| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Devinez! - Poèmes - Textes
Poèmes : Devinez!
Publié par Athéna le 11-04-2015 10:37:36 ( 970 lectures ) Articles du même auteur



Devinez !

L’orée des rêves ? Toujours tu me fascines
L’orée des rêves, parfois tu me chagrines
Ma plume flétrit soudain tant mes yeux s’émerveillent
Me doigts n’osent plus et mon imagination sommeille

L’orée des rêves…..tu me fascines

Tant de talent excite ma jalousie
Moi qui titille le mot sans aucune poésie
Je voudrais tant, l’espace d’un moment,
Tutoyer cet aréopage d’or et d’argent.

L’orée des rêves…. parfois tu me chagrines

Le chat, la mort, l’encrier
L’innocence, l’amour, les œufs
S’offrent, sur ta scène, un rôle fabuleux
Tout en subtilité, toujours magnifiés.

L’orée des rêves..Quel talent !

Mon père nous a donné le goût des belles lettres
De La musique, la poésie, des veilles pierres, mais… il me faut l’admettre
Qu’ai-je fait donc fait, moi Athéna , de l’enseignement que j’ai reçu ?
Le mot, je l’aime, c’est vrai, mais le chatouille seulement, est-ce défendu ?

[b]L’orée des rêves….ma plume est fragile
[/b]

L’orée des rêves … Grâce à toi le rêve de certains s’est bien réalisé
Ces deux plumes là cultivent le chant de l’âme avec moult talent
L’un chante la poésie avec lyrisme l’autre est un réel peintre, parfois tourmenté
L’orée, je voulais de dire aujourd’hui, pour eux, mon attachement.

L’orée, tu nous as rassemblés


L’orée…… les titillements du mot, la fragilité de ma plume
Ne feront que rester, pourtant à leur place, celle du travail jamais achevé, mais toujours acharné
L’Orée…..Même si j’envie et jalouse cette plume que notre père, ou notre grand père leur a donnée
Je suis si émue et fière de lire leur œuvre poétique que ma flamme, grâce à toi l’orée, se rallume.

L’orée…merci de rêver.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Ermite
Posté le: 11-04-2015 11:07  Mis à jour: 11-04-2015 11:07
Plume d'Or
Inscrit le: 31-03-2014
De:
Contributions: 1578
 Re: Devinez!
Heureux que ta flamme se rallume
Mais qu'importe que nous soyons d'or ou d'argent, nous vivons par la plume
En ce qui me concerne, si plume il y a, je ne crois pas la devoir à mon père
J'ai beaucoup aimé.
Ermite.
couscous
Posté le: 11-04-2015 13:54  Mis à jour: 11-04-2015 13:54
Modérateur
Inscrit le: 21-03-2013
De: Belgique
Contributions: 3218
 Re: Devinez!
Chère Athéna,

Votre père a laissé une trace indélébile sur ce site et dans nos coeurs.

Merci pour ce beau texte. Il prouve que votre plume n'est pas flétrie.

Au plaisir

Couscous
Istenozot
Posté le: 11-04-2015 17:02  Mis à jour: 11-04-2015 17:02
Plume d'Or
Inscrit le: 18-02-2015
De: Dijon
Contributions: 2088
 Re: Devinez!
Chère Athéna,

Que la poésie abritée sous les boisseaux
S'envole, lumineuse, parmi les oiseaux.
Leurs ailes te guident dans les belles prairies
Des mots, des vers qui deviennent ta fauconnerie.

Vive les oiseaux!

Eh! Qu'y a-t-il à deviner après un si beau texte.
Comme Couscous, qui aura déjà deviné, je pense que ta plume n'est pas flétrie. Voyons!

Un père, un grand père. Peut être pas celui que l'on croit! Mais aussi un oncle, une tante.
Mais aussi une tradition familiale. Ou tout autant un maître qui a marqué. Mais également de belles rencontres de personnes, de pays, de nature!

Mais l'on est bien né quelque part d'un père et d'une mère.

Au plaisir de te relire.
Un bon dimanche à toi.

Jacques
Athéna
Posté le: 12-04-2015 03:42  Mis à jour: 12-04-2015 03:42
Plume d'Or
Inscrit le: 10-07-2014
De: vignes de la pettie fin
Contributions: 407
 Re: Devinez!
Savoir que je ne suis pas encore trop flétrie me ravit l'esprit et le coeur
Merci Couscous merci à vous deux chères Plumes d'or

Beau et lumineux dimanche!
Athena
Istenozot
Posté le: 12-04-2015 09:55  Mis à jour: 12-04-2015 09:55
Plume d'Or
Inscrit le: 18-02-2015
De: Dijon
Contributions: 2088
 Re: Devinez!
Chère Athéna,

Me permets-tu un conseil de plaisir auditif!
Si tu avais placé l'esprit après le coeur, et finalement c'est mieux ainsi, d'y mettre le coeur d'abord puis de donner toute la dimension de son esprit, alors la phrase poétique et musicale serait devenue - dis le à voix haute- , pour le plaisir :

Savoir que je ne suis pas encore trop flétrie me ravit le coeur et l'esprit".

Ah, ah! Reconnais que cela change tout. Un petit rien qui change tout!
C'est cela la poésie!

Vive les oiseaux! Vive les chouettes!

Au plaisir de te relire.
Un magnifique dimanche ensoleillé pour toi.

Jacques
EXEM
Posté le: 13-04-2015 06:08  Mis à jour: 13-04-2015 06:08
Plume d'Or
Inscrit le: 23-10-2013
De:
Contributions: 1480
 Re: Devinez!
Athena, votre plume est honnête et sensible. Elle vous portera un jour vers un beau futur.
Bonne chance. Restez parmi nous, vous faites déjà partie de notre grande famille.
Athéna
Posté le: 13-04-2015 17:54  Mis à jour: 13-04-2015 17:54
Plume d'Or
Inscrit le: 10-07-2014
De: vignes de la pettie fin
Contributions: 407
 Re: Devinez!
Merci cher Exem, j'aime tant vous lire,
Votre plume m'émeut à m'en arracher quelques larmes souvent
Et comme le disait Ermite, le futur est un présent à venir....
Puisse -t il être , pour vous,très réconfortant

Merci
Belle et lumineuse soirée à vous



Athéna
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
51 Personne(s) en ligne (6 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 51

Plus ...