| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Le flingue en balade - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Le flingue en balade
Publié par Bacchus le 09-03-2014 22:20:00 ( 937 lectures ) Articles du même auteur



C'est un vieux souvenir qui me vient en mémoire,
Lorsqu 'Ajaccio alors, respectant ses coutumes,
Voulait qu'on se promène en chapeau et costume
Quand la fraîcheur venait et que tombait le soir.

Le cours Napoléon se remplissait de monde.
Les Ajacciens, toujours, se faisaient un devoir,
Venant de leurs aïeux, d'arpenter le trottoir
En allant et venant, en opiniâtre ronde.

Chacun, se connaissant, devait se saluer,
Le sourire discret et la démarche altière.
Respect et dignité en entrée à matière,
Un coup d’œil en cliché pour bien vous évaluer.

Aucun n'a semblé voir ce vieil homme élégant
Fortement aviné, encombrant le trottoir,
Fixant d'un regard flou une énorme pétoire,
Titubant, comme pris dans un fort ouragan.

C'était un pistolet gros comme un obusier;
Vraiment un bel objet, brillant, étincelant,
Et qui gisait aux pieds de l'homme chancelant
Qui le fixait des yeux et semblait extasié.

Se décidant enfin, il tenta la prouesse,
En tendant ses deux bras, de saisir l'instrument.
Il n'y réussit pas ..Essayant autrement,
Il perdit l'équilibre et tomba sur les fesses.

Un policier passa et, tout en l'évitant,
Sembla fort captivé par le trottoir d'en face.
Il ne se passait rien dans ce petit espace.
Il y serait toujours si quelqu'un, cependant.....

C'est une vieille dame au sourire maternel
Qui a vu le vieil homme encor assis par terre.
Elle se pencha sur lui et, sans plus de manières,
L'aida à remonter en le tirant à elle.

Gardant son protégé debout, d'une main sure,
Elle prit sur le sol cette arme redoutable
Et puis, sans hésiter, d'un geste charitable,
Le remit à sa place, au chaud, sous sa ceinture.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Bacchus
Posté le: 09-03-2014 22:17  Mis à jour: 09-03-2014 22:17
Modérateur
Inscrit le: 03-05-2012
De: Corse
Contributions: 1186
 Re: Le flingue en balade
Loriane,
je te prie de m'excuser d'avoir retiré ce poème durant ta lecture
. En le relisant, il ne me convenait pas et j'ai donc préféré le retirer puisqu'il n'avait pas été encore lu.
Je l'ai récupéré dans mon panier et j'ai joué au puzzle...
Je l'ai un peu arrangé.
Bises de Bacchus
Loriane
Posté le: 09-03-2014 23:36  Mis à jour: 09-03-2014 23:36
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 8972
 Re: Le flingue en balade
Tu es un amour, je l'avais aimé ce texte la mamy fragile et maternelle en opposition à l'arme froide dangereuse et dure est un beau cliché et même un cliché fort.
Cette version est plus longue que la première il me semble.
Je voulais te dire , avec un sourire, que cette mamy secourable et efficace me rappelle un personnage de dessin animé que j'ai beaucoup aimé.
Voici l'image que j'avais préparée :

Cliquez pour afficher l




Tu te rappelles cette brave grand-mère ? Tu connaissais ?
Merci de l'avoir remis.
Belle lecture.
EXEM
Posté le: 10-03-2014 02:31  Mis à jour: 10-03-2014 02:31
Plume d'Or
Inscrit le: 23-10-2013
De:
Contributions: 1481
 Re: Le flingue en balade
Une belle fable de la fontaine, Je ne suis pas sûr de la morale mais, je crois qu'elle est la suivante;
Il ne faut jamais pétoire plus bas que la ceinture,
Bacchus
Posté le: 10-03-2014 13:43  Mis à jour: 10-03-2014 13:44
Modérateur
Inscrit le: 03-05-2012
De: Corse
Contributions: 1186
 Re: Le flingue en balade
.....sinon , il tomberait et, soyez-en bien sur,
Nul ne saurait prédire qui sera sur ses pas
Et ce qu'il en ferait s'il ne le rendait pas.
.
couscous
Posté le: 10-03-2014 19:42  Mis à jour: 10-03-2014 19:42
Modérateur
Inscrit le: 21-03-2013
De: Belgique
Contributions: 3218
 Re: Le flingue en balade
Ces femmes corses, elles savaient comment se défendre ! Je me demande quelle serait la tête de celui qui, tentant d'effeuiller cette dame, découvrait ce secret !

Merci

Couscous
Bacchus
Posté le: 11-03-2014 19:22  Mis à jour: 11-03-2014 19:22
Modérateur
Inscrit le: 03-05-2012
De: Corse
Contributions: 1186
 Re: Le flingue en balade
Et non, Couscous... Les femmes Corses, dans leur grande majorité, ont horreur des armes à feu : elles leur trop enlevé de frères, de pères, de maris ou de fils .Par contre, elles ne portent pas de jugement sur le choix des hommes.
C'est pourquoi la brave femme de mon souvenir ne se mit pas l'arme sous SA ceinture à elle, mais la glissa discrètement sous celle de l'homme qu'elle avait relevé.
Capish ?
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
23 Personne(s) en ligne (4 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 23

Plus ...