| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Parodie d'amour - Poèmes - Textes
Poèmes : Parodie d'amour
Publié par modepoete le 14-04-2016 12:31:30 ( 368 lectures ) Articles du même auteur




Parodie de l’amour, voilà une triste vie
Il racontait ses amours, sur le parvis
Pas le mien, c’est un véritable oubli
Je n’étais pour lui qu’un large surplis

Ces baisers ils me les donnaient salés
Pour épicer sa trop grande générosité
A me faire croire son désir d’inhabilité
Au voyage amoureux sans objectivité

Il me susurrait des mots d’inefficacité
Que je cueillais fruits de ma réalité
Là ils pourrissaient sur ses lèvres sevrées
En ma trop grande bonté de les accepter

Ses caresses titillaient mon émotivité
Mais ces doigts se crispaient d’indignité
De se fourvoyer dans mon bonheur avoué
A lui tendre ma peau pour lui une calamité

Ses yeux me récitaient des prières qualifiées
Nuisibles pour mon avenir de se faire violer
Je ne rechignais pas à cette lueur bafouée
Ma lumière se désunissait à sa pugnacité

Quand au soir il m’appelait avec férocité
Pour me dire mon bel amour en rapidité
Je ressentais la lame de sa perfidie déployée
A ne vouloir que le pauvre charnel à tutoyer

Et mon cœur, mon pauvre cœur dilapidé
N’a pas résisté à sa présence diligentée
De son souci de profiter de mes bontés
Je l’ai rejeté au loin, de sa vile affectuosité.

Je me suis résignée, on ne peut aimer
Que celui qui vous offre son amour
Et dont la fidélité n’admet aucun détour
Quand justification a été d’avoir été débauché
☼₣€

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
48 Personne(s) en ligne (15 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 48

Plus ...