| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Tropiques (anacrostiche) - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Tropiques (anacrostiche)
Publié par Loriane le 10-02-2012 18:40:00 ( 945 lectures ) Articles du même auteur



Tropiques ( jeux anacrostiches)

Sous un ciel si morne, plombé, prés de MyraT
Tribut des contrées extrêmes l'arbre cocA.
A son pied la rivière stagne, forme un tuB
Bigarrés, criards, d'insolites oiseaux en voL
Lourds, figés, leurs sexes serrés dans un tubE,
Existences tristes, des hommes boivent des alcoolS.


Et dans la puanteur hurlant comme un ganG,
Tonitruants les enfants jouent, trompés déjA,
Au milieu d'immondices, chien crevé, et raT,
Gangrenés, mais légers, abusés, sans consciencE
Et plongent leurs corps chétifs dans l'eau pourriE,
Scintillante, irisée de naphte qui tue leurs vieS.


Toutes en palabres, ensembles, les pieds dans l'eaU
Unies les femmes s'activent, frottent, c'est leur loT
Introduisent, de gestes en gestes, des poisons d' icI,
Linge, vaisselle, et infectent jusqu'au modeste bol,
Empoisonnent, pour soigner, donnent maladie, agoniE,
Salissent de sable arc en ciel, pétrole, mort des solS.


Sur la plage, il sort de son bel hôtel, danse, joyeux et nU
Utile, salutaire, stimule, généreux, ce lointain payS.
Introduit sa monnaie, par sa présence a tant enrichI.
Tranquille, ignorant sa perfidie, jette ces gens au rebuT
Et réjouit rentre, en voiture, en jet, vers sa vie réussiE.

Loriane Lydia Maleville

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
47 Personne(s) en ligne (18 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 47

Plus ...