| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> L'adolescent de l'année - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : L'adolescent de l'année
Publié par Donaldo75 le 13-06-2015 10:53:06 ( 792 lectures ) Articles du même auteur



L'adolescent de l'année


Franck décida de devenir l’adolescent de l’année. Il en avait marre de sa vie de bedonnant, abonné aux remarques vexantes des professeurs, aux rires en cours de sport et au rôle de chaperon dans les soirées. Seulement, pour accéder au statut de star, de première page des journaux nationaux, Franck devait choisir une catégorie. Le vingt-et-unième siècle rangeait encore les gens dans des tiroirs, avec des étiquettes sur le front.

Franck prit l’option Irma. Il se rendit au fin fond de Springfield afin de consulter la vieille voyante roumaine, celle dont lui parlait sa grand-mère. Elle avait prédit l’assassinat de John Lennon, l’élection d’un Noir à la présidence et même le mariage de Britney Spears avec un travesti.
— Alors petit, on veut connaitre son avenir ?
— Pas exactement, madame Irma.
— Je ne donne pas les numéros gagnants à la loterie nationale ou les résultats de football.
— Tant mieux vu que ce n’est pas le sujet.

Madame Irma regarda l’adolescent avec circonspection. Elle voyait des tordus tous les jours que Dieu faisait, des noirs, des jaunes, des blancs et des gris. Malgré ses dons de voyance, madame Irma ne pouvait pas prévoir chaque mauvais coup. Pour cette raison et des centaines d’autres, elle dissimulait un Colt 45 sous sa petite table. « Je n’ai pas échappé aux Ceausescu pour terminer égorgée par un sataniste ! » avait-elle coutume de dire à ses collègues lors du salon régional de la divination.
— Que puis-je faire pour le jeune homme ? S’il avait la bonté de m’éclairer sur le sujet, ma tâche en serait grandement facilitée.
— Je veux devenir l’adolescent de l’année.
— Je ne pratique malheureusement pas le relooking extrême.
— J’ai seulement besoin de connaître mon thème.
— Je ne suis pas astrologue non plus.
— Je sais tout ça, madame Irma. Ma grand-mère, la vieille Mary-Beth, m’a orienté vers vous parce que justement vous pourriez m’aider à trouver dans quelle catégorie concourir.

Madame Irma fronça les sourcils, histoire de renforcer l’ambiance. En fait, elle avait compris la demande de son client. Maintenant, il lui restait à envelopper ses balivernes dans un semblant de magie sans pour autant forcer sur le décorum.
— Je vois. Il va me falloir invoquer deux divinités thraces : Cottyto et Gebeleizis.
— D’accord. Comment fait-on ? Je suppose que leur téléphoner n’est pas possible.
— Certes non. J’ai besoin de trois objets personnels. Ceux que vous avez sur vous sont vos meilleures représentations. Par exemple, une patte de lapin ou un porte-clés.

Franck se gratta la tête. Il ne s’attendait pas à ça. Il fouilla dans ses poches et en sortit une photographie de son chien Tricky, un couteau multifonctions avec l’option tire-bouchons, et une mini-lampe torche comme celle des agents du F.B.I. Madame Irma plissa le front puis déclara la session ouverte.
— Voilà comment nous allons procéder, jeune homme.
— Franck.
— Pas de nom ici. Cottyto déteste les mortels. Ils lui rappellent de mauvais souvenirs.
— Oui, madame.
— Je vais poser ces objets sur ma table. Ensuite, je préparerai une potion spéciale et vous devrez la boire entièrement. Enfin, je vous draperai d’une toile magique. Vous serez alors prêts à répondre à mes questions, à entendre les réponses de Cottyto et Gebeleizis et surtout à découvrir votre véritable moi.

Franck accepta la procédure. Il regarda madame Irma mélanger des herbes et des racines dans un vieux pot, chanter des incantations dans une langue étrangère et déplier une sorte de nappe aux motifs orientaux.

Madame Irma termina sa cuisine par l’indispensable champignon du désert, un article vanté par Jim Morrison dans ses premières chansons, testé par Aldous Huxley sous le prétexte d’écrire un roman et interdit par les puritains de la F.D.A. Pragmatique de nature, elle sélectionnait toujours les meilleurs produits pour emballer les gogos dans un délire hallucinogène, une sorte d’assurance contre la mauvaise foi et les éternels mécontents.
— Buvez ça cul sec !
Franck s’exécuta sans broncher. Ensuite, la voyante le coiffa de son tissu magique puis le laissa décanter. Le résultat prit une quinzaine de minutes mais s’avéra à la hauteur de ses espérances. Franck perdit le sens de la profondeur, entendit des clochettes et perçut des couleurs inconnues.
— Fermez les yeux ! Cottyto est très à cheval sur les convenances.

Franck obéit de nouveau. Son cerveau se transforma en cirque géant, avec des ombres à chapeau et des lignes multicolores. Il n’avait jamais vécu un tel trip, même quand Sid lui avait fait tirer sur un joint.
— Franck, êtes vous prêt ?
— Oui, madame.
— Cottyto va vous poser des questions sur vos trois objets. A chacune de vos réponses, elle demandera à Gebeleizis de nommer un autre objet. A la fin, vous aurez trois nouvelles icônes, des représentations de votre moi profond. Si vous avez de la chance, vous comprendrez, à travers les mots de Cottyto, votre destinée. Vous saurez comment devenir une légende.

Franck mobilisa ses cellules grises. Il entendit une voix autoritaire, féminine, lui demander pourquoi et quand utiliser son couteau, allumer la lampe torche et regarder la photo de son chien. A chacune de ses réponses, il eut droit à un commentaire ironique d’une voix masculine, espiègle, suivi du nom d’un autre objet. Tout se déroula comme prévu par madame Irma, dans les moindres détails. A la fin de la séance, Franck s’estima pleinement satisfait. Il paya la voyante puis quitta le quartier roumain de Springfield.

Franck entra bien dans l’Histoire comme l’adolescent de l’année, en massacrant ses camarades de classe à coups de fusil automatique, en plein cours de chimie. Le gouverneur de Californie, un ancien acteur de films d’action, invoqua les armes en vente libre et les dérapages de Facebook pour expliquer ce geste et dédouaner la police d’Etat de toute responsabilité. Franck fut condamné à quatre cents soixante cinq ans de réclusion criminelle dans une prison fédérale.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
couscous
Posté le: 13-06-2015 19:13  Mis à jour: 13-06-2015 19:13
Modérateur
Inscrit le: 21-03-2013
De: Belgique
Contributions: 3218
 Re: L'adolescent de l'année
Ta Madame Irma aurait-elle acheté ses lunettes chez un drôle de marchand...

Ton récit porte bien ta marque de fabrique : une caricature de la société américaine, des références culturelles, et des pointes d'ironie. Le tout est un cocktail qui nous tient bien en haleine.

Mais je reste avec une question. Qu'est devenue la photo du chien (en supposant que le couteau est le fusil et le cours de chimie fait référence à la lampe) ?

Merci d'éclairer ma lanterne...

bises

Couscous
Loriane
Posté le: 13-06-2015 21:09  Mis à jour: 13-06-2015 21:23
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9492
 Re: L'adolescent de l'année
Citation :
Le vingt-et-unième siècle rangeait encore les gens dans des tiroirs, avec des étiquettes sur le front.

Ça c'est pas nouveau, jauger et juger les autres, les mettre en catégorie est un sport ancien qui appartient à l'espèce humaine.
Tu as vraiment une très bonne écriture, claire et qui captive le lecteur, tu as le sens de la narration et un beau brin d'humour. Pour faire passer des messages c'est parfait.
Madame Irma, fabrique de fous furieux, à son corps défendant je suppose, ce besoin de sortir du rang amène certains américains à tes comportements délirants.
Il faut dire que si Mme Irma va chercher Gebeleizis, ce ne peux être calme, on le trouve chez Hérodote et c'est plutôt un dieu thrace guerrier, spécialiste de la foudre, quand à Cottyto, la reine du porno, c'était tout de" même une grosse cohonne, son culte n'était pas très honorable, plutôt obsédé tout ce que ces puritains d'américains détestent. Ces deux là ne sont pas des exemples de vertus.
Madame Irma a de drôles de fréquentations ! elle n'est pas de bons conseils !!
Très belle lecture
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
49 Personne(s) en ligne (21 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 49

Plus ...