, les coccinelles,
On lui a toujours dit, sont bêtes du Bon Dieu.
Une vient près de lui en agitant ses ailes,
Et tu lui as occis,là, juste sous ses yeux ! "
Penaud, j'allais trouver bonhomme à la fenêtre.
Il avait l'air boudeur, semblant prêt à pleurer,
Et j'ai cherché les mots qui parviendraient, peut-être,
A lui faire comprendre et à le rassurer.
" Tu sais, ce ne sont pas de bonnes coccinelles :
Il y en a bien trop, elles sont donc nuisibles.
Nos coccinelles rouges vont disparaître, elles;
Sans un seul puceron, leur vie n'est plus possible. "
Le regard attentif, sa peine s'éteignait;
Alors j'ai cru bien faire et j'ai changé de cible,
Abordant le sujet des pauvres araignées
Qui, bien injustement, ont un destin horrible.
" Il est, dans un pays aux confins de l'arctique,
Une femme tremblant en entendant leur nom.
Et pourtant, mon petit, il faut que je t'explique,
Il n'y a vraiment rien justifiant ce renom.
Elles sont dans les greniers, mangeant les parasites
Qui grouilleraient partout, dévorant les charpentes.
Et combien de microbes, aussi, elles évitent,
En attrapant les mouches dont elles s'alimentent. "
Le petit m'observait.Il semblait dans la lune :
" Les araignées ? ah bon...d'accord, ça, je veux bien.
Oui mais alors, mamie, sitôt qu'elle en voit une,
Pourquoi elle courre après, la savate à la main ? "
J'ai vu venir l'instant des règlements de comptes.
J'ai fait machine arrière, je deviens plus prudent,
Sachant qu'il faudra bien, un jour, que je raconte
Pourquoi les canards ont un bec et pas de dents.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 13-11-2013 14:39  Mis à jour: 13-11-2013 14:39
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 8989
 Re: L'abominable destin d'une coccinelle d'...
Je comprends la peine de ce petit qui découvre que son gentil papy à des instincts de tueur.
Normal que cette coccinelle chinoise soit redoutable.
Le "made in china" pour les coccinelles et les humains, même combat : reproduction à l'excès, craint le froid et envahit les maisons , et des taches mal foutues, décidément le "made in china" ce n'est pas un synonyme de qualité.
Histoire triste
Merci
couscous
Posté le: 13-11-2013 19:15  Mis à jour: 13-11-2013 19:15
Modérateur
Inscrit le: 21-03-2013
De: Belgique
Contributions: 3218
 Re: L'abominable destin d'une coccinelle d'...
Je n'en ai pas encore aperçu ici.

Serais-je la "femme aux confins de l'arctique" ?

Histoire mignonne. Pauvres coccinelles rouges qui risquent de disparaître, une autre catastrophe naturelle à nos portes, encore ! Notre Mère Nature est bein malmenée.

Mais comment ces coccinelles importées ont-elles bien pu atterrir en Europe ?

Merci pour ce joli moment Bacchus.
Bacchus
Posté le: 13-11-2013 19:46  Mis à jour: 13-11-2013 19:46
Modérateur
Inscrit le: 03-05-2012
De: Corse
Contributions: 1186
 Re: L'abominable destin d'une coccinelle d'...
Haou douille douille, couscous ?
A part toi, je ne connais personne plus proche du pôle nord.Il s'agit donc bien de toi.
Les coccinelles d'Asie ont été importées pour lutter contre les pucerons.
Reste plus qu'à lancer des élevages intensifs de pucerons avant que les bestioles ne s'attaquent à nos chers bambins ! je persévère dans l'effroyable. Tu vois, on ne sais jamais à qui on a affaire.
Je suis en train d'installer des chauffages partout. Hé, on frôle tout de même les 17° !
Bises Bacchus
tagazou
Posté le: 13-11-2013 21:49  Mis à jour: 13-11-2013 21:49
Plume d'Or
Inscrit le: 17-07-2013
De: aulnay sous bois
Contributions: 492
 Re: L'abominable destin d'une coccinelle d'...
Comme j'habite pas loin de l'aéroport de Roissy près de l'ancien champ d'aviation (plus bucolique) du Bourget devenu musée...Ta coccinelle a fait des petits dans le "93" sur terre et en l'air, une multitude de variétés à s'y perdre . Toutes n'ont pas pris l'avion...Ton poème toujours bien tourné est plus profond qu'il n'y paraît frôlant même le paradoxe... Tagazou salut !
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
44 Personne(s) en ligne (17 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 44

Plus ...