| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Nous marcherons dans le ciel! - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : Nous marcherons dans le ciel!
Publié par tchano le 04-12-2013 23:40:00 ( 645 lectures ) Articles du même auteur



"Le refuge Caron lui offre une saleté de nuit.

Son corps n'est qu'un linge mouillé mis à sécher sur la rebord de la fenêtre du dortoir.

Un linge lourd qui se plit sur l'embrasure et vomit son estomac acide.

A deux heures du matin lui vient une sorte de sommeil.

... la sonnerie du réveil lui a resservi sa rengaine.

On vient lui remuer l'épaule. il demande la grâce de trois tours de trotteuse.

Il lui en fallut beaucoup plus, de ces boucles de temps.

Les deux cordées prennent enfin la trace.



Il est cinq heures moins le quart et ils sont les derniers a quitter le refuge.

Pour autant, il n'accelère pas l'allure, les filles ne tiendraient pas.

Il avance avec Manon, Elisabeth et Nadia les suivent de prés.


Chacun d'eux porte en diadème une petite étoile. elle les guide sur les chemins du ciel.

Plus haut d'autres étoiles s'étiolent car violine le jour.

Comme à chaque fois il ressent du bonheur à être ici.

le bonheur aujourd'hui lui met du rose, lui met de l'eau sur le bord des paupières.

Il met de l'eau de rose tout autour de son coeur.

Alors, il se souvient.

il y a douze ans, déjà:

"Un jour nous irons marcher dans le ciel!

Ensemble tous les quatre, dans un grand ciel bleu et blanc!"

Manon dit:" Ah! je sais!

un hélicoptère nous protera sur un grand nuage et on pourra se promener dessus!"

Nadia : "Mais non! papa veut dire qu'il nous emmenera avec lui en montagne!"

"Exact! mais ca ne sera pas la montagne de cet été, nous irons bien plus haut!"

"Nous irons sur des sommets qui conservent leur bonnet blanc même pendant l'été".

Elisabeth tempère:"ce n'est pas pour demain les filles, auparavent il faudra vous aguérir!"

" C'est quoi maman, vous aguérir?"...


Tandis qu'elles redescendent, quelques cordées les croisent.

Ils longent à présent la longue barre de séracs: une carrière de glace.

Des cassures taillent des tours puissantes.

Des tours anguleuses arrimées dans les airs par la grâce du gel.


Ca y est!

Ils marchent dans le ciel!

Et puis ils se rassemblent, ils se tiennent aux épaules.

La quadrature s'arrondie, s'adoucie, leurs casques s'entrechoquent.

Ils font un lanterneau sur le grand dôme blanc.

Sans clameurs ni sonnailles.

Les grandes joies donnent du silence au dehors, de la lumière au dedans.

Au coeur du lanterneau de la chair de lumière.

Ils sont hauts dans le jour, ils sont prés du soleil.

Alors, à peine le temps de nommer les cimes voisines, de nommer le "Pic sans Nom";

à peine le temps d'un doigt vers le Mont Blanc, qu'il leur faut revenir.


Ils repassent sous les séracs.

Huit cent mètres en dessous, les dernières cordées qui les précèdent

atteignent le redoux de pente du glacier Blanc.

C'est à ce moment là que cédent les soudures et la grâce du gel.

Là! Un craquement funeste et un cri plein de voix.

Un chaos de glace passe, les emporte, le recrache aussitôt.

Il se retrouve seul, abandonné sur le bord du malheur.

A son ventre, un bout de corde pend.

En cisaillant la corde, des arêtes de glace ont scindé leurs destins,

l'ont jeté dans "l'insoupçonnable", l'ont jeté dans "l'insoutenable".

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Bacchus
Posté le: 05-12-2013 10:41  Mis à jour: 05-12-2013 10:42
Modérateur
Inscrit le: 03-05-2012
De: Corse
Contributions: 1186
 Re: Nous marcherons dans le ciel!
La beauté et la poésie du texte et de son thème bercent et envoûtent Sa finale, sobrement amenée , est aussi glaciale que le chaos de glace qui dévale.

Merci Tchano, pour ce très beau texte.
Amitiés de Bacchus
saulot
Posté le: 05-12-2013 13:43  Mis à jour: 05-12-2013 13:43
Plume d'Or
Inscrit le: 23-06-2012
De:
Contributions: 411
 Re: Nous marcherons dans le ciel!
Ce texte a des allures de poème, la conclusion m'a surpris. Cet écrit est très bon.
tchano
Posté le: 05-12-2013 20:17  Mis à jour: 05-12-2013 20:17
Plume d'Or
Inscrit le: 18-01-2012
De:
Contributions: 293
 Re: Nous marcherons dans le ciel!
Merci d'avoir commenté et d'avoir perçu de la poésie.
Loriane
Posté le: 12-12-2013 23:08  Mis à jour: 12-12-2013 23:08
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9078
 Re: Nous marcherons dans le ciel!
C'est écrit en créant un univers onirique fantastique, on voyage dans le merveilleux, la poésie puis ;
Citation :
Là! Un craquement funeste et un cri plein de voix.

J'ai cru entendre ce cri plein de voix.
C'est tellement terrifiant, quand on marche sur un glacier on y pense à chaque instant.
C'est un récit qui marque, c'est très fort.

Citation :

Son corps n'est qu'un linge mouillé mis à sécher sur la rebord de la fenêtre du dortoir.
Un linge lourd qui se plit sur l'embrasure et vomit son estomac acide.

C'est tellement ça, et l'image est très explicite.
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
35 Personne(s) en ligne (9 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 35

Plus ...