| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> L'amant de tout et de rien - Poèmes - Textes
Poèmes : L'amant de tout et de rien
Publié par AhmedAmila le 05-10-2015 00:00:00 ( 552 lectures ) Articles du même auteur



Mon corps tout entier tremble
Que vois-je ? Serait-ce elle ?
Du moins qu’est-ce qu’elle lui ressemble
Mon cœur qu’as-tu ? Vent, tout cela est-il réel ?

Quelle journée, quelle matinée, ma vie
Tout-à-coup elle prend sens et quel sens
Et je la sens et je la vois, enfin je vis
Seigneur des seigneurs serait-ce toi qui me récompense

Ouranos est-ce bien votre fille que je vois
Pausanias cher ami c’est la Céleste n’est-ce pas ?
Ourania je te vois dansante, riante, je te sens dans mon cœur
L’Amour enfin, quelle joie, quel bonheur !

Tout ce qu’on dit est donc vrai
Absolument, les couleurs magnifiques
La béatitude, la verte jalousie, tout est avéré
La souffrance, les larmes, tout est indéniable, véridique

Ce gouffre nommé solitude et qu’il y a
Entre ce que je ressens pour elle
Et ce que pour lui plaire lui dire je dois
Qui se creuse, profond, quand inaccessible sont leurs bretelles

Et plus candide encore est cette rage, ce prurit
Qu’a notre plume et qui fait que l’on dégoise
En vers, en prose, en mot, en dessin, « je t’aime, oui »
Alors on écrit, on écrit et nos larmes ponctuent nos phrases

Ourania, espèce de péripatéticienne que m’as-tu fait ?
Cruelle, vile, malicieuse, déesse qui se joue des mortels
Les hommes t’ont donc déçu et ainsi tu imagines te venger
Je te déçois encore plus, mortel soi,t mais doté d’une cervelle

Toutes vos machinations et manœuvres j’ai découvert
Vous vouliez me faire aimer l’amour et pour toujours indécis
Pensant me rendre sinoque, pour vous ce que Cronos fut pour votre père
J’arrache la toile de mensonges que vous montiez et révèle ainsi

La triste femme que vous êtes réellement
Déguisée en Ourania, vous êtes en réalité Pandème
Mais chère amie vous qui m’avez trompé astucieusement
Je vous remercie car maintenant l’amour j’aime

Je le vois sous toute sa splendeur et magnificence
Ayant omis la Toute-Puissance de l’Amour, de votre homonyme
Je sens que la mangerez chaude votre vengeance
Peut-être que vous devriez laissez refroidir le plat, suivre la maxime

Un homme qui aime détient le plus grand des pouvoirs
Imaginez bien que pour avec Pandème discuter
J’ai du voyagez jusqu’aux Cieux et Saint-Michel voir
L’homme pour son amour est enclin à tout sacrifier

Inlassable romantique au velléitaire caractère
Amoureux de l’amour, je suis l’allégorie de tout ceux
Qui comme moi aiment tout, n’ont rien, parfaits célibataires
L’ « Amator omnia et nihit » je me nomme et pour être heureux
Je vous conseille mes amis de me fuir comme la noire peste
Aimez tout, n’oubliez rien, priez Pandème, je m’occupe du reste.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
34 Personne(s) en ligne (16 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 34

Plus ...