| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> Le Manoir des Terreurs Ancestrales - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : Le Manoir des Terreurs Ancestrales
Publié par dominic913 le 03-02-2015 14:47:25 ( 534 lectures ) Articles du même auteur
Nouvelles confirmées



J'écris ces dernières lignes d'Homme à l'Esprit vif et intègre d'un lieu maudit qui me retiens prisonnier depuis hier il me semble. Mais qui peux dire depuis combien de temps je m'y trouve, puisque le saisissement et la démence m'y accompagnent en permanence.
Combien de morts se sont-ils succédé ici alors qu'ils se croyaient encore vivants ? Combien d'hommes ont été torturés par des créatures aux visages grimaçants, par des Êtres abominables aux yeux de feu et aux rires glaçants ? Combien ont été vidés de leur sang afin de nourrir les murs de cet endroit hanté des cauchemars hallucinés de ses Enfants ? Combien ont été écartelés, décimés, sur l'autel monstrueux de leurs rêves sidérants ?
Nul ne peux le dire exactement. Ce que je suis capable de révéler ici et en cet instant, par contre, c'est que cent fois j'ai tenté de m'en échapper ; cent fois ses Gardiens décérébrés m'ont rattrapé. Des façades fissurées où cadavres éventrés aux visages figés par l'effroi sont enchaînés aux cryptes ruisselantes de liquides jaunâtres et nauséabonds, je n'ai jamais pu les distancer. Car leurs formes monstrueuses se moquent aisément des éléments : glissant à travers les murs et les obstacles, ils se jouent des fragments de Réalité dont je suis le captif halluciné. Bondissant d'encoignures ombragées aux parterres recouverts de Mots interdits, ils se déplacent plus vite que le vent. Et tandis que j'examine ici anxieusement ce hiéroglyphe dévoreur de mythe, je les discerne se précipiter sur moi furieusement.
Ni salon, ni salle à manger, ni chambre ne sont susceptibles de les stopper.
J'ai vainement essayé de m'emmurer vivant au sein de la Bibliothèque du premier étage de ce Manoir aux horreurs indéfinie, il n'y a aucune échappatoire. J'ai essayé de compulser les traités ésotériques et les manuscrits horrifiques disséminés aux quatre coins de cette habitation, aucun d'eux ne m'a ouvert les yeux vers d'autres solutions. Que ce soit le "De Mysteriis" et ses fantomatiques explications sur les spectrales apparitions qui parsèment ses boudoirs gémissants ; que ce soit le "Vermis Arcanum" et ses relations teintées de noire sorcellerie issue des Ages d'Avant, ou encore, que ce soit ce fameux "Nécronomicon" aux pages racornies, aux illustrations méphitiques, et aux descriptions d'un Au-delà abominable et malfaisant, aucun d'eux ne m'a montré le chemin de la rédemption. Tout ce qu'ils m'ont appris, c'est que je suis prisonnier d'un lieu qui est une porte ouverte sur un Enfer qui n'a pas de nom. C'est que tous ceux qui ont essayé de s'en évader, au mieux, ont terminé leurs jours dans un asile d'aliéné en murmurant des phrases nées en d'autres Temps, au pire, ont disparu sans laisser de traces au sein de ses cryptes les plus profondes ; là où résonnent encore leurs hurlements d'agonisants.
Dès lors, c'est désespéré et attendant impatiemment l'ultime délivrance que je relate ce que j'aperçois de ces Mystères aux reflets divergents. C'est sachant ma dernière heure approchant que je retranscris sur papier ces abominations. Car, je souhaite mettre en garde mes successeurs sur ces lieux et ces Êtres liée conduisant aux demeures de Déités décadentes. Puisque ce sont elles qui tirent effectivement les ficelles de ce Cauchemar permanent dont je suis l'ultime intervenant...

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Boris
Posté le: 04-02-2015 03:03  Mis à jour: 04-02-2015 03:03
Accro
Inscrit le: 27-01-2015
De:
Contributions: 168
 Re: Le Manoir des Terreurs Ancestrales
J'écris ces dernières lignes dans des moments de lucidité, d'Homme à l'esprit vif ...
Hou, Hou, Quelle histoire d'épouvante ...
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
34 Personne(s) en ligne (12 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 34

Plus ...