| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Origine de Pâques - Essais confirmés - Textes
Essais confirmés : Origine de Pâques
Publié par Loriane le 14-04-2015 22:20:00 ( 750 lectures ) Articles du même auteur



L'origine de Pâques

Pâques est une fête religieuse chrétienne qui commémore la résurrection de Jésus. Il semble que le mot Pâques vienne de l'hébreu Pessa’h, le passage, devenu pascha en latin. Pessa'h célèbre la fuite d'Égypte du peuple juif et le passage de la Mer Rouge. La Pâque juive est fêtée le jour de la pleine lune de printemps, le 14 Nizan. Or, selon les Évangiles, c'est la veille de Sabbat, durant la préparation de Pessa'h qu'eut lieu la crucifixion de Jésus. Sa résurrection, trois jours plus tard, est célébrée par la fête Chrétienne, le dimanche suivant la pleine lune de printemps.
Fête juive et fête chrétienne portent le même nom, mais Pâques se dit au pluriel chez les Chrétiens depuis le XVIe siècle, pour se distinguer de la fête juive et pour évoquer à la fois la passion, la crucifixion et la résurrection de Jésus.
Mais Pâques n'est pas seulement une fête religieuse, elle est également une fête païenne et représentait autrefois la célébration du printemps, de la renaissance et du retour de la lumière, après les longs et tristes mois d'hiver.
Dans l'antiquité déjà, plusieurs légendes illustrent cette joie du renouveau, souvent symbolisée par le retour sur terre ou le réveil d'une déesse ou d'un dieu.

La fête religieuse

Pour les Chrétiens, Pâques évoque avant tout le souvenir de Jésus-Christ, mort et ressuscité autour de l'an 30.
Le dimanche de Pâques suit la semaine Sainte, durant laquelle Jésus prit son dernier repas avec les apôtres (Jeudi Saint) avant d'être crucifié le lendemain (Vendredi Saint) puis ressuscité le troisième jour, dimanche de Pâques, jour de réjouissances.
La résurrection du Christ est également célébrée chez les Orthodoxes à l'occasion de la fête de Pâques. Plusieurs processions sont organisées durant la semaine sainte et le jeûne débute dès le lundi pour se terminer le dimanche avec la dégustation de l'agneau pascal.
Pâques, nommée Pessa'h en hébreu, est l'une des fêtes les plus importantes de la religion juive. Elle commémore en effet la fuite du peuple juif, libéré de l'esclavage d'Égypte, et la naissance des enfants d'Israël.
Durant la Pâque juive, en souvenir de cette fuite d'Égypte durant laquelle la pâte du pain n'a pas eu le temps de lever, il est interdit de manger des aliments contenant de la levure. La famille juive nettoie alors la maison de toute trace de levain et consomme des Mazots, galette de pain azyme (sans levain).
La fête de Pâques varie selon les religions, mais les traditions sont également propres à chaque pays, voire à chaque région.
En France, les cloches cessent de sonner du jeudi au samedi de la semaine sainte. Elles sont, paraît-il, parties à Rome d'où elles reviennent dans la nuit du samedi au dimanche, déversant sur leur chemin des friandises pour les enfants.
Ainsi, le dimanche, après la traditionnelle messe de Pâques et la quête des oeufs tombés dans les jardins, la famille se réunit autour d'un plat d'agneau rôti.
Dans certaines régions françaises, on raconte que c'est le lapin qui apporte les oeufs et les dépose dans les nids confectionnés la veille par les enfants.
La brioche de Pâques, en Italie, est la "Colomba", un gâteau en forme de colombe, symbole de bonne nouvelle.
L'agneau rôti est également dégusté le dimanche de Pâques tandis que le lundi est réservé aux sorties pique-nique en famille.
En Espagne et au Portugal, les jeudi, vendredi saints et lundi de Pâques sont fériés.
Le gâteau de Pâques est la Mona en Espagne, brioche dorée sur laquelle certains espagnols posent des oeufs avant de la cuire.
Préparées plusieurs mois à l'avance, des processions et des représentations théâtrales sont organisées dans les rues durant la semaine sainte.

Procession de Pâques à Ségovie en Espagne

En Angleterre, ce n'est pas l'agneau mais le jambon qui est servi à Pâques, le cochon étant un symbole de chance pour les Anglais. Les oeufs de Pâques font également partie de la fête et des jeux sont organisés pour les petits et les grands. Les petits Anglais vont de maison en maison pour quémander des friandises, à la manière d'Halloween.
En Finlande également, les enfants vont sonner aux maisons voisines. Déguisés en vieilles femmes ou en sorcières, ils reçoivent des bonbons et des chocolats. La tradition des sorcières de Pâques, appelée Virpominen, viendrait d'une ancienne légende selon laquelle les trolls et les sorcières sortaient entre vendredi saint et le jour de Pâques.
Cette tradition existait déjà en Suède il y a plus de 100 ans. Et d'autres croyances sont apparues dans les pays scandinaves. On raconte par exemple qu'il faut se lever tôt à Pâques pour voir danser le soleil. Le jaune du soleil est d'ailleurs la couleur des décorations de Pâques en Norvège, en Suède et au Danemark.
D'autres symboles apparaissent en Pologne. L'eau, symbole de la vie, fait partie de la fête et, le lundi de Pâques, les amis s'en versent les uns sur les autres pour enlever les pêchers. Ce lundi est appelé le Smigus Dingus, le lundi mouillé. Mais Wielkanoc, la "grande nuit" de Pâques est également l'occasion d'exposer les oeufs colorés ou décorés de fils de laine.
Les oeufs sont à l'honneur en Russie également, peints ou décorés selon une tradition ancienne qui consiste à les faire bouillir avec des pelures d'oignons pour leur donner une jolie couleur brun rouge.
Les Russes dégustent l'agneau au beurre ou le jambon au four et, en dessert, le kulich (gâteau au rhum et au safran) et le paskha (entremets à base de fromage blanc).
L'oeuf et l'agneau se retrouvent également en Grèce, où la famille se réunit autour de la soupe aux tripes, dans laquelle ont cuit le cœur et les poumons de l'agneau pascal.
Chacun à table essaie ensuite de casser l'oeuf de son voisin avec trois doigts, oeuf qui a été auparavant peint en rouge pour symboliser le sang du Christ.
C'est le feu de Pâques, en Allemagne, qui réunit parents et enfants à la nuit tombée. Le feu de Pâques est une ancienne tradition allemande. Symbole du soleil, il célèbre le printemps et la fin du mauvais temps.
C'est le lièvre, ou le lapin, qui apporte les oeufs en chocolat, qu'il dépose dans les petits nids préparés par les enfants.
Autre coutume allemande, l'Osterbaum, l'arbre de Pâques, est un buisson ou un arbre décoré de coquilles d'oeuf colorées, tels des fruits symbolisant le retour de la chaleur.
Aux États-Unis, c'est Easter Bunny, le lapin de Pâques, qui apporte des chocolats, bonbons et guimauves aux enfants.

Le lundi de Pâques, une grande chasse aux oeufs de Pâques ("White House Easter Egg Roll") est organisée par le Président dans les jardins de la Maison Blanche.

Luttant depuis quelques années contre la prolifération des lapins qui provoquent des dégâts considérables sur le continent, les Australiens, eux, tentent aujourd'hui de remplacer le lapin de Pâques par le bilby de Pâques.
Ce petit marsupial aux grandes oreilles devient donc peu à peu l'emblème de la fête de Pâques en Australie et les bilby, en danger d'extinction dans le pays, prolifèrent désormais dans les vitrines des chocolatiers pour sensibiliser les enfants et récolter les fonds nécessaires à sa protection.

L' île de Pâques

Pâques est donc célébrée dans le monde entier.
Mais il existe une petite île, perdue dans l'océan Pacifique, très loin de toute terre habitée, qui porte le nom de cette fête.
Pourtant, si l'île de Rapa Nui, à l'est de l'Océanie, est appelée Ile de Pâques, ce n'est pas parce qu'elle cache des oeufs de Pâques parmi ses mystérieuses statues de pierres. Elle porte ce nom parce qu'elle fut découverte par Jakob Roggeven, le jour de Pâques 1722...

Les éléments de la fète

La lumière

Fête de lumière, Pâques est célèbrée après l'équinoxe de printemps, le dimanche qui suit la première pleine lune de printemps. Elle marque la fin du Solstice d'Hiver et le point à partir duquel le jour devient plus long que la nuit.
La lumière est très présente à Pâques pour les Chrétiens, qui célèbrent, avec le feu Pascal et la procession de la lumière, le Christ sorti des ténèbres.

L'agneau pascal

Synonyme d'innocence et d'obéissance, l'agneau est consommé par les Chrétiens à Pâques en mémoire du sacrifice d'Abrah
Selon la Bible, Abraham fut mis à l'épreuve par Dieu, qui lui demanda de sacrifier son fils.
Abraham accepta, prouvant ainsi sa soumission à la volonté divine, mais fut arrêté par Dieu qui lui permit de sacrifier un bélier à la place de son fils.
Dans la religion juive, l'agneau rappelle la traversée de la Mer Rouge et la naissance des enfants d'Israël.
L'une des dix plaies que Dieu infligea à l'Egypte consista à envoyer l'ange exterminateur, qui devait tuer tous les premiers nés égyptiens. Les hébreux tachèrent alors de sang d'agneau les portes de leurs habitations afin que l'ange les reconnaisse et épargne leurs enfants.

Les cloches

En bronze ou en chocolat, les cloches rythment les évènements de la fête.
Elles chantent l'hymne du Gloria de la messe du Jeudi Saint et restent ensuite silencieuses jusqu'au Samedi Saint, respectant ainsi le souvenir du Christ mort sur la Croix.
Elles profitent d'ailleurs de ces quelques jours pour se rendre à Rome, d'où elles reviennent ensuite, laissant tomber sur leur passage quelques sucreries dans les jardins. Elles carillonnent enfin le dimanche de Pâques, pour célébrer le Christ ressuscité.

Le lapin

Mais les cloches ne sont pas seules à déposer du chocolat dans les jardins.
Le lièvre ou le lapin sont considérés dans quelques pays (Allemagne, Etats-Unis,…) comme le messager de Pâques.
Considéré depuis l'antiquité comme le symbole de la fécondité, le lièvre aurait été associé à la fête de Pâques à partir du XVIIIe siècle.
Bien qu'on parle toujours du "lièvre de Pâques" en Allemagne, il est désormais souvent remplacé par le lapin de Pâques dans la plupart des pays.

Les fleurs de Pâques

Petite marguerite, la pâquerette annonce le retour du printemps. Sans doute est-ce pour cette raison qu'elle est désignée comme la Fleur de Pâques.
Elle fleurit pourtant presque toute l'année, mais sa floraison est beaucoup plus importante à partir du mois de mars et jusqu'en octobre dans certaines régions.
Les chrétiens associent également le lys blanc à la fête de Pâques.
Né, selon la légende, d'une goutte de lait tombée du sein de la déesse du mariage, le lys est symbole de pureté, d'innocence et commémore, dans la religion chrétienne, la résurrection du Christ.
Le lys, beau et très orgueilleux, se serait incliné pour la première fois devant Jésus crucifié. On raconte que, depuis ce jour, le lys courbe la tête en signe de respect.

Tout savoir sur Pâques > Les oeufs de Pâques

Symbole de fertilité, de vie, de renaissance, l'oeuf est associé à la fête de Pâques depuis l'antiquité. A cette époque, durant la période du Carême, il était interdit de manger des oeufs. Les oeufs alors pondus par les poules étaient conservés et, le jour de Pâques, on les faisait bénir puis on les peignait et enfin on les donnait aux enfants.
Apportés selon les légendes populaires par les cloches (en France et en Belgique), le lapin de Pâques (en Allemagne et aux Etats-Unis) ou les poules (au Tyrol), les oeufs sont aujourd'hui décorés ou utilisés pour des jeux dans de nombreux pays.
En Russie et en Hongrie, par exemple, les oeufs de Pâques sont décorés de fins motifs à la cire puis trempés dans l'encre. La coquille est ainsi teinte laissant apparaître les motifs sur lesquels l'encre a glissé.
De nombreuses décorations peuvent être réalisées sur des oeufs cuits ou vidés. Les oeufs peuvent être peints ou plongés dans une solution à base de colorants alimentaires, d'eau et de vinaigre pour être teints. Les coquilles des oeufs colorés pourront ensuite être utilisées pour créer de jolies mosaïques
Mais on peut également décorer des oeufs en plastique, en carton ou en polystyrène avec des sequins, des rubans, des plumes ou de petits morceaux de papier.
Si l'oeuf peint est sans doute le plus populaire, il existe également des oeufs en verre, en porcelaine, en bois, en argent et en or. Peter Carl Fabergé en est l'un des plus célèbres créateurs. Fournisseur des oeufs de Pâques du Tsar à la fin du XIXe siècle, il conçut des oeufs en métaux précieux et pierres décorées, véritables chefs d'œuvre de joaillerie.
Beaucoup d'entre nous se contentent cependant d'oeufs en chocolat, moins précieux mais plus savoureux.
Des chasses aux oeufs de Pâques sont traditionnellement organisées dans les cours ou les jardins familiaux, mais certains lieux en France, tels que le Labyrinthe géant des Monts de Guéret ou la cité fortifiée de Provins entre autres, proposent désormais des chasses aux oeufs de Pâques sous forme d'itinéraires pédagogiques et ludiques.

Pâques orthodoxes :

2012 : dimanche 15 avril
2013 : dimanche 05 mai
2014 : dimanche 20 avril
2015 : dimanche 12 avril
2016 : dimanche 01 mai
2017 : dimanche 16 avril
2018 : dimanche 08 avril
2019 : dimanche 28 avril
2020 : dimanche 19 avril

Pâque juive (pessah) :

2012 : samedi 07 avril
2013 : mardi 26 mars
2014 : mardi 15 avril
2015 : samedi 04 avril
2016 : samedi 23 avril
2017 : mardi 11 avril
2018 : samedi 31 mars
2019 : samedi 20 avril
2020 : jeudi 09 avril

Pâque juive & Pâques chrétiennes

On distingue la Pâque juive des Pâques des chrétiens : la Pâque juive s'emploie au singulier, les Pâques chrétiennes au pluriel. Au Moyen Âge, on écrivait au singulier ou au pluriel indifféremment pour les deux fêtes. Elles se fêtent à la même époque, au début du printemps mais pas le même jour. Et elles n'ont pas la même signification. Cependant la Pâque juive a largement influencé la célébration chrétienne.
La Pâque juive commence le 15 nissan : c'est le mois des épis et premier mois de l'année (selon la Torah). Le calendrier juif est lunaire : le mois commence avec la nouvelle lune. Le premier jour du mois de nissan est celui de la première nouvelle lune après l'équinoxe de printemps. Le jour de Pâque est le jour de la pleine lune suivant (le mois de nissan compte 30 jours).

Les Juifs célèbrent Pâque le mardi 26 mars 2013. La fête de Pâque dure 7 ou 8 jours après cette date.

Détermination du jour de Pâques

Le jour de Pâques a été fixé lors du concile de Nicée (aujourd'hui İznik, en Turquie), en 325. Le jour de Pâques a lieu le premier dimanche après la pleine lune qui suit le 21 mars.
Pourquoi la pleine lune ? à l'origine, la Pâque est fixée par les Juifs au 15 du mois de nissan. Le mois commençant le jour de la nouvelle lune, le 15 du mois correspond alors à la pleine lune.

Pourquoi le 21 mars ? En fait l'équinoxe de printemps était fixé, à l'origine, dans le calendrier julien (établi sous Jules César), le 25 mars (le jour du solstice d'hiver a alors lieu le 25 décembre qui deviendra Noël). Mais à l'époque du concile de Nicée, en 325, on observe que l'équinoxe tombe le 21 mars. La différence de 4 jours s'explique par l'erreur du calendrier julien qui sera corrigée avec l'adoption du calendrier grégorien (l'équinoxe tombe en effet à la fin du Moyen Âge le 11 mars). En réalité, le jour de l'équinoxe varie et peut avoir aussi lieu un 20 mars ou un 22 mars.
L'équinoxe de printemps a lieu le 20 mars 2013 ; la première pleine lune, le 27 mars 2013, et Pâques, le dimanche 31 mars 2013.
Pour l'église orthodoxe, le calcul est différent. D'abord, elle n'a pas reconnu la réforme du calendrier proposé par le pape Grégoire XIII (d'où le nom de calendrier grégorien) en 1582. Il y avait alors un décalage de 10 jours à cette époque, qui s'est accru : il est aujourd'hui de 13 jours. Ce décalage est toujours en vigueur pour calculer la date de Pâques. Pour la célébration de Noël, c'est différent : les orthodoxes russes ont conservé ce décalage et célèbrent Noël le 7 janvier alors que les orthodoxes grecs fêtent Noël, comme les occidentaux, le 25 décembre.
D'autre part, l'église grecque fixe la pleine lune en fonction de calculs réalisés il y a plusieurs siècles et qui ne sont plus exacts. Il y a alors un second décalage : la pleine lune orthodoxe a lieu 4 ou 5 jours après la pleine lune réelle.
Les orthodoxes célèbrent Pâques le dimanche 5 mai 2013.

En 2014, les églises d'orient et d'occident célèbreront Pâques le même jour (comme en 2011).
• calcul de la date de Pâques orthodoxe
• calcul de la date de Pâques entre 325 et 2500 pour les chrétiens d'occident & d'orient et les juifs
• dates des fêtes de Pâques des prochaines années
• calendrier lunaire
• Le problème de la date pascale aux IIIe et IVe siècles, l'origine du conflit : le nouveau cadre du comput juif, par Venance Grumel, in Revue des études byzantines (1960)

À l'origine, la Pâque juive

À l'origine, il existait deux fêtes pour célébrer le printemps :
- le ḥag ha-pessaḥ : fête de l'agneau pascal. C'est une fête pastorale dont l'origine remonte au temps où le peuple hébreu était un peuple de nomades. Le rite du sang a une valeur importante : on prenait le sang de l'agneau pour oindre le pourtour des portes d'entrée de la tente ou de la cabane. C'était un rite de protection pour détourner les mauvais esprits et protéger ainsi la famille.
Le mot pâque désignait ainsi la fête et aussi l'animal que l'on sacrifiait et que l'on mangeait. Ce sacrifice était encore pratiqué au temps de Jésus mais ne l'est plus depuis la destruction du temple de Jérusalem en 70.
- le ḥag ha-matsoth חג המצות : fête du pain sans levain. C'est une fête agricole célébrée par un peuple sédentaire au début de la moisson. Le pain sans levain porte aussi le nom de pain azyme, du grec ἂζυμος de ζύμ (levain)
Dans un second temps, ces fêtes ont été associées à l'exode du peuple hébreu, du grec ἔξοδος : sortie. Selon la Bible, à l'époque des pharaons, les Hébreux vivaient en esclavage en Égypte. L'exode représente la sortie d'Égypte, la libération du peuple hébreu.
Dans la Torah, Dieu annonce le dixième fléau qui allait frapper les Égyptiens : le sang autour des portes était le signe qui allait lui permettre de reconnaître et d'épargner les Hébreux.
Le sang vous servira de signe, sur les maisons où vous serez. je verrai le sang. Je passerai par-dessus vous et le fléau destructeur ne vous atteindra pas quand je frapperai le pays d'Égypte. Ce jour-là vous servira de mémorial. (Exode, XII, 13)
Tu ne mangeras pas du pain levé ; pendant sept jours, tu mangeras des pains sans levain - du pain de misère, car c'est en hâte que tu es sorti du pays d'Égypte - pour te souvenir tous les jours de ta vie., du jour où tu es sorti du pays d'Égypte. (Deutéronome, XVI)
La Pâque est donc devenue la célébration de la libération du peuple hébreu. C'est la traversée de la mer Rouge qui sépare le pays de la servitude de la terre promise. C'est le passage de l'esclavage à la liberté. C'est la renaissance du peuple d'Israël, comme le printemps est la renaissance du printemps.
Pâque, c'est le triomphe de la liberté sur l'esclavage. Pâque, c'est la fête de la libération, la fête de la liberté.
Aujourd'hui, les Juifs font une célébration familiale le premier soir: c'est le Sédèr. Et si aujourd'hui, ils ne sacrifient plus l'agneau pascal, le pain sans levain et le vin occupent toujours une place essentielle. Pas question d'avoir du levain chez soi, et encore moins d'en manger, pendant les 7 jours qui suivent la célébration de Pâque.
Sur la table, on réserve une coupe de vin au prophète Élie : c'est la Coss 'Eliyahou. Il tient un rôle particulier car l'Ancien Testament raconte qu'il est monté au ciel (sur un char de feu...). Il n'est donc pas mort ! On peut croire à son retour qui marquera le signe d'une ère de paix et d'amour. Cette coupe est une façon de souhaiter la bienvenue à Élie, ou bien à son prochain... Traditionnellement, la porte d'entrée est ouverte ce soir là pour l'accueillir...

Le Sédèr

Pâques chrétiennes

Les chrétiens célèbrent, à Pâques, la mort et la résurrection de Jésus. Cela s'est passé autour de l'an 30. A cette époque, nombreux étaient les juifs qui allaient célébrer Pâques en pèlerinage à Jérusalem. Ils sacrifiaient l'agneau au temple puis le mangeaient en famille. Jésus fait, lui aussi, ce pèlerinage. Il semble avoir été accueilli en triomphe à Jérusalem. Cependant, son état d'esprit critique envers la religion établie lui attire les foudres du clergé. Il est alors jugé par un tribunal et condamné à être livré aux Romains... pour s'en débarrasser. A cette époque, le gouverneur romain s'appelait Ponce Pilate, homme qui avait la réputation de ne pas être un tendre. Il a fait crucifier Jésus, pour répondre aux souhaits de l'opinion publique, qui se range volontiers du côté de la tradition...
Les rédacteurs des Évangiles ont toujours été influencés par l'Ancien Testament. A la Pâque juive s'est substituée la célébration de la Cène, le dernier repas que Jésus partage avec ses disciples, la veille de son arrestation. C'est devenu le principal rite chrétien.
Pendant le repas, il prit du pain, et après avoir prononcé la bénédiction, il le rompit, le leur donna et dit: "prenez, ceci est mon corps". Puis il prit une coupe, et après avoir rendu grâce, il la leur donna et ils en burent tous. Et il leur a dit: "ceci est mon sang, le sang de l'alliance..." (Marc XIV, 22)
Cette cène est avant tout une allégorie. L'influence du rite juif est manifeste. Le pain et le vin étaient associés à Pâque avant la naissance de Jésus. A la coupe d'Élie s'est substituée la coupe de Jésus devenu l'agnus Dei qui prend la place de l'agneau pascal offert en sacrifice. Et l'Ascension de Jésus ne peut que rappeler celle d'Élie...
Aujourd'hui, la mort de Jésus est célébrée le vendredi saint. Et Jésus est ressuscité le troisième jour, c'est à dire le dimanche de Pâques (dans l'Antiquité le premier jour compte pour un jour ! le lundi de Pâques est férié en France mais n'a aucune signification religieuse : simplement pour se reposer !)
Quand Jésus est-il mort ? les Évangiles se contredisent. Il n'est pas exclu que Jésus ait été crucifié quelques jours après la Pâque juive et non le jour même (comme l'atteste les trois premiers Évangiles) ou la veille (comme le prétend le quatrième Évangile).
Non seulement chaque Évangile présente une version différente des faits, mais encore certains passages ont été ajoutés par la suite: les derniers versets de l'Évangile de Marc n'existent pas dans les premiers manuscrits et le dernier chapitre de l'Évangile de Jean provient d'un autre auteur...
Cependant, la vérité historique importe peu. Le Nouveau Testament donne à la Pâque juive un nouveau sens. La lecture littérale de la Bible permet de croire que la résurrection est l'annonce d'une vie après la mort. La croix devient alors le signe du passage de la vie de servitude à une terre promise... au ciel.
Mais il existe une autre lecture de la Bible. Il ne s'agit pas de prendre la résurrection de Jésus au sens propre mais au sens figuré, non au sens littéral mais au sens spirituel. Ce n'est pas le corps mais l'esprit de Jésus qui est vivant. Éternellement. La croix est le symbole de la résurrection: l'avènement d'une vie où règne l'esprit de fraternité. C'est le triomphe de l'amour sur l'égoïsme. C'est l'espérance d'une vie spirituelle. Ici et maintenant. Et cela dépend avant tout de notre volonté !

Pâques grecques

En grec, Pâques s'écrit Πάσχα (le χ grec se transcrit ch et prononce comme une jota espagnole : un h en râclant la gorge...)
N'oublions pas que si le latin est la langue de l'église catholique, le grec est la langue du christianisme: le Nouveau Testament a été rédigé en grec !
Dans les pays occidentaux, la fête la plus importante de l'année, c'est Noël ; en Grèce, c'est Pâques. Et si en France on mange une dinde à Noël ; en Grèce, on mange un agneau à Pâques. Notons que la dinde n'est pas un animal biblique alors que l'agneau est un animal symbolique de première importance. D'autre part, Noël est certes une fête chrétienne mais ne cherchez pas ce mot dans la Bible, il en est absent ! En revanche, Pâques est d'une importance essentielle.
On peut regretter que les églises de France ne fassent pas de Pâques une fête aussi importante que Noël ! Que la célébration de Pâques rayonne urbi et orbi ! Et que règne l'esprit de fraternité !
l'ange annonce la bonne nouvelle

Étymologie de Pâques

À l'origine c'est un mot hébreu פּסח (pesaḥ) dont la racine semble être la même que le verbe passer, sauter employé dans l'Exode, lorsque Dieu déclare aux Hébreux : Je passerai par-dessus vous et le fléau destructeur ne vous atteindra pas (voir ci-dessus). Si l'anglais traduit Pâques par Easter, la Pâque (juive) se dit Passover (du verbe to pass over : passer par-dessus).
En grec, le mot hébreu a été transcrit Πάσχα d'où le latin Pascha.
paschalis : pascal, relatif à Pâques
À ne pas confondre avec un autre mot latin :
pascalis : qu'on fait paître, du verbe pasco (faire paître), d'où pastor (berger) qui a donné en français pâtre (de même sens) et pasteur (au sens figuré)
Ainsi, en latin on distingue :
agnus pascalis, c'est l'agneau que l'on fait paître
agnus paschalis, c'est l'agneau pascal que les Juifs mangent le jour de la Pâque ; au sens figuré, c'est Jésus sacrifié.
La pâque désigne aussi l'agneau sacrifié des Juifs : manger la pâque, c'est manger l'agneau ! Faire ses pâques, c'est communier un des jours de la quinzaine de Pâques. Les œufs de Pâques désignent les œufs décorés et, par extension, les petits cadeaux que l'on s'offre à Pâques.
L'accent circonflexe sur le a remplace le s : pasques > pâques (cf. pastre > pâtre).
En français, on distingue :
la semaine Sainte qui précède Pâques, à partir du dimanche des Rameaux, appelés aussi Pâques fleuries)
la semaine de Pâques, après Pâques (à partir du dimanche de Pâques, jour de la Résurrection)

Pâques fleuries : dimanche des Rameaux (qui précède Pâques)
Pâques closes : dimanche de Quasimodo (après Pâques) du latin quasi modo: ce sont les premiers mots du premier chant de la messe de ce jour-là: quasi modo geniti infantes : comme des enfants nouveau-nés...
Deux proverbes anciens :
se faire poissonnier la veille de Pâques : s'engager dans une affaire, lorsqu'il n'y a plus aucun avantage à en espérer.
se faire brave comme un jour de Pâques : se parer comme en un jour de fête.

Définition du dictionnaire de Furetière (1690)

PASQUE : la plus solemnelle des Feste qui se celebre chez les Juifs en memoire de leur delivrance de la captivité d'Égypte, & chez les Chrestiens en memoire de la resurrection du Sauveur.
Pascha est un mot Hebreu qui signifie passage.
On appelloit autrefois dans l'Eglise Pasques, toutes les festes solemnelles. Ainsi on appelloit la grande Pasque, la Pasque de la Resurrection ; la Pasque de la Nativité, le jour de Noël ; la Pasque de l'Ascension, Pasque de l'Epiphanie, Pasque de la Pentecoste, qu'on a appellée Pasca rosada ou rosatium, à cause qu'elle vient au temps des roses.
On le dit encore en Espagnol, Pascha de Navidade.

italien : Pasqua
espagnol : Pascua
portugais : Páscoa
néerlandais : Pasen
En espagnol, la Pascua (au singulier) désigne encore aujourd'hui chacune des solennités : le jour de la naissance de Jésus, le jour des rois mages, le jour de l'esprit saint.

las Pascuas : époque qui s'étend de Noël au jour des Rois
Pascua del Espíritu Santo : Pentecôte
Pascua de Flores, Pascua Florida (Pâques des fleurs, Pâques fleuries) désigne le jour de la résurrection. Les Pâques fleuries espagnoles ne tombent donc pas le même jour que les Pâques fleuries françaises !
Pâques a donné son nom à un prénom, Pascal, à une île, l'île de Pâques, découverte le jour du même nom... et à une fleur : la pâquerette qui fleurit à Pâques... Son nom latin (classique) est bellis (génitif -idis) : en français il aurait pu donner bellide...

Pâques germaniques

allemand : Ostern
anglais : Easter

Ces noms n'ont rien de juif ou de chrétien : ils sont profondément païens ! Selon Bède, auteur né en Angleterre au VIIIe siècle écrivait : le mois d'avril se nomme Eosturmonath d'après le nom de la déesse Eostre dont on célèbre la fête en ce mois (De tempore ratione, XV). Il existe donc une déesse dans le panthéon germanique nommée Eostra ou Ostara qui aurait donné le nom de Easter (en anglais) ou Ostern (en allemand).
Cependant, excepté ce témoignage de Bède, il n'existe aucune source qui témoigne de l'existence de cette déesse ; ni culte, ni rite.

Les cloches et les œufs de Pâques

Chaque fête a ses spécialités : la bûche de Noël, les œufs de Pâques. En France et en Europe occidentale, la tradition des œufs de Pâques est récente : elle apparaît à la fin du Moyen Âge. Il ne s'agit pas, comme on pourrait le croire, d'une antique coutume païenne...
En France, ce sont les cloches qui apportent les œufs de Pâques. Autrefois, on n'avait pas de montres : les cloches des églises permettaient de connaître l'heure. Or, elles cessaient de sonner le vendredi Saint, jour de la crucifixion de Jésus et se remettaient à sonner le dimanche, jour de la résurrection. On racontait alors que les cloches partaient pour Rome... et revenaient le dimanche avec des œufs de Pâques.

Dans les pays germaniques, c'est le lièvre qui apporte les œufs de Pâques.
On colore les œufs de Pâques, surtout en Ukraine où ils portent le nom de писанки (pysanky) du verbe ukrainien писати (écrire, inscrire).

http://youtu.be/xNqYuQEtHiw
http://youtu.be/DIF_CDiWRNA
http://youtu.be/NWqJop9xlK0
http://youtu.be/wrIq6Uz7sf4
http://youtu.be/xNqYuQEtHiw
http://youtu.be/7ePnSdONuQk
http://youtu.be/FmRixqFEQo4
http://youtu.be/qprAxp2-IyM
http://youtu.be/VRd6Lgvs8zk

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
46 Personne(s) en ligne (8 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 46

Plus ...