| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Lazare, - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Lazare,
Publié par Ermite le 17-12-2015 20:40:00 ( 403 lectures ) Articles du même auteur



Il arrive sans crier gare,
Et ferraille déjà, dans des grincements d'émail
Car la vie nous laisse quelques fois sur un quai.
Tout droit sorti de son train de commandements,
Précédé de ses dix ordonnances, il avance.
Nul ne sait d'où il vient, si il a un nom.
Dans l'attente, la foule fait les quatre cent pas
Dans la salle des pas perdus et des pas retrouvés,
Chacun cherchant chaussure à son pied,
Pied de nez et pied de grue
Et dans la foule, un lascar, au nom de Lazare,
Sans chaussure à son pied et six pieds sous terre
Mit un pied devant l'autre, quand par pur hasard
Et sans crier gare, il entendit Lazare !
Et ainsi, ressuscita.

Tout cela vaut bien une gare, à défaut d'une messe.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Istenozot
Posté le: 19-12-2015 19:48  Mis à jour: 19-12-2015 19:48
Plume d'Or
Inscrit le: 18-02-2015
De: Dijon
Contributions: 2090
 Re: Lazare,
Bonsoir mon très cher frère,

Ce soir, j'ai envie de te proposer une anecdote amusante, une histoire vécue, que m'inspire ton poème.

Je devais me déplacer à Caen pour faire un audit qualité au sein de l'hôpital privé Saint Martin, dans le courant du mois de mai 2012.
Mon assistante m'avait pris une réservation dans le train corail qui partait à 17h15 de la gare Saint Lazare pour me conduire dans la belle ville de Guillaume le Conquérant.
J'arrive à la gare Saint Lazare, avec le désir impérieux de gagner la voiture 9 et le siège à la place 51, de mémoire.
Et quelle ne fut pas ma stupéfaction. Il n'y avait pas de voiture 9.
Avec un sens de l'adaptation, je pars m'installer dans la voiture 8 qui m'offre la possibilité d'interpeler un agent de la SNCF.
Je lui explique ma contrariété du moment.
Et il me lance comme seule réponse :
- Mais Monsieur, nous sommes gare Sainte Lazare!

Après avoir eu avec moi le sens de la formule, cet agent m'expliqua qu'il n'était pas de cette gare, dans laquelle régnait, selon lui, un "joyeux bordel".
Depuis cette épisode, je n'ai plus connu pareille aventure.

Merci très cher frérot.
Très fraternellement.

Jacques
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
48 Personne(s) en ligne (17 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 48

Plus ...