| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Ô ma sage curiosité - Poèmes - Textes
Poèmes : Ô ma sage curiosité
Publié par modepoete le 17-04-2016 18:09:59 ( 434 lectures ) Articles du même auteur



[Ma sage curiosité s’est réveillée
Un matin du nouveau printemps
Le chemin elle voulait savoir amicalement
Comment l'arpenter pour mon destin trouver


Elle se lava du gant de l’incrédulité
Se peigna en questions d’absurdité
Se maquilla les soucis d’une opacité
Et enfila son plumage de bon lanier

Elle se mit sur la grande route
Aperçu au loin l’horizon des déroutes
Plus rien derrière l’épaisse croûte
Où se forme le bec des montées sourdes

Elle gravit les cols à trouver le malin
Elle ne fut pas Attila fléau des maux
Mais s’installa Roland chantre des mots
Pour sonner la capitulation d’un matin

Elle prit les petits chemins tourmentés
Traversa les rivières et les fleuves à guet
S’envasa au fond des discours animés
Opiniâtre elle refit surface sur la route des vérités

La nuit se dissipa sur ses crocs accrocheurs
Dans la brume visqueuse de la tentation s’avança
Aux précipices soudain ne se retint et chuta
Et un rire sournois l’atteignit en ardentes frayeurs

Elle entendit une voix aux fonds des abîmes
Tu cherches le lai du destin, ne cherche plus
Tu viens de lui tendre la main à ce servile malotru
Il te laisse au bonheur du repos, de ton néant intime.

Ô ma sage curiosité
Pourquoi toujours vouloir s'ingénier
A scruter ce qui n'est pas à scruter
Quand ton
destin est confine à l'hermétique
☼₣€
width=300]http://i86.servimg.com/u/f86/17/77/98/61/curios10.jpg[/img]

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
58 Personne(s) en ligne (16 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 58

Plus ...