| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> Les terroristes protecteurs chap 3 - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : Les terroristes protecteurs chap 3
Publié par saulot le 30-04-2017 20:02:59 ( 50 lectures ) Articles du même auteur



Chapitre 3 : Alliance

La multinationale Ovéa encaissa un coup rude à cause des chevaliers, mais elle disposait encore de répondant. Dominique Bollet le président de la multinationale, avait d’ailleurs une idée pour restaurer la puissance de son entreprise. Il convoqua le premier ministre Jérôme Chameau afin de discuter de son plan. Il était possible durant la première moitié du vingtième siècle que les rapports entre politiques et financiers se passent sur un pied d’égalité. Cependant les choses changèrent avec le temps, des monopoles privés se créèrent au niveau d’une région, puis d’un pays, d’un continent et enfin du monde. Internet modifia quelques temps la donne, mais seulement pendant quelques années. Quelques grands groupes chutèrent à cause d’internet, mais laissèrent la place à des structures encore plus tentaculaires, plus gigantesques. L’accumulation de puissance politique et économique des multinationales, dépassait largement le stade du préoccupant. De temps en temps un tribunal sanctionnait une grande entreprise, mais cela n’entravait pas la course à la puissance des multinationales. Au contraire plus le temps passait, plus les grandes entreprises s’accaparaient du pouvoir. Les libéraux qui affirmaient que posséder d’immenses richesses étaient un droit naturel, avaient raison sur le fait que l’existence de l’argent ne constituait pas un crime. Toutefois c’était une honte vis-à-vis des sacrifices de nos ancêtres durant la Révolution française, de laisser s’installer sans réagir en France une nouvelle aristocratie, qui pouvait décider des choses essentielles. Tout n’est pas perdu, mais si le processus n’est pas interrompu, la situation finira par devenir irréversible. Les élus politiques seront condamnés à se comporter comme des valets dociles en toute circonstance, sous peine de voir des millions de concitoyens payer le prix fort en cas de refus d’obéir. Dans un régime aristocratique autoritaire, quand un membre du peuple n’acceptait pas la domination des nobles, il s’avérait brisé.

Dominique : Monsieur Chameau, puis-je compter sur l’aide du gouvernement français, pour mon projet d’alliance avec la multinationale Seiya ?
Jérôme : Je ne suis pas contre, mais j’ai peur que les autorités européennes ne se mettent à râler, et vous infligent une lourde amende.
Dominique : L’Union européenne ne punit les multinationales qui violent les règles de la concurrence, que dans les cas de manigances non dissimulées. Donc je ne crains rien.
Jérôme : Je ne suis pas aussi catégorique que vous. L’Union européenne est laxiste dans certains domaines, mais elle sanctionne par moment les monopoles privés.
Dominique : Seulement les monopoles privés qui sont peu discrets.
Jérôme : Votre confiance vous fait oublier que l’Union européenne, réglemente de plus en plus le comportement des entreprises privées
Dominique : Uniquement des sociétés de petite et moyenne importance. L’UE continue à être très gentille avec les multinationales.
Jérôme : Autrement j’aimerais savoir pourquoi vous cherchez à dominer un marché secondaire comme celui de l’agroalimentaire, en vous alliant avec Seiya ?
Dominique : L’agroalimentaire pèse plus lourd que vous le pensez. Celui qui domine les moyens de distribution de nourriture d’un pays, pèse très lourd dans sa politique.
Jérôme : Comme je vais énerver du monde en vous soutenant, il me faudrait plus d’enveloppes remplies d’argent que d’habitude, pour maîtriser l’opposition politique.
Dominique : Entendu, ce serait bien que vous essayez de corrompre financièrement quelques membres du parti des Verts, pour diviser les rangs des opposants.
Jérôme : Je vais essayer, mais je ne vous promets rien. Les Verts ont des dispositifs de surveillance plutôt poussés pour lutter contre la corruption.

Le parti des Verts, fit plus que résister aux tentatives de corruption de Dominique Bollet le président, et de Jérôme Chameau le premier ministre. Plusieurs Verts influents organisèrent une résistance citoyenne, appelèrent à lutter. Toutefois ils n’obtinrent pas un grand succès, bien que leur parti soit le deuxième de France. En effet Bollet prévit plusieurs diversions pour que les gens regardent ailleurs. Il recourut au vieux truc de l’attaque terroriste fomentée par des islamistes, pour détourner l’attention. Cette fois il obtint gain de cause, il réussit à convaincre les gens de ne pas se mobiliser, pour contrer l’alliance entre les multinationales Ovéa et Seiya. Pourtant les groupes terroristes les plus haineux faisaient moins de victimes que les multinationales comme Ovéa. En effet les entreprises puissantes possédaient un droit de guerre légal dans certains pays. Les conseils d’administration pouvaient s’avérer des lieux terrifiants de complots et de manigances. Bien sûr il ne fallait pas généraliser, mais plus une personne disposait de pouvoir, plus elle était tentée de laisser son esprit se corrompre, et moins elle s’avérait incitée à avoir un comportement moral, et respectueux d’autrui. Or certains patrons de multinationale, possédaient un pouvoir politique et économique monstrueux, ils ne conseillaient pas les chefs d’états, ils leur permettaient de diriger. La majorité des états de la planète souffraient d’un niveau d’endettement important, et parmi leurs créanciers se trouvaient des multinationales. Bien sûr les gens pouvaient choisir le parti politique qui dirigera tel pays. Mais si l’état subit un endettement grave, sa seule manière d’éviter la faillite, consistait à se montrer très gentil pour ne pas dire lèche-bottes avec son créancier. Pendant que des puissants comme Bollet complotaient, Alphonse, Théodore et Albert les chevaliers de Gaïa préparaient une riposte.

Alphonse : Les gars, il est plus que nécessaire de court-circuiter l’alliance entre les multinationales Ovéa et Seiya. Nous devons éviter la disparition de l’agriculture biologique en France.
Théodore : Tu as raison, l’agriculture biologique est vitale. Quand le dérèglement climatique atteindra un point de non-retour, les gens seront contents de manger, grâce aux fruits, légumes et céréales issus de l’agriculture biologique.
Albert : Les végétaux de l’agriculture industrielle ont un défaut majeur. Leur résistance naturelle est faible, ils ont besoin d’une masse importante de produits chimiques, pour supporter le gel, les pluies importantes et la canicule.
Théodore : Problème avec le dérèglement climatique, même en gavant de produits chimiques les plantes, elles ont du mal à résister. Seul ce qui est issu de l’agriculture biologique résiste bien aux graves aléas climatiques.
Alphonse : L’ennui c’est que la multinationale Seiya pour promouvoir l’agriculture industrielle, écrase les agriculteurs biologiques.
Albert : Plus Seiya devient puissante, plus les agriculteurs biologiques en pâtissent. Or l’alliance avec Ovéa, rendra Seiya beaucoup plus influente.
Théodore : As-tu un plan à nous proposer Alphonse, pour empêcher une union économique aux effets désastreux ?

Alphonse : C'est simple, on pénètre dans la résidence principale de Vincent Cyanure, le président de Seiya, et on fait éclater au grand jour tout ce qu'on découvre de compromettant.
Théodore : Le hic c'est que Cyanure est appelé le paranoïaque. Il doit avoir truffé de dispositifs de sécurité complexes sa maison qui se trouve dans le Vieux Mans.
Alphonse : J'ai mis la main sur une bombe magnétique, elle devrait neutraliser toutes les machines qui protègent Cyanure.
Théodore : Tu es certain que ta bombe n'affectera que la maison de Cyanure ? J'ai entendu dire que les bombes magnétiques avaient un côté aléatoire, que leur portée d'action était difficile à définir.
Alphonse : Les anciennes bombes oui, mais j'ai acquis un modèle récent qui est très fiable.
Théodore : Si Cyanure possède des protections, qui ne sont pas des machines électriques ou électroniques, on fait quoi ?
Alphonse : D'après ce que j'ai compris Cyanure ne jure que par les nouvelles technologies. Par conséquent il y a peu de chances qu'il se protège des voleurs avec autre chose que du matériel moderne.
Théodore : Autrement dit Cyanure compte essentiellement sur de l'équipement électronique ou électrique d'après toi.
Alphonse : Tu as tout deviné, à moins que Cyanure soit un sacré acteur, un manipulateur de premier plan, ma bombe magnétique va nous mâcher le travail.
Théodore : Ta bombe fait-elle beaucoup de bruit ?
Alphonse : Moins de dix décibels, en plus je l'ai configurée pour produire le bruit de battements d'aile de pigeon, elle n'attirera pas l'attention.
Théodore : Ton plan m'a l'air très au point, je te suis.
Albert : Moi aussi, de toute façon nous n'avons pas le choix, l'avenir de la France dépend de nous. Laisser Ovéa et Seiya s'allier, revient à condamner les français à subir la disette voire la famine.

Une multinationale qui encourageait volontairement la famine, cela semblait un scénario de film noir, une aberration selon les économistes libéraux. Mais dans les faits, la famine pouvait offrir de très gros avantages économiques à une société, si celle-ci exerçait un monopole privé dans le secteur alimentaire. Par exemple cela apportait une liberté fabuleuse au niveau des prix, permettait de mettre à genoux des états, de démanteler les petites et moyennes entreprises concurrentes sans se fatiguer. Bref des difficultés d’approvisionnement en nourriture, cela garantissait pour celui qui contrôlait la vente et l’achat d’aliments, des revenus très confortables. Bien sûr les libéraux rétorqueront que les entrepreneurs, s’avéraient des créateurs qui amenaient l’emploi et la prospérité, et non des personnes malfaisantes qui nuisaient à autrui. C’est le cas pour la majorité des chefs d’entreprises, toutefois une multinationale s’avérait une structure pyramidale, où le pouvoir économique était hyper concentré. Il suffisait par conséquent qu’une poignée, voire qu’une seule personne ait des projets dangereux en tête, pour que les conséquences soient tragiques. Surtout que les protections manquaient cruellement sur le marché de l’alimentaire, ainsi il n’y avait pas de prix maximal. Si un fou ou un mégalomane contrôlait toutes les boulangeries d’une ville, il avait le droit de vendre plus d’un million d’euros la baguette de pain. Il bafouait la morale mais pas la loi. En outre les exemples historiques abondaient de marchands et d’autres entrepreneurs, qui manipulaient les coûts de la nourriture, pour s’offrir des marges de bénéfice prodigieuses. Les villes isolées par des maladies contagieuses, la guerre ou d’autres calamités, souffraient très souvent d’une augmentation phénoménale des prix.

Théodore : Je pense à une chose, il pleut fort, et on n’a pas pris de bâche pour protéger ta bombe. Elle ne risque pas d’avoir des dysfonctionnements à cause de l’eau ?
Alphonse : Aucun danger, ma bombe magnétique est étanche.
Théodore : Comment t’es tu procuré une bombe qui peut servir d’arme de destruction massive, qui peut paralyser toute une ville ?
Alphonse : J’ai tapé bombe magnétique, et j’ai fait une longue recherche sur internet.
Théodore : N’y avait-il pas un risque majeur d’escroquerie ?
Alphonse : J’ai pris des précautions, je suis allé sur le site de vente d’armes le plus réputé du net.
Théodore : Le site est accessible pour ceux qui savent lire l’anglais ?
Alphonse : Non pour brouiller les pistes, les échanges se font en russe ou en arabe.
Théodore : Des millions de personnes parlent le russe et l’arabe.
Alphonse : Les agences occidentales de lutte contre le terrorisme ont de moins en moins de personnel qui maîtrise ces langues.
Théodore : C’est bizarre, vu la manière dont certains médias parlent de la menace islamiste, je croyais que les états occidentaux investissaient dans des fonctionnaires qui parlent l’arabe.
Alphonse : Beaucoup d’états à cause de la crise écologique et climatique sont contraints de faire des économies drastiques. Bon on est bientôt arrivés. Il va falloir monter quelques marches pour atteindre le Vieux-Mans.

Théodore le prudent se chargeait tout seul de transporter la bombe magnétique, il démontrait qu’il disposait d’un bon niveau de force. En effet la bombe pesait plus de cinquante kilos. Alphonse le modéré aurait pu choisir une machine magnétique moins lourde à porter, mais il tenait à tout prévoir. Il voulait un outil puissant contre lequel il n’existait pratiquement pas de parades. Or le seul moyen efficace de bloquer les effets de la bombe, consistait à se protéger grâce à des murs très épais faits dans des métaux spéciaux. La machine était en vente sur terroriste562.com, le principal site de fourniture d’éléments pour ceux qui voulaient préparer un attentat. La bombe coûtait cent mille euros, mais elle les valait. Celui qui savait paramétrer correctement la machine, pouvait créer une confusion et un chaos terrible dans des villes comme Paris ou New-York pendant des semaines. Pour éviter que les gens ne posent des questions sur ce que le prudent déplaçait, la bombe était camouflée, dans un gros carton. Il ne restait plus qu’à espérer, que Théodore ne fasse pas une crise de vertiges au niveau des escaliers, et ne laissa tomber la machine. Il souffrait depuis quelques temps de malaises qui le prenaient sans crier gare. Aucun signe avant-coureur ne l’avertissait quand le prudent subissait un étourdissement. Il alla voir un médecin généraliste, mais le docteur ne réussit pas à déceler la cause des problèmes de Théodore, c’est pourquoi il décida de l’orienter vers un spécialiste. Le prudent commençait à sérieusement angoisser, il espérait qu’il n’était pas atteint par une tumeur au cerveau. Il essayait de se rassurer, de se dire que les causes de ses problèmes s’avéraient peut-être mineures. Mais il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir de sombres pressentiments, d’imaginer le pire.

Albert : Comment marche la bombe magnétique ?
Alphonse : On appuie sur on, on règle le minuteur, on paramètre la portée, et ensuite on n’a plus qu’à admirer le spectacle.
Albert : Les maisons dans le Vieux Mans sont collées les unes aux autres. Alphonse, tu n’as pas peur de toucher d’autres lieux que la résidence de Cyanure.
Alphonse : La portée de la bombe se règle au niveau des centimètres, ma marge d’erreur est de moins de cinq centimètres. On ne craint pas grand-chose.
Albert : Tu t’es déjà servi d’une bombe magnétique ?
Alphonse : Oui par mesure de précaution, j’ai procédé à trois essais, ils ont tous été concluants. Ne t’en fait pas je contrôle la situation. C’est parti. Un bruit de pigeon qui vole se fit entendre.

Théodore : À part le bruit d’ailes de pigeon de ta bombe, je ne remarque rien de spécial. C’est bizarre je croyais que les bombes magnétiques produisaient une lumière bleue.
Alphonse : Ce que montrent les films n’est pas forcément la réalité Théodore. Ma bombe a bien fonctionné. Comme preuve j’ai ma douleur modérée à la hanche droite.
Théodore : Je ne comprends pas. Que veux-tu dire ?
Alphonse : Ma bombe envoie des ondes invisibles à l’œil nu. Mais je ressens leur présence, à cause de la légère douleur que provoque sur moi les champs magnétiques puissants.
Albert : Tu as pensé à consulter un docteur, j’ai entendu dire que la vulnérabilité au magnétisme pouvait causer de gros problèmes ?
Alphonse : Pour l’instant les symptômes sont très légers, et il faut un champ magnétique puissant du genre ligne à haute tension, pour que je me sente un peu mal.
Albert : Je te conseille de voir un spécialiste avant que les choses dégénèrent. Plus on est pris en charge tôt quand un problème est constaté, mieux on s’en sort.
Alphonse : Merci de ta sollicitude Albert, bon il est temps d’y aller, on a du pain sur la planche.

Il fut très facile pour Alphonse et ses compagnons d’entrer dans l’habitation de leur cible, toutefois Alphonse ne pouvait empêcher un pressentiment de l’inquiéter. Les portes anti-voleur de la maison de Cyanure le paranoïaque était des chefs d’œuvres de technologie. Normalement seules les personnes accréditées pouvaient les ouvrir. De plus si quelqu’un essayait d’introduire un outil pour les forcer, une alarme tonitruante se mettait en marche. Néanmoins la bombe magnétique d’Alphonse le modéré, permit de neutraliser les dispositifs électroniques des portes. La demeure du paranoïaque s’avérait truffée de dispositifs de sécurité dernier cri, elle contenait en tout plus de mille outils destinés à retarder ou à nuire aux cambrioleurs. La raison de l’acharnement de Cyanure à se protéger, venait qu’il croyait qu’il se mit à dos une organisation secrète appelée les Templiers roses. Pourtant les Templiers roses étaient une vaste fumisterie, une création d’un menteur, il s’agissait d’une organisation imaginaire, d’un délire littéraire. Néanmoins le paranoïaque estimait que des milliers d’assassins voulaient sa peau, que des centaines de personnes essayaient de l’humilier. Il fallut des trésors de diplomatie à Dominique Bollet, le président de la multinationale Ovéa, pour conclure un accord avec Cyanure. Par exemple Bollet dut passer devant cinquante détecteurs différents. Il ne put parler en présence du paranoïaque, qu’en acceptant que dix personnes le visent avec des pistolets. Cyanure ne quittait son bureau qu’en compagnie d’une équipe de vingt gardes du corps. De plus il s’arrangeait pour porter presque en permanence, une combinaison spéciale destinée à le protéger des tirs de missile, de balles et d’autres projectiles dangereux. Son vêtement protecteur le couvrant des bras aux jambes n’était pas une arnaque, il préservait avec efficacité son porteur de la majorité des tirs d’armes à feu.

Albert : Ouvrir la porte d’entrée de cette maison a été un jeu d’enfant. Mais je pense à une chose, si Cyanure possède un ordinateur, on ne pourra pas exploiter les données qu’il contient. Vu que ta bombe l’aura mis hors service.
Alphonse : Cyanure a l’habitude de travailler, dans ce qu’il appelle son bunker de sécurité. Un endroit spécial à l’abri des ondes magnétiques.
Albert : Comment est sécurisé le bunker ?
Alphonse : Le bunker ne contient d’après mes renseignements aucun dispositif de sécurité, mis à part un digicode.
Albert : Tu as l’air de savoir beaucoup de choses sur Cyanure, d’où tires-tu tes informations ?
Alphonse : Il y a six mois un reportage sur Cyanure a été diffusé à la télévision. De plus je dispose de sources bien informées.
Théodore : Les gars j’entends un bruit suspect. On dirait qu’un robot se dirige lentement vers nous.
Alphonse : Pas de problème je le détruis. Un seul tir suffit à arrêter le robot.
Théodore : Tu as tiré avec quoi ? Ce robot m’avait l’air blindé, pourtant un seul tir a suffi à le neutraliser.
Alphonse : Un pistolet à onde magnétique, c’est inoffensif sur la plupart des humains, mais très destructeur sur les machines. Toutefois il est moins puissant que ma bombe, et il faut attendre trente secondes entre chaque coup.
Albert : Pourquoi ce robot n’a pas été touché par ta bombe ?
Alphonse : Je n’en sais rien, normalement elle aurait dû déconnecter toutes les machines, sauf celles se trouvant dans le bunker.
Théodore : En six mois Cyanure a pu prendre des dispositions contre les bombes magnétiques.
Alphonse : C’est vrai Cyanure est célèbre pour être à la pointe en matière de protection, son domicile reçoit des mises à jour mensuelles. On fait quoi, on abandonne ?
Albert : Non je suis d’avis de continuer, Cyanure est une menace trop grande, ma conscience me pousse à le neutraliser.
Théodore : Moi aussi. J’ai le pressentiment que si on laisse Cyanure agir à sa guise, alors la France connaîtra une situation de déboires alimentaires qui fera passer les rationnements de la Deuxième Guerre mondiale, pour une période d’abondance.
Alphonse : Merci les gars, je suis content de pouvoir compter sur des amis engagés comme vous deux.

Théodore : Voilà le fameux bunker, il porte bien son nom, les murs sont en métal, et la porte qui mène à l’intérieur m’a l’air très épaisse. D’ailleurs comment on pénètre là-dedans ?
Alphonse : J’ai soudoyé le domestique préféré de Cyanure, il m’a confié le code secret de la porte.

Une fois le code entré, une lourde porte s’ouvrit.

Théodore : C’est une vraie caverne d’Ali baba, il ne se refuse rien le Cyanure. D’après mon détecteur de métaux, cette baignoire est en argent, et elle a un robinet qui semble en or.
Alphonse : Je m’occupe de l’ordinateur, et vous deux vous cherchez des preuves écrites contre Cyanure.
Théodore : D’accord chef.

Cinq minutes passèrent, Alphonse et ses camarades cherchèrent des documents, tandis qu’un danger se rapprochait d’eux. Le détecteur de fréquence radio d’Albert s’affolait.

Albert : La police vient vers nous, que fait-on ?
Alphonse : Laisse-moi réfléchir.

La police municipale de la ville du Mans, vint dix fois le mois précédent dans le domicile de Cyanure le paranoïaque orgueilleux, pour des faits sans importance. Résultat les policiers s’avérèrent tentés de ne pas se déplacer. Cependant le maire insistait lourdement pour satisfaire les exigences du paranoïaque. Il rétrograda plusieurs fois des membres des forces de l’ordre qui rechignèrent à venir en aide à Cyanure. Alors les gradés de la police municipale, malgré l’antipathie qu’ils éprouvaient, et la perspective de perdre du temps, dépêchèrent une équipe de dix hommes. Les alarmes de la maison de l’orgueilleux s’avéraient terriblement sensibles, elles fonctionnaient pour un rien ; un oiseau, un chat errant, voire une limace qui traînait, suffisait à les déclencher. Le paranoïaque choisissait des systèmes de sécurité de très haute qualité, mais il les configurait pour réagir à tout et n’importe quoi. Dans le passé, dix des alarmes de Cyanure se mirent à faire du bruit à cause d’une feuille. Le voisinage multiplia les plaintes contre l’orgueilleux, et celui-ci fit preuve d’une arrogance extrême qui froissa le juge. Par conséquent le paranoïaque fut contraint d’abandonner ses alarmes sonores, pour des modèles silencieux qui n’émettaient pas de bruit, et envoyaient des e-mails à la place. Cyanure se vengea cruellement, il fit assassiner cinq des douze plaignants, et il amputa le juge de ses deux bras. Même s’il reconnaissait que des alarmes silencieuses, cela avait une certaine utilité, et aidait à prendre au dépourvu des ennemis. Albert l’enthousiaste détecta avant ses deux compagnons écologistes l’arrivée de la police, grâce à une ouïe naturellement affutée, et surtout un entraînement spécial. Sa famille entraîna Albert à perfectionner sa capacité à entendre.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
22 Personne(s) en ligne (12 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 22

Plus ...