| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Rêverie vagabonde - Nouvelles - Textes
Nouvelles : Rêverie vagabonde
Publié par Marius le 20-12-2016 09:40:00 ( 219 lectures ) Articles du même auteur



Se promenant seul, l’âme vagabonde et ténébreuse, cet homme-là savait, il savait des choses, il percevait des détails, des circonstances, qui échappaient pourtant au commun des Hommes. Il entrevoyait la déchéance d’une vie perdue, la chute, la libre chute, d’une pensée autrefois sacralisée.

Parfois malade, parfois pauvre, plus rien ne pouvait encore atténuer le sens de sa perception divine. Plus rien ne pouvait aller à l’encontre de ce sentiment d’être unique et pourvu d’un don que l’on ne pourrait lui retirer. Entouré de souvenirs, de sombres pensées, il avait décidé de changer, de partir, de s’éterniser dans l’éternelle profondeur de son âme.
Sa vie était en jeu, son avenir, le prix. Plus rien n’était politique, plus rien n’avait de sens si ce n’était celui qu’il daignait bien lui prêter.

Se promenant seule, l’âme vagabonde et mystérieuse, cette femme-là savait, elle savait des choses, elle percevait des choses, des détériorations spirituelles de l’Homme aux profondes inspirations noires et négatives qui l’habitent.
Parfois sobre, parfois ivre, plus rien ne pouvait altérer sa soif de vérité. Plus rien ne pouvait s’opposer à cette sensation frustrée de n’être qu’une partie infime d’un tout. Entourée de rêves, de vagues songes indécents, elle avait décidé de revenir aux fondements de son existence, de pénétrer l’épaisse écorce de sa misère.
Sa vie était en jeu, son passé le lourd fardeau qu’elle devait inlassablement trainer. Plus rien n’était jouissif comme autrefois, plus rien ne devait motiver d’avantage sa soif de savoir.

La fin, lourde et dure, de cette rencontre qui n’aura jamais lieu, se solde par l’impossibilité pour ces deux âmes fantomatiques de se complaire dans une quelconque union. L’impossibilité pour ces deux plaies béantes de se panser par leur soif, aussi inaltérable soit-elle. Car ainsi va l’existence secondaire, ainsi s’embrase l’amour, dans un choc assourdissant et pénétrant l’âme, ainsi le monde est monde, depuis que nos essences se meurent, dans l’ignorance.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Titi
Posté le: 20-12-2016 20:33  Mis à jour: 20-12-2016 20:33
Administrateur
Inscrit le: 30-05-2013
De:
Contributions: 1333
 Re: Rêverie vagabonde
Bonjour Marius et soit le bienvenu sur ce site.

Noire est ta nouvelle, mais joliment contée, elle nous incite à aller au bout de sa lecture, avec beaucoup de plaisir avec en corollaire la question évidente sur notre existence!!!

Démocrite avançait “Le bonheur et le malheur se trouvent dans l'âme.” sans doute, mais faut-il encore être en mesure de l'atteindre............


Nous te souhaitons la bienvenue sur L'ORée et bonne route parmi nous.

Tu peux aller te présenter sur le forum "qui je suis", faire le tour des ateliers, des forums, donner ton avis, participer aux divers articles et débats, et tu trouveras le règlement dans "L'ORée des rêves" sur la barre de navigation.

Tu peux également participer au ''Défi de Couscous'' qui propose, par le biais d'un des membres de l'ORée un thème, chaque semaine.

Si tu as un problème tu as la box, la messagerie MP.

Nous sommes à ton écoute.


Dans l’attente de tes nouveaux écrits.

Kjtiti
Istenozot
Posté le: 21-12-2016 22:03  Mis à jour: 21-12-2016 22:03
Plume d'Or
Inscrit le: 18-02-2015
De: Dijon
Contributions: 1806
 Re: Rêverie vagabonde
Bonsoir,

Je veux marcher dans les pas de notre ami Kjtiti.
Je ressens les mêmes émotions que notre ami.

J'ai été pris, conquis par votre texte. Curieux, j'ai été empressé de devancer ma lecture mais j'ai laissé les mots me conquérir.
Je trouve votre texte très bien écrit et le musicien que je suis apprécie le crescendo émotionnel dans des mots bien choisis, comme ciselés.

Soyez remercié pour ce moment de partage littéraire.

Et comme nous sommes heureux d'accueillir un nouveau membre et, de surcroît, un nouveau membre qui écrit bien. Nous en sommes honorés et comme notre ami Kjtiti, je serai heureux de vous lire encore et toujours.

Et n'hésitez pas à vous raconter comme vous le souhaitez.

Je vous souhaite de magnifiques fêtes de Noël et je vous assure également de mes meilleurs voeux pour l'année 2017.

Jacques
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
26 Personne(s) en ligne (6 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 26

Plus ...