| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Le trois mats barque - Poèmes - Textes
Poèmes : Le trois mats barque
Publié par christian7 le 27-02-2017 09:50:00 ( 65 lectures ) Articles du même auteur



LE TROIS MATS BARQUE

Le majestueux trois-mâts barque fond maintenant à l'horizon. Toutes les voiles dehors scintillent des mille flammes du soleil couchant, laissant, déjà, loin derrière lui, les feux de Saint-Malo.

"Ça y est, cette fois ci,..." pense son capitaine, souriant, fougueux, et enthousiaste, toujours fidèle à lui même. Assis sur un vieux tonneau, au pied de l'artimon, et scrutant attentivement l'étrave.

Ah! Il n'est pas qu'un peu fier ! Il vérifie, dans sa tête, en quelques secondes, avec le chef d’équipage, Lunivers, le bon déroulement de ce fabuleux voyage de la nouvelle vie qui commence.

Son élue, à quelques pieds derrière lui, sur l'étambot, le cœur bouillonnant, scrute la carte de leurs rêves, de leurs projets, devrais-je dire, puisqu’ils se réalisent.

La météo est parfaite : le vent 15-20 nœuds du Nord-est, la visibilité supérieure à 10000, le plafond illimité, la nuit va être calme et paisible.

Les étoiles s'illuminent une à une depuis tout à l'heure, le premier croissant de lune, s'élève, bien net, pour éclairer leur chemin. Les constellations, ferment leur rideau au-dessus de leurs têtes, leur offrant à présent, une voute céleste animée d'une infinité de perles d'or et d'argent scintillantes, de longues traces vertes, bleues, multicolores même, rien que pour eux deux.

Notre beau capitaine, vaillant homme, toujours avenant, s'en retourne vers sa belle, les yeux brillants. Il place tendrement son bras sur son épaule, sans mot dire, pour ne pas la déranger. Tout deux contemplent ensemble cette belle carte de leurs projets communs. Leurs pensées se rejoignent, "Nous voilà assurément embarqués vers de beaux horizons, pour une nouvelle vie..."

Notre bien galant capitaine saisit doucement le menton de sa dame. Celle-ci tourne légèrement la tête, les lèvres souriantes. Son gentilhomme, n'y tenant plus, les embrasse langoureusement. Ils se perdent, yeux dans les yeux, l'espace d'un éclair, devrais-je dire d' une éternité, à la lueur timide et pâle des deux bougies posées là.

Il se lève, ses mains glissent sur les épaules de sa nouvelle compagne, la tête haute, il balaye audacieusement l'horizon d'un rapide mouvement des yeux. Le rejoignant à son tour, elle se blottit contre son épaule, enroule ses bras autour de sa taille, dépose furtivement un baiser amoureux dans le creux de sa nuque, et y niche soyeusement sa joue, heureuse.

La brise légère et bienveillante leur caresse le visage. S'imprégnant du moment présent, Ils admirent longuement ce magnifique paysage qui s'étend et se déroule devant eux à l'infini. Le sillage qui s’enfuit le long de la coque les berce de sa douce musique. Les mouettes chanteuses les saluent hardiment. Les écumes, abandonnées derrière la frégate, étincellent, dans la nuit claire.

La fraîcheur du soir tombe. Il lui prend délicatement la main, et l'entraîne vers leur appartement. Leur nouvelle vie commence.

Ch

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
kjtiti
Posté le: 04-03-2017 08:27  Mis à jour: 04-03-2017 08:27
Modérateur
Inscrit le: 30-05-2013
De:
Contributions: 1277
 Re: Le trois mats barque
Jolie description du rêve d'une vie future, espérée plus belle que celle vécue jusqu'alors.

Après tout, la seule vie passionnante est celle que l'on rêve, au risque qu'elle ne devienne jamais réalité.....

Merci Christian pour cette jolie ballade maritime dans l'espoir d'un demain plus affable.

KKjtiti
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
27 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 27

Plus ...