| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Comme quoi tout est POS sible - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Comme quoi tout est POS sible
Publié par Istenozot le 03-05-2017 13:35:46 ( 155 lectures ) Articles du même auteur



Je ne résiste pas au plaisir de redéposer ici le poème que j'avais écrit sur le POS :


Ne voulant pas avoir mes amis comme cibles,
Mais convaincu que dans l’humour tout est POS sible,
Je m’en vais comme les larrons Donald et Kjtiti
Digresser un peu et transgresser ce défi.

Vouloir nous imposer des choses en postulats
Fomente en mon intelligence un attentat.
Croire qu’une chose nouvelle doit s’imposer,
Le bon sens souvent s’évertue à la déposer.

L’on veut s’étourdir de quelques vérités
Qui ne sont vraiment que des orgueils abrités.
Ces derniers espèrent tant imposer leurs clauses,
Mais la raison les invite à faire une pause.

Ouille, ouille, que vont en penser mes délateurs ?
De moi, ils vont devenir l’accusateur,
A moins que, par leur mode, je sois Pos sedé,
Encore que je crains vraiment d’en être excédé.

Me voilà donc en bien mauvaise dis POS ition !
A la poésie, j’accepte ma reddition,
Mais rien ne sert d’imposer des liens arbitraires.
Laissons-nous gagner par les beautés volontaires.

Notre si belle langue est un jardin d’Eden
Ses règles sont la source de notre noumène.
Ses bassins, ses belles fontaines, ses cascades,
Font à notre esprit de savoureuses accolades.

Je veux que demeure en moi cette liberté
De pouvoir écrire des vers avec fierté,
De vous les proposer avec humilité,
En cultivant l’humour avec civilité.

J’en appelle à la poésie de Kjtiti.
Derrière ses poèmes nous sommes blottis.
Nous les attendons et leur livrons des bravos.
Ils ne sont pas pour nous de modestes pro POS.

J’en appelle à Donald, notre nouveau poète,
De grâce du POS ne sois pas le prophète,
Recouvre de notre poésie la POS ture.
Sans toi, nous allons tant devoir faire ceinture.

Si le POS gagne, je me retire dans la cave
De l’ami Kjtiti, car l’heure sera grave.
Grand sera mon tourment de fieffé bourguignon !
Dans les vins de Loire, je sauverai mon guignon.

Je serai pris par une angoisse galactique
Qui m’éloignera des beautés de la musique.
Les mots de Donald me deviendront pathétiques ;
Je consumerai ma vie dans une barrique.

Que deviendront alors les défis de Couscous
Devant nos grands abattements et les secousses.
Oh toi grande défieuse, vive et malicieuse,
Eloigne très loin de nous cette humeur bilieuse.

Pourquoi donc devoir m’imposer un nouveau style ?
Je préfère demeurer dans le péristyle
De la poésie des mots à tant débusquer,
Sans oublier de bien en rire et de s’en moquer.

Jacques Hosotte



Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Donaldo75
Posté le: 06-05-2017 21:29  Mis à jour: 06-05-2017 21:29
Plume d'Or
Inscrit le: 14-03-2014
De: Paris
Contributions: 1019
 Re: Comme quoi tout est POS sible
Salut Jacques,

Je viens moins souvent, certes, mais je n'avais pas entendu parler du retour du POS, cette bête étrange qui avait essayé d'envahir le site, parce que c'était supposé devenir la nouvelle école de poésie française.

La bonne nouvelle, c'est que j'ai pu relire ce poème. Toujours aussi fort, le bougre de Bourguignon, m'ont dit mes neurones de consultant.

Bon, je vais aller lire et commenter celui de Kjtiti, parce que je sais que Loriane veille au grain et qu'il n'y aura pas de dérapage incontrôlé sur l'Orée des Rêves.

A bientôt, j'essaie de trouver l'inspiration pour répondre à ton dernier défi,

Donald le surbooké
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
30 Personne(s) en ligne (5 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 30

Plus ...