| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> Un jardin bien modeste (réponse au défi du 16 avril) - Poèmes - Textes
Poèmes : Un jardin bien modeste (réponse au défi du 16 avril)
Publié par Athéna le 20-04-2016 12:12:04 ( 479 lectures ) Articles du même auteur



« Je ne sais plus quand, je ne sais plus où ».
Mon amour pour toi est devenu amour fou.

« Heureux qui comme Ulysse a fait un bon voyage ! »
J’ai tant parcouru le monde, tant connu de cépages.

« Cueillez, cueillez votre jeunesse »
J’ai bu, j’ai cueilli, parfois avec maladresse.

« Elle a passé la jeune fille vive et preste comme un oiseau »
Je suis à présent une dame blanche qui se joue de tous maux

« La chair est triste hélas ! Et j’ai lu tous les livres. »
Toi, tu es là, près de moi, tu m’enivres.

« On sent la musique et le parfum des herbes »
Avec toi, les jachères deviennent jardins.

« Tu ne nous prends pas en traître
Tu es espiègle et joyeuse »
Supporteras-tu quelques rectifications, Peut-être.
Que voilà une bataille bien curieuse !

« Pourquoi mon cœur bat- il si vite ? »
Pour tes accents et tes accords,
Sur les concours je m’invite
Tu me fascines, j’aspire à un tel trésor.

Amis poètes, au commencement l’homme vivait dans un jardin et pour retrouver le Paradis perdu il a dû se faire jardinier.
Hugo, Du Bellay, Ronsard, Nerval, Mallarmé, Duteil et vous Mr Pivot j’ai osé emprunter
Vos vers et vos rimes pour l’amour des mots bien écrits.
Vous êtes uniques, vous ouvrez les portes d’un jardin sublime avec génie.
Vos mots sont cueillis avec tant de justesse.
La poésie est un jardin extraordinaire et craint les épines

Pour avoir un beau jardin, il faut avoir de bons outils.
Mon jardin est bien modeste, je les aiguise à l’infini.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
50 Personne(s) en ligne (12 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 50

Plus ...