| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> Le dernier concerto - Nouvelles - Textes
Nouvelles : Le dernier concerto
Publié par MAURICE le 06-03-2017 15:40:00 ( 70 lectures ) Articles du même auteur



CONCERTO POUR VIOLON ET PIANO...
"INSISTE sur le FA, mets-y de la douceur,"
Et "caresse" le SOL , pour finir l'adagio..."
"La musique est, sans cesse, une affaire de coeur !"
"ENCORE ! encore ! encore !...Ca, c'est un concerto !"
"Le MAITRE," possédé" par son Stradivarius,"
Caressait le violon, pour ne pas qu'IL se meure,
Respectueux des temps , transmettant le "VIRUS";
"Flottant"dans l'ancien siècle depuis bientôt...trois heures.
IL JOUE ! car pour "offrir" son savoir aux élèves,
Il faut le leur prouver, sinon...point de relève !
Des années de travail, sans jamais une trêve...
Une immense passion, un formidable rêve.
Un puissant "sacerdoce": L'AMOUR de la musique;
LA passion...contagion qui ne guérit jamais...
ON peut être exalté, mais toujours...pathétique;
C'est en fermant les yeux que l'artiste renait ;
Et puis, vient le besoin, qui entre dans la peau :
Un besoin "d'accoucher", d'offrir ce que l'ON sait,
Ce que l'on a appris...comme un super Crédo.
Perpétuer l'immense...effleurer le parfait .
Voila ce que voulait, le maitre à son élève,
Inculquer dans l'esprit, et vriller dans le corps.....
Avant que...son parcours..."condamné", ne s'achève...
Pour qu'un dernier printemps "perpétue son effort"
-------------------------------------------------------------------
Cet homme n'attendait que l'appel de sa fin ;
Ses rêves s'éteignaient, il s'accrochait, en vain !
Le maitre avait misé sur ce doué gamin,
Toute son attention, dans un ultime lien.
---------------------------------------------
Et puis, un mouchoir blanc servit d'intermédiaire,
Au creux de cette épaule, "cirée" par les "touchants",
Bloqué sous le menton, blanc, pour se SATISFAIRE....
L archet hurla sa plainte comme pleure un enfant.
Alors, le dos bien droit, sur la chaise à piano,
Un gosse, "possédé", comme le fut son maitre,
Joua Sans Partition , " le plus beau concerto"...
JE ME MIS A PLEURER, JE VENAIS DE RENAITRE...........!

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
kjtiti
Posté le: 06-03-2017 18:59  Mis à jour: 06-03-2017 18:59
Modérateur
Inscrit le: 30-05-2013
De:
Contributions: 1285
 Re: LE DERNIER CONCERTO
Eh bien mon cher MAURICE, quelle entrée magistrale dans le concert des poésies de l'Orée!!!

Tu nous contes mélodiquement, la quête du maitre qui ne désire rejoindre la paradis des musiciens, qu'une fois transmis son savoir.

C'est très touchant et les derniers vers:
''Joua Sans Partition , " le plus beau concerto"...
JE ME MIS A PLEURER, JE VENAIS DE RENAITRE...........!''

sonnent, tel le mot fin, à une belle histoire de passion.


Bienvenue sur L'ORée et bonne route parmi nous.
Tu peux aller te présenter sur le forum "qui je suis", faire le tour des ateliers, des forums, donner ton avis, participer aux divers articles et débats, et tu trouveras le règlement dans "L'ORée des rêves" sur la barre de navigation

Enfin chaque semaine, dans la rubrique ''Le défi de couscous'' tu peux participer à ce RV hebdomadaire sur un sujet proposé alternativement, par chacun des membres du site.

Si tu as un problème tu as la box ou la messagerie MP.

KJtiti
Loriane
Posté le: 08-03-2017 17:26  Mis à jour: 08-03-2017 17:27
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 8880
 Re: Le dernier concerto
Maurice,
Nous voici avec un point commun, l'amour de la poésie bien sûr, mais aussi celle de la musique et de la volupté du violon.
Ce violon qui nous prend, nous pénètre et nous fait captif.

Citation :
"Le MAITRE," possédé" par son Stradivarius,"


Le dernier vers me touche et je m'y retrouve :
Citation :
JE ME MIS A PLEURER, JE VENAIS DE RENAiTRE...........!


seule remarque en poésie l'excès de lettres majuscules peut donner à ton texte l'aspect d'une affiche publicitaire.
Tes mots sont suffisamment puissants et bien trouvés pour se suffirent à eux-mêmes, fais leur confiance.

petite fofotes:
RENAITRE...........! RENAÎTRE...........!
MAITRE MAÎTRE


Je te souhaite la bienvenue parmi nous et une longue route sur L'ORée des rêves.
Tu peux aller te présenter sur le forum "qui je suis"
Tu trouveras le règlement du site dans la section "L'ORée des rêves" que se trouve dans la barre de navigation, avec les forums, les ateliers, les concours et défis. ...
Pour une aide technique tu trouveras des explications et des réponses dans "aides techniques" dans la section "ateliers"
Visite, découvre et si tu as un problème demande de l'aide sur la box ou par MP, ta messagerie privée, dans le menu utilisateur à droite. Les titres en majuscules ne sont pas autorises pour des raisons d'esthétique et d'unité, tu trouveras ceci dans le règlement. Je l'ai remis en lettres normales.
Merci pour ta participation.

Mon grand amour de violon :

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/W8hQSMxa7gk" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
30 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 30

Plus ...