| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Amsterdam-Paris 2 AM - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Amsterdam-Paris 2 AM
Publié par Donaldo75 le 24-10-2017 20:40:00 ( 17 lectures ) Articles du même auteur



La Mer du Nord est en feu, mes amours tombent en ruines.
La route s’étire à perte de vue dans un ciel sans espoir.
Je quitte Amsterdam, ses canaux sont trop gris, des cimetières de fleurs.
Je retourne à Paris, mon nouveau Xanadu, une ville sanctuaire aux façades sans peuple.

A deux heures du matin, le monde dort, inconscient.
Seules les radios refusent le sommeil général.
« Revivons sur les ondes magnétiques de nos rêves électriques ! »
La campagne batave s’illumine de mégahertz.
Des chansons oubliées réveillent mon cortex fatigué.

Je me souviens de toi, mon premier grand frisson, de nos corps enlacés sur la piste de danse.
Tu étais lumineuse, une étoile du jour, la reine de mes désirs, centre de mes pensées.
Amsterdam n’existait pas, Paris semblait loin, seule comptait cette plage où j’aimais t’embrasser.
La Méditerranée berçait nos promenades, nos cœurs rythmaient notre idylle naissante.

A deux heures du matin, la nostalgie prend le pas sur la réalité.
Les musiques du passé restaurent les images d’antan.
« Que vivent nos rêves électriques sur les ondes magnétiques ! »
Le ruban de bitume devient une rivière aux berges éclairées par de jolis lampions.
La magie du disco emporte la grisaille, loin des yeux loin du spleen.

Je reviens avec toi, pour un autre frisson, le temps d’un dernier slow.
Tu brilles de mille feux, entre nuit et matin, la poupée de mes songes, mon ultime regret.
Amsterdam dans mon dos, Paris à l’horizon, je préfère m’embraser dans nos tendres baisers.
Les deux mers envahissent la route, mon nouveau Xanadu.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
16 Personne(s) en ligne (6 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 16

Plus ...