| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Le dernier matin - Nouvelles - Textes
Nouvelles : Le dernier matin
Publié par Bruno le 12-04-2012 17:50:00 ( 632 lectures ) Articles du même auteur



Le dernier matin




Je déchire les brumes denses du matin
Qui flottent dans l'espace et caressent les toits
Dans ce froid blanc qui danse au givre de l'étain
Le chemin que je trace me dirige vers toi


La solitude exquise d'un instant sous le ciel
Aiguise mes pensées si lointaines et si proches
D' un avenir passé soulevé par les ailes
Du moulin que le vent du bonheur à poussé


Emu, et mu je suis par le souffle du vent
Dans un décor de glas où restent les images
Où le son triste et morne de la cloche du temps
Sonne la fin d'un homme, la raideur d'un visage.


Il a soufflé la vie, il a poussé le temps
Pour faire un peu de place au voyage du ciel
Comme pour balayer les souvenirs d'antan
Désormais je n' aurai plus le goût du miel


L'espace à recyclé le fruit de nos désirs
Et foin des convictions, seul les feux nous honorent
Parfois sans respecter l'ordre à nous voir partir
Encoquiller de bois en costume de mort


En route vers la mort, pour un dernier voyage
Dans le froid de l'hiver pour mieux glacer les cœurs
Où sans réservation, sans voir les paysages
Je suivrai à la larme la route de vos pleurs


J'aimerai tant encore faire rire le cercle
Des amis réunis pour un ultime adieu
Et au dernier instant soulever le couvercle
Pour faire un pied de nez au ciel et au bon Dieu


J'aurai graissé la patte au marchand de la mort
Afin qu'il ne resserre les vis de mon cercueil
Moi qui suis claustrophobe et vagabond d'abord
Sur la fièvre du monde je veux garder un œil



Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
39 Personne(s) en ligne (11 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 39

Plus ...