| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Exclue - Poèmes - Textes
Poèmes : Exclue
Publié par lucinda le 31-05-2012 20:00:00 ( 867 lectures ) Articles du même auteur



Cette après-midi, ce n'était pas vraiment la forme pour moi. Je ne voulais pas travailler pendant les deux heures de français, tellement j'étais pensive. Je préférais de loin écrire ces quelques vers que de répondre aux questions sur les textes que j'étudiais.
Dites-moi ce que vous en pensez.
Ce n'est plus le sentiment que je ressens maintenant que je suis dans ma chambre. C'était juste un petit coup de barre, qui après que je me sois reposée et partit aussi rapidement qu'il était arrivé.




Je savais que je n'allais plus être la seule dans son cœur,
Qu'il y aurait aussi son prince charmant
Mais je ne savais pas qu'aux yeux de ma sœur
Il allait prendre ma place, totalement.

Je croyais que je serais la première à qui elle irait se confier,
Que j'étais la plus importante pour elle,
Mais il m'a devancé
Et elle prend maintenant appui sur ses ailes.

Je me retrouve sans compagnie,
Car il m'a prit la seule qui comptait,
Ma sœur, ma meilleure amie
Celle qui avance maintenant sans se retourner
Sans se préoccuper
De celle qui l'a toujours aidée
De celle qui l'a poussée
Dans les bras de celui avec qui elle est entrain de l'oublier.

En écrivant ses lignes
Je me sens isolée.
Perdu dans ce que j'imagine
Un amitié qui avait si bien commencée.


Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 31-05-2012 21:45  Mis à jour: 31-05-2012 21:45
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9078
 Re: Exclue
C'est passé ce coup de mou, bravo !
Tu l'as poussée vers lui pour qu'ils soient heureux et bien voilà ils sont heureux ensemble, et comme tous les amoureux du monde, ils sont seuls au monde.
Donc tu as réussi

Félicitation pour l'image :

Et elle prend maintenant appuie sur ses ailes.


les fofotes :

Et elle prend maintenant appuie sur ses ailes.
Et elle prend maintenant appui sur ses ailes.

Mais il m'a devancer
Mais il m'a devancé

Car il m'a prit la seule qui compter,
Car il m'a prit la seule qui comptait

En écrivant ses ligne
En écrivant ses ligneS

Merci
lucinda
Posté le: 31-05-2012 21:53  Mis à jour: 31-05-2012 21:53
Plume d'Argent
Inscrit le: 05-04-2012
De:
Contributions: 137
 Re: Exclue
C'est ce que je me suis dis en me réveillant. Si elle est heureuse avec lui, alors je suis heureuse, même si maintenant je suis mise de côté.

Je suis une accro aux anges, c'est pour ça que j'aime bien faire des images sur eux, comme

Et elle prend maintenant appuie sur ses ailes


J'ai corrigé les fautes relevés. Merci de faire la correctrice

Luciole :)
Bacchus
Posté le: 31-05-2012 22:09  Mis à jour: 31-05-2012 22:09
Modérateur
Inscrit le: 03-05-2012
De: Corse
Contributions: 1186
 Re: Exclue
Ohé, Lucinda !
J'avais aussi l'habitude de ces petits coups de flou, pour autant qu'il m'en souvienne.
Mais le point sur lequel je ne suis pas d'accord, c'est sur ta conclusion aussi injuste que lapidaire.
Je ne crois pas que tu as perdue ton amie, si tu es sure qu'elle l'est. Tu as simplement une amie qui a une affaire de coeur et qui fait exactement comme tu as fait ( ou comme tu feras ) : elle a établi un ordre de priorité !
Et tu conviendras qu'elle a raison. Une amie reste une amie. Un amour naissant peut s'envoler.
Et Loriane a raison: prends l'habitude de te relire, comme pour une dictée: tu retrouveras seule la plupart de tes fautes.
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
39 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 39

Plus ...