| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> Pour Bacchus: La revanche du printemps - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Pour Bacchus: La revanche du printemps
Publié par Titi le 22-03-2014 07:49:47 ( 896 lectures ) Articles du même auteur



Comme fut étonné le printemps quand il vit
L’insulaire Papy en petit col marin
Se posant la question : « quel est ce pèlerin
Qui se roule dans l’herbe en ce petit matin»

il s’était déguisé la semaine d’avant
En fée, sous le motif du défi d’écriture
« Journée particulière », en fait une imposture
Pour des fripes, enfiler, de son doux temps d’avant

Aussi dame nature, en avait elle assez
De voir le roi d’ORée se rouler tous les ans
Dans ses prés et ses bois, ses clairières et ses champs
Écrasant, boutons d’or, pâquerettes et circée

Mars fut mis au courant de ces événements
Il était judicieux qu’en Dieu de la saison
On lui fasse rapport, pour mettre à la raison
Ce Papy produisant de tels vrombissements

Furent dés lors invitées, les vaches du canton
A paître exactement ou Bacchus roupillait
Sachant, que le bonhomme par le printemps saoulé
Viendrait en cet endroit y faire roupillon

La suite se devine, et par pure amitié
Je ne vais, les détails, davantage en fournir
Sachant qu’après avoir terminé de dormir
Bacchus ne sentait pas l’odeur de l’églantier

S’il faut pour cette histoire donner une morale
On pourrait conseiller à notre vénérable
Papy poète d’enfin, être un peu raisonnable
Dans les prés les odeurs ne sont pas que florales


Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
couscous
Posté le: 22-03-2014 09:24  Mis à jour: 22-03-2014 09:24
Modérateur
Inscrit le: 21-03-2013
De: Belgique
Contributions: 3218
 Re: Pour Bacchus: La revanche du printemps
Mars n'est pas très sympa avec notre Bacchus. Que va dire sa chère et tendre à son retour en sentant le fumet de son amoureux ?

Je lui envoie du Febreze, cela devrait lui être bien utile.

VOus êtes deux incorrigibles Papy blagueurs et j'adore cela !

Merci

Couscous
maurizioB
Posté le: 22-03-2014 11:33  Mis à jour: 22-03-2014 11:33
Plume d'Argent
Inscrit le: 02-03-2014
De:
Contributions: 426
 Re: Pour Bacchus: La revanche du printemps
Dame nature ne se laisse pas piétiner aussi facilement...
Titi
Posté le: 22-03-2014 18:08  Mis à jour: 22-03-2014 18:08
Administrateur
Inscrit le: 30-05-2013
De:
Contributions: 1614
 Re: Pour Bacchus: La revanche du printemps
Couscous, même si je ne tiens pas en odeur de sainteté, l'ami Bacchus, il sait fort bien , qu'il n'y a pas de ''Fumet'' sans feu....

Jean Cocteau disait :" la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi." moi je pense qu'elle est utile au partage, à l'amitié et éventuellement à l'humour

Bisous de touraine
Titi
Posté le: 22-03-2014 18:15  Mis à jour: 22-03-2014 18:15
Administrateur
Inscrit le: 30-05-2013
De:
Contributions: 1614
 Re: Pour Bacchus: La revanche du printemps
Mairizio, la nature se rebelle et fait ce qu'il lui plait


Il y a peu, en revoyant une connaissance, peu amène et au physique ingrat, je me disait qu'elle n'était pas, également, toujours charitable!!!



Amitiés cher maurizio, et rions un peu (de préférence de Touraine) (jeu de mot pour les gastronomes)
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
40 Personne(s) en ligne (13 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 40

Plus ...