| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Monsieur le professeur. - Textes - Textes
Textes : Monsieur le professeur.
Publié par malhaire le 13-11-2013 22:30:00 ( 852 lectures ) Articles du même auteur




Il a fallu que toutes ces années aient passé pour qu’enfin je me décide à vous écrire cette lettre.
Je viens ce soir vous dire merci.
Sans doute m’avez-vous oublié, mais à dire vrai, cela n’a pas vraiment d’importance.
Depuis mon adolescence, votre souvenir, lui, ne m’a jamais quitté.
Je me souviens à quel point, secrètement, je vous admirais.
Je me souviens aussi de nos longues discussions philosophiques, mais surtout du regard prometteur que vous posiez sur moi, comme si pour la première fois quelqu’un que j’estimais profondément me trouvait important, ou même intéressant.
Je viens vous dire ce soir qu’en me permettant à l’époque de vivre pleinement quelques heures par semaine, vous m’avez probablement sauvé en me redonnant tout simplement l’envie fondamentale d’apprendre à exister.
L’adolescence est un moment si critique, si délicat parfois…
A présent, je sais précisément ce que je vous dois.
Je me souviens encore que peu de temps après vous avoir confié qu’il m’arrivait parfois de gribouiller quelques poèmes, vous aviez demandé à chaque élève de la classe d’en écrire un, afin de réaliser un recueil. Jamais auparavant, je ne m’étais senti si important ou si vivant. Depuis, un peu comme une thérapie, je n’ai jamais cessé de griffonner des vers.
Aussi, je n’ai rien oublié de nos confidences et de ces quelques mots, que sans doute attendais-je depuis toujours, et que vous aviez su me glisser à l’oreille en cette fin d’année scolaire : « Moi, je serai fier d’avoir un fils tel que toi… ».
Même de la bouche d’un père, qui sont les hommes qui peuvent prétendre un jour avoir entendu des mots semblables à ceux-là ?
Les mots ont le pouvoir de changer bien des destins.
Non, je n’oublie rien de vos conseils, et surtout de ce que je sais aujourd’hui, assurément grâce à vous.
Vous m’avez appris mieux que quiconque à quel point une rencontre peut changer une existence, mais aussi combien une vie peut être importante pour une autre, sans pour autant que l’une, ne puisse un jour, le confier à l’autre.
Avec le temps, j’ai surtout compris qu’un jour, moi aussi, je pourrais assurément redonner cet espoir à d’autres… J’ai appris que l’âme humaine est si fragile parfois, que son destin, tient parfois dans le creux d’une main.
Aussi, j’ai compris que l’on ne peut bien sûr pas aider tout le monde, mais que si chacun décidait d’aider une seule personne, alors nos vies pourraient avoir d’autres saveurs.
Pour autant, je ne suis pas devenu quelqu’un de grand, ou d’incroyablement savant.
Non, je suis devenu un homme ordinaire à qui une petite vie peut suffire.
Je suis simplement vivant, et c’est peut-être là votre œuvre.
Très simplement ce soir, je voulais vous en remercier.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Titi
Posté le: 14-11-2013 05:17  Mis à jour: 14-11-2013 05:17
Administrateur
Inscrit le: 30-05-2013
De:
Contributions: 1499
 Re: Monsieur le professeur.
Bravo malhaire pour ce professeur qui a su te donner le gout du savoir



Le poète disait « Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir »,mais celui qui sait « faire aimer apprendre », est un bienfaiteur


pour autantje ne suis pas devenu quelqu’un de grandou d’incroyablement savant.
Nonje suis devenu un homme ordinaire à qui une petite vie peut suffire.
Je suis simplement vivantet c’est peut-être là votre œuvre.


Combien de gens de peu, sont ils plus estimables que les gens « importants ??

merci malhaire pour cette bouffée d'oxigène
couscous
Posté le: 14-11-2013 06:46  Mis à jour: 14-11-2013 06:46
Modérateur
Inscrit le: 21-03-2013
De: Belgique
Contributions: 3218
 Re: Monsieur le professeur.
Quelle belle lettre de remerciement à ce professeur si attentif et qui t'a encouragé dans l'écriture. Grâce à lui, nous avons pu découvrir tes écrits.

Merci à vous deux donc.
Loriane
Posté le: 14-11-2013 19:16  Mis à jour: 14-11-2013 19:16
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9083
 Re: Monsieur le professeur.
L'humanité qui se trouve nichée dans ces mots si beaux me touchent profondément et ne me surprend pas.
C'est bien de toi.
Tu me ramènes à mon enfance où ma maîtresse d'école me servit de mère, de révélateur et, tout comme toi, j'ai grandi sous le regard bienveillant de cette maman de substitution, et c'est là, moi aussi, que j'ai pris l'estime de soi nécessaire pour grandir, et cette leçon de vie, j'ai voulu la rendre à mes élèves pour lesquels j'étais très attentive, avec toujours cette devise : "l'échec n'est pas formateur, les coups et les blessures ne font pas grandir mais rendent juste méchant."
quote]Les mots ont le pouvoir de changer bien des destins.
[/quote]
Tout à fait, les mots sont des caresses ou des couteaux c'est selon mais ils ont toujours beaucoup de pouvoir.
Citation :
si chacun décidait d’aider une seule personne,

Oui, c'est exact, si chacun prenait soin de ceux qui l'entourent, ce serait suffisant pour faire un monde plus harmonieux

Sur la forme un seul détail :
La concordance des temps
Citation :
Il a fallut que toutes ces années passent pour qu’enfin je me décide à vous écrire cette lettre.

Il a fallu que toutes ces années aient passé pour qu’enfin je me décide à vous écrire cette lettre.

Merci, Malhaire pour ces mots du coeur, c'est très beau.
malhaire
Posté le: 14-11-2013 21:40  Mis à jour: 14-11-2013 21:40
Plume d'Or
Inscrit le: 20-05-2012
De:
Contributions: 335
 Re: Monsieur le professeur.
Merci pour ces gentils commentaires. Loriane je suis touché par ce petit bout de votre histoire que vous nous confiez là. Il y a toujours une grande générosité dans vos mots, et vos élèves, j'en suis certain, ont eu beaucoup de chance.
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
32 Personne(s) en ligne (11 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 32

Plus ...