| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Il me laissa là - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Il me laissa là
Publié par modepoete le 23-09-2017 18:17:58 ( 743 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l





En sortant de la gare
Ma valise à la main
Un homme à l’entrain
Plus que certain
Voulu m’aider
Il prit ma valise
Vous aller où ?
A l’autre bout
De la ville
Je vous y suis

En chemin il joua fin
-Vous avez de beaux yeux
Ils sont merveilleux
J’en suis amoureux
On traversa trois carrefours
Le bagage devenait lourd
-Pour vous j’irai au bout
Du monde comme un fou
Vous êtes trop belle
Avec ce chemisier de dentelle

-C’est encore loin ?
-Encore deux coins
-Arrêtons-nous un instant
J’ai tout mon temps
Puis-je voir votre main
Je vous dirai votre destin
Une rencontre bientôt
Beau, gentil est serviable
Il sera très aimable
Je voudrai être celui là

On continua notre trajet
Pour traverser la grande allée
Avançant plus péniblement
Il me dit: - J’ai du sentiment’
J’aimerai être votre confident
Votre valise est bien lourde
Que contient t’elle donc ?
-Les baisers de mon Ange d’amour
Il eut soudain un rendez-vous
Il me laissa là, prés de chez nous.

-J’ai eut raison de sa gouaille
Je suis célibataire, fière d’en faire ripaille
Ma belle amie, heureux suis-je
D’en avoir amusé, tricoter mailles
Quand me fus plaisir de dépeindre canaille
ƒC

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
41 Personne(s) en ligne (16 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 41

Plus ...