| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> Les terroristes protecteurs chapitre 20 - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : Les terroristes protecteurs chapitre 20
Publié par saulot le 13-09-2017 12:39:02 ( 17 lectures ) Articles du même auteur



Chapitre 20 : charbon et gaz

Dominique Bollet le président d’Ovéa se découvrit un penchant mystique, il adhéra à la secte religieuse du pape Xavier Cého. Les adeptes de la secte vénéraient Méthane le dieu de la pollution. Xavier avait pour ambition de faire disparaître toute vie animale et végétale de la Terre, pour se nourrir il comptait sur des aliments chimiques. Il participait d’ailleurs au développement de sociétés de vente de nourriture artificielle, notamment du fromage synthétique. Son acharnement à lutter contre les écologistes venait d’une série de tragédies. En effet des défenseurs de la nature fanatiques tuèrent les parents de Cého, puis sa petite amie, ensuite son amant, ses fils adoptifs, et enfin sa petite-fille. Chaque fois qu’un proche du pape mourait, Cého devenait plus acharné à détruire la faune et la flore. Surtout que dès l’enfance il suivit une formation pour apprendre à détester les animaux et les plantes. Le père de Xavier s’avérait un braconnier qui détestait les bêtes. Il considérait tout ce qui avait un rapport avec la faune, selon un point de vue marchand, et clamait qu’un animal qui n’avait pas bon goût ou ne se vendait pas un bon prix, ne méritait pas de vivre. Quant à la mère de Xavier, il s’agissait de la fondatrice du culte de Méthane en France, elle affirmait que le seul salut de l’humanité consistait à se consacrer corps et âme au culte méthaniste, et à détruire sans vergogne les forêts. En outre la seule bête pour laquelle Cého éprouva de l’affection, un chat finit par se montrer agressif à son égard, mais le félin n’était pas responsable, il souffrait de la rage. Toutefois le pape pensa que son animal de compagnie était un ingrat, il ne déduisit pas que sa bête s’avérait malade. Il abattit froidement et sans sourciller son chat, en lui tirant dessus avec un pistolet.

Xavier : Alors Dominique, comment avance le projet de remplacer la majorité des parcs éoliens et solaires de France, par des centrales à charbon ou à gaz ?
Dominique : Les préparatifs progressent, j’ai convaincu des dizaines de politiques de me soutenir. Je pourrai d’ici un an ou deux, garantir une diminution sérieuse de la production d’électricité avec les énergies renouvelables en France.
Xavier : Ce n’est pas mal, toutefois si tu veux obtenir le titre de démon majeur de Méthane à coup sûr, il faut faire mieux.
Dominique : Si je presse trop mes alliés, certains se rétracteront. Ce qui laissera une chance à des éoliennes et des panneaux solaires d’échapper à la destruction.
Xavier : Je suis conscient que ta tâche est difficile et semée d’embûches, que les écologistes te posent beaucoup de problèmes. Néanmoins la première chose qui compte est la gloire de Méthane.
Dominique : Il y a bien un moyen d’accélérer les choses. Je peux demander à quelques scientifiques de publier de faux rapports, sur la nocivité des énergies renouvelables.
Xavier : Pourquoi n’as-tu pas déjà recouru à cette solution ?
Dominique : Ce n’est pas la première fois que je répands des mensonges. Toutefois vu le poids des écologistes, si je me montre trop audacieux, j’ai peur de perdre tous mes pions politiques.
Xavier : Seuls comptent d’hâter l’avènement de Méthane, et la mort de Gaïa la détestable.
Dominique : Entendu je vais vaincre ma timidité, et agir audacieusement pour le bien de Méthane.
Xavier : C’est le bon état d’esprit, tu peux faire beaucoup pour que la nature disparaisse de ce monde. Autrement il y a un député socialiste du nom de Damien Farre qui me pose problème, j’aimerais qu’il soit neutralisé.
Dominique : De quelle manière ?
Xavier : Qu’il se mette à adhérer au culte de Méthane.
Dominique : J’ai peur que cela soit impossible. Farre a des défauts, mais il n’a pas de secret compromettant qui permet de le faire chanter.
Xavier : Si tu lui fais boire la potion d’illumination, je suis certain que Farre pourra devenir un des nôtres.
Dominique : D’après la rumeur cette potion provoque la mort dans un cas sur deux, de celui qui la boit.
Xavier : Je sais, mais d’un autre côté c’est un grand honneur de permettre au député de pouvoir faire partie des élus.
Dominique : Vous avez raison, si Farre meurt c’est qu’il n’était pas digne de Méthane. Dans ce cas, ce ne sera pas une grande perte.

Les chevaliers de Gaïa, Alphonse, Théodore et Albert, décidèrent de consacrer de gros moyens pour éradiquer le culte de Méthane. Ils prirent cette décision suite à un surcroît d’activité inquiétant des religieux pollueurs. Alphonse le modéré interdisait systématiquement d’user de violence sur les méthanistes, il insistait lourdement pour que l’on se contente de rassembler des informations. Il dépensa une énergie folle pour arriver à convaincre la majorité de ses subalternes, du bien-fondé de sa décision. Il agit magnifiquement, il orchestra plusieurs coups d’éclat qui incitèrent l’opinion publique, à considérer les adeptes de Méthane comme plus dangereux que les islamistes. Bien que Bollet le président usa de son influence pour inciter les médias à détourner le regard, à se concentrer à fond sur les sujets qu’il considérait comme valables et dignes d’intérêts, les français se mirent peu à peu à détester les méthanistes.
Les victoires du modéré ne satisfirent pas Théodore, il organisa des dizaines de meurtres pour diminuer les effectifs des croyants dans le dieu de la pollution. Albert allait plus loin, il ordonnait en plus d’assassinat, le viol et des actes de torture sadique sur chaque partisan de Méthane capturé par ses sbires. Théodore commençait à s’inquiéter sérieusement des actes de cruauté de son ami Albert. Il ne pouvait pas le dénoncer au risque de finir en prison, ou banni des chevaliers. En outre il semblait impossible de raisonner Albert, celui-ci prenait un pied monstre dans le massacre des méthanistes. Il jubilait chaque fois qu’un supplice atroce frappait un suppôt du dieu de la pollution. Chaque nouvel acte de dépravation renforçait la partie sanguinaire d’Albert. Ses rêves devenaient de plus en plus troublés. Quand il s’avérait réveillé, il avait des pensées qui l’incitaient à tuer des millions de personnes, à considérer comme de la vermine à exterminer, toute personne qui ne soutenait pas avec énergie la défense de la nature.

Alphonse : Les gars j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. Malheureusement le culte de Méthane reçoit le soutien du très fortuné Dominique Bollet.
Albert : Quelle est la bonne ?
Alphonse : Le Parlement de la France a décidé de mener une action de répression contre la secte méthaniste. Toutefois il faut craindre que les méthanistes ne lavent le cerveau de certains députés.
Albert : Comment les méthanistes comptent-ils s’y prendre ?
Alphonse : Avec ce qu’ils appellent la potion d’illumination.
Albert : Les députés sont souvent protégés par des gardes du corps.
Alphonse : Damien Farre le seul député qui s’investit sérieusement dans le projet de mise en place de sanctions contre les adeptes de Méthane, ne bénéficie pas de la protection de professionnel.
Albert : Je vois, si Farre le pilier de la lutte contre les méthanistes se met à les défendre. Cela pourrait éviter que leur organisation religieuse ne soit reconnue comme illégale.
Alphonse : Tu as compris, Farre appartient à une commission de lutte contre les sectes, et il est le seul membre à prendre au sérieux sa tâche.
Albert : Que font les camarades de commission de Farre ?
Alphonse : Ils négligent leur travail pour rendre service à des multinationales. En France, la lutte contre les sectes ne constitue pas une priorité importante pour de nombreux parlementaires, qui préfèrent jouer les toutous des puissants.
Albert : Tu veux dire que certaines sectes achètent des députés ?
Alphonse : Non les dirigeants des sectes possèdent souvent un haut niveau de richesses ; toutefois je crois que les parlementaires français, sont plutôt imperméables à la corruption des organisations religieuses.
Albert : Ce qui est naturel les sectes offrent moins d’argent que les multinationales. Tu veux sans doute qu’une équipe de chevaliers protège Farre discrètement.
Alphonse : En effet, ai-je ton accord ?
Albert : Je n’aime pas beaucoup les politiques timides comme Farre. Toutefois je reconnais qu’il peut être utile, donc j’approuve sa protection.
Théodore : Tout ce qui est bon pour nuire aux sectes, je le soutiens fortement.

Albert avait un plan assez différent de celui de son ami Alphonse. Il hésitait de moins en moins à faire des coups fourrés dans le dos d’Alphonse le modéré. En effet il pensait que la vision d’ensemble de son ami déboucherait immanquablement sur un désastre, quand bien même Gaïa soutenait le modéré. D’après Albert l’enthousiaste, des actions timides comme des cambriolages ne suffiront jamais à sauver la nature, ils apporteront un répit salutaire pour l’environnement. Mais seules la terreur brute et la répression, empêcheront la disparition de la vie sur Terre sur le long terme. Pour cela il faudrait prendre le pouvoir et interdire la majorité des partis politiques, y compris les Verts. Seules devront être tolérées des organisations dont les membres font de l’écologie une priorité absolue, qui ne se compromettent pas en échange d’un peu de pouvoir. L’enthousiaste doutait de plus en plus des vertus de la république, il pensait qu’un retour à une royauté vertueuse, pourrait constituer une bonne solution. Bien sûr il y avait le problème de la manière de gouverner des successeurs, mais Albert disposait d’idées pour les contraindre à se comporter comme des fanatiques respectueux de la nature. Il préconiserait l’hypnose, et d’autres procédés de lavage de cerveau, afin d’orienter l’esprit de celui chargé de reprendre son flambeau. Il était devenu incollable sur les méthodes pour transformer un opposant, en une personne docile qui obéit sans rechigner à ses ordres.
Théodore le prudent ne contestait pas l’idée que la disparition de plusieurs partis politiques français, constitueraient une véritable bénédiction pour l’environnement. Néanmoins il n’allait pas aussi loin qu’Albert, il croyait dans les vertus de la république, et il avait une certaine confiance dans les Verts. Il estimait que la mort des politiques libéraux et des corrompus les plus influents, suffiront à rendre efficace l’action des Verts.

Albert : Théodore plutôt que de protéger Farre, on pourrait s’arranger pour en faire un martyr.
Théodore : Je ne suis pas contre la mort de Farre, mais j’ai besoin d’une solide raison pour comploter dans le dos de mon ami Alphonse.
Albert : Si Farre est tué, le PS sera divisé, cela augmentera les chances de partis comme les Verts de s’imposer.
Théodore : Tu ne crains pas que le meurtre renforce le PS ? Et puis je croyais que tu considérais les Verts comme mous.
Albert : C’est vrai mais d’un autre côté, même si je trouve les Verts très timides, ils font un peu avancer la cause écologiste. Au contraire du PS qui favorise la destruction de la nature.
Théodore : On pourrait peut-être attendre un peu, laisser Farre organiser la répression contre les méthanistes avant de l’assassiner.
Albert : Cela sera une perte de temps et de moyens inutiles. En effet même si le Parlement français vote une loi anti-méthaniste, vu le manque de moyens de la police en matière de lutte contre les sectes, le résultat promet d’être décevant.
Théodore : C’est vrai que la police n’est pas très aidée, quand il s’agit de lutter contre les sectes. Pour chaque policier combattant les fanatiques religieux dans le cadre de son travail, il y a dix sectes.
Albert : Je ne te le fais pas dire, la police est presque obligée de laisser en paix les gourous, faute d’effectifs suffisants pour enquêter. Il faut des drames terribles pour que les forces de l’ordre s’en prennent aux sectes.
Théodore : À mon avis tu as tort quand même sur un point. La mort de Farre peut servir les intérêts du PS. Néanmoins si tu veux tuer des méthanistes, je suis d’accord pour t’épauler.
Albert : Merci Théodore.

Les méthanistes s’avéraient très contents, malgré le danger de mort qui planait sur eux. Ils remplirent une mission qui devrait les enrichir considérablement, augmenter leurs moyens de persuasion. Ils déclenchèrent un scandale lié aux énergies renouvelables, qui rempliraient de joie leurs commanditaires travaillant dans l’exploitation du pétrole et du gaz. Résultat de grosses sommes d’argent serviront la cause des partisans de la pollution. De nombreux libéraux disaient que le manque de moralité, et le non-respect de la légalité apportaient tôt ou tard des ennuis considérables, pour les chefs d’entreprise criminels. Dans la réalité, dans un monde impitoyable où la majorité subissait le joug de la domination du riche, faire preuve de cupidité et se montrer malhonnête pouvait rapporter beaucoup sur le long terme. Il existait même des pays sur la Terre qui fonctionnaient selon le principe de la justice inversée. Les citoyens qui refusaient de commettre des délits ou des crimes, avaient de fortes chances d’échouer, s’ils voulaient fonder une entreprise, ou acquérir une place influente. Le principal acteur du scandale sur les énergies renouvelables fut Dominique Bollet le président. Celui-ci agissait avec déférence avec Xavier Cého le pape. Toutefois si jamais le chef religieux montrait un jour des signes de faiblesse, Bollet n’aurait aucun scrupule à le remplacer, malgré son serment d’allégeance. Il progressait rapidement dans la hiérarchie, mais pas assez rapidement à son goût, il estimait que le poste de cardinal devrait lui revenir de plein droit. Il multiplia les actions pour se débarrasser de rivaux, néanmoins il existait des personnes aussi douées que lui pour comploter au sein des méthanistes. De plus les moyens financiers du président, s’ils lui permirent d’entrer facilement dans la secte des adeptes de la pollution, nuisaient à sa réputation, lui donnaient une renommée de parvenu, bref constituaient une gêne dans son ascension religieuse.

Xavier : Dominique je suis très fier de toi, tu as réussi à convaincre le Parlement européen, de mettre en place un projet qui causera un accroissement très significatif de la pollution en Europe.
Dominique : Merci monsieur Cého, mais je n’ai pas un grand mérite, j’ai été inspiré par Méthane notre dieu.
Xavier : C’est sans doute vrai, toutefois il n’empêche que tu as fait preuve d’un grand niveau de ruse. Ton faux scandale des allergies aux panneaux solaires et aux éoliennes, est un chef d’œuvre de filouterie.
Dominique : Merci, je n’en reviens pas du manque de culture environnementale des députés européens. Ceux-ci ont une foi quasi aveugle dans la technologie.
Xavier : En effet le gaz et surtout le charbon demeurent des polluants majeurs, malgré quelques progrès technologiques.
Dominique : L’exemple chinois devrait pourtant donner à réfléchir. Plus d’un tiers des habitants de la Chine, souffre de problèmes respiratoires à cause du charbon. Quant au gaz s’il est moins nocif il est quand même très problématique.
Xavier : L’exploitation du gaz de schiste, a contribué à ce que plusieurs villes, soient submergées sous les eaux. Cependant beaucoup de médias sont restés silencieux sur les problèmes liés à l’exploitation du gaz.
Dominique : J’ai beau avoir donné comme consigne auprès de mes journalistes de parler de football, et de déficits publics. Je suis quand même étonné du manque de réaction, sur les catastrophes dues au gaz et au charbon.
Xavier : C’est une preuve que Méthane veille sur nous, que le pouvoir de Gaïa s’affaiblit.
Dominique : Pensez-vous que je pourrai après ma mort devenir un démon majeur ?
Xavier : Tu donnes de plus en plus satisfaction à Méthane, cependant il te reste encore du travail à accomplir avant que le statut de démon majeur ne te soit garanti.
Dominique : D’ici deux jours le Parlement européen aura rendu irréversible, la mort des énergies renouvelables. Quelle autre tâche servant la gloire de Méthane seriez-vous d’accord pour me confier ?
Xavier : Il faut que je réfléchisse un peu, ta rapidité pour imposer le charbon et, le gaz à grande échelle m’a plutôt surpris. C’était déjà bien que tu réussisses pour l’échelon français, mais tu as répandu la pollution au niveau européen.
Dominique : Si vous ne savez pas quoi me donner, j’aurais une requête. Je voudrais s’il vous plaît participer au projet super-pollution.
Xavier : Je suis content de ton ambition, néanmoins il est encore trop tôt pour que tu puisses servir à la grande œuvre, attends encore un an ou deux. Mais que ? Une explosion se déclencha.

Théodore : Bonjour messieurs, inutile de supplier pour que l’on vous épargne, vous allez mourir. Sauf si vous êtes prêts à nous remettre des renseignements.
Albert : Si l’un de vous nous dévoile l’identité du pape de Méthane, il restera en vie, je suis même prêt à le laisser filer.

Dominique : Mort aux hérétiques, vive Méthane. Dominique fut touché à la jambe par une balle létale.
Albert : La prochaine fois je viserai la tête, mais que ? Tu en veux encore, prends ça et ça. Albert tira à nouveau mais son acte resta sans effet, et il se fit assommé en prime.
Théodore : Salopard je vais te tuer. Ourgh. Théodore se retrouva inconscient.

Xavier : Bravo Dominique, comment as-tu fait pour résister à des tirs de pistolet, et assommer d’un coup de poing deux personnes qui avaient l’air très fortes ?
Dominique : Je suis couvert de la tête au pied d’un tissu qui me protège très efficacement des tirs de pistolet. En plus je peux activer des implants mécaniques qui décuplent ma force de frappe.
Xavier : J’espère que l’on pourra tirer quelque chose de nos assaillants.
Dominique : Ne vous en faites pas, j’y suis allé en douceur, je me suis arrangé pour les mettre K.O, mais nos ennemis ne devraient pas avoir d’os cassés.


Théodore et Albert sortiront-ils vivants du traquenard, dans lequel ils se trouvent ?

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
34 Personne(s) en ligne (14 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 34

Plus ...