| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Sursis - Poèmes - Textes
Poèmes : Sursis
Publié par dominic913 le 02-09-2014 15:30:00 ( 578 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes




Chaque jour, lorsque j'ouvre mon ordinateur - que ce soit ma boite mail ou Facebook -, je fais un rêve. Un rêve tout simple, si aisé pour le commun des mortels habituellement ; mais si ardu, si improbable en ce qui me concerne : je rêve que les ami(e)s avec lesquel(le)s j'ai de plus ou moins fréquents contacts - mais qui demeurent, chacun(e) à leur manière ancrés au plus profond de mon âme et de mon coeur - se manifestent à moi d'une façon ou d'une autre à moi. A chaque fois que j'écris un texte, un poème, un récit, c'est en pensant aussi à toutes ces personnes qui apprécient mon univers littéraire, à la fois fantastique et gothique, teinté d'héroic fantasy, de philosophie et de mysticisme. C'est en pensant à toutes ces personnes qui lisent mes nouvelles à la fois historiques et ésotériques, occultes et teintes de mystère et de magie, de surnaturel et de science. A chaque fois que j'en publie un, j'attends avec impatience les réactions, diverses et variées, parfois longues, parfois brèves, de ceux et de celles qui prennent plaisir à me lire. Mais bien peu prennent le temps de me donner leur avis, de partager avec moi leurs sentiments, ce que mes mots, mes phrases, suscitent en eux ou en elles.
Certains ou certaines me rétorquent que, moi aussi, je devrais poster mes commentaires liés à leurs propres oeuvres. J'en conviens, je ne m'y emploie que très peu. Mais il faut savoir qu'écrire est un travail aussi prenant qu'exaltant, et qui prend énormément d'énergie et de temps. Si je devais passer autant de temps à lire, à disséquer, à étudier, à réagir, a chacun des textes, des récits, ou des poèmes que l'on me soumets, je n'aurai plus l'opportunité de poursuivre une oeuvre aussi riche, démesurée, complexe et multiple qu'est la mienne. Chaque jour, alors que mon travail d'écrivain me contraint de me plonger dans des dizaines de livres historiques, ésotériques, mythologiques, philosophique, alors que je parcours avec avidité Internet pour y puiser des sources et des renseignements qui me manquent, je ne serai pas capable d'y consacrer toute l'énergie et le temps nécessaires à la rédaction de "Chroniques" s'étalant de l'Aube de l'Humanité à aujourd'hui.
Par ailleurs, je fais toujours attention à ètre le plus présent possible auprès des personnes qui me sont chère, qui me font l'honneur de leur amitié, ou, tout simplement, qui me consacrent un peu de leur temps. Dans ce cas, je partage beaucoup avec elles. Je leur adresse de petits messages personnels, je m'enquiers de leur vie quotidienne, de leurs pensées, de leurs rêves, de leurs espoirs. Je m'interesse à leurs centres d'intérets, à leurs passions. Je publie parfois sur mon mur ce que j'aime, des images des univers qui m'inspirent, auxquels je me réfère, qui m'interpellent ou qui m'exaltent. Chaque fois que je viens sur ma page, le coeur battant, plein d'espérance, j'imagine que ceux et celles dont j'attends des réponses, se manifestent, me donnent l'occasion de pénétrer un peu plus avant dans leur existence. Créer un lien particulier, unique, sincère, qui dépasse le simple contact épisodique, impersonnel et fragmentaire.
Je suis un homme extrémement sensible, bien plus que beaucoup se l'imaginent. Je souffre chaque jour de ces silences, de ces absences, de ceux et celles que j'admire ici, que j'apprécie, dont je ressens le besoin de me trouver à leurs cotés, ne serait-ce que virtuellement. Souvent, j'ai le sentiment que je ne suis rien d'autre qu'un anonyme parmi d'autres qui ne mérite pas leur attention. Que ce que je ressens pour eux ou pour elles n'est rien d'autre qu'un motif d'amusement ; ou juste quand ils ou elles n'ont rien d'autre a faire ; juste pour combler quelques instant d'ennui, en attendant mieux...
Je ne dis pas que ce que je ressens est la réalité. Mais, c'est ce que je ressens, tout simplement. Et j'en souffre énormément. Je crie, je me démène, comme dans un sable mouvant duquel je ne peux pas m'échapper. J'appelle au secours, je tends la main vers l'exterieur, et la ou les personnes que j'attends, que j'espère, demeurent dans la nuit. L'obscurité me recouvre en permanence ; le brouillard innonde mon environnement, et je me perds, je suis terrifié, abandonné de ces ètres de chair et de sang que je tente d'atteindre désespérément.. Je suis tellement fatigué, je m'épuise régulièrement a essayer de me faire entendre, de m'approcher de ces personnes. Alors que des murs m'emprisonnent, et que seules leurs voix, leurs attentions, pourraient me guider vers une libération de ma conscience, de ma vie continuellement en sursis...

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
62 Personne(s) en ligne (19 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 1
Invité(s): 61

Ermite, Plus ...