| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Aux jours de féérie - Poèmes - Textes
Poèmes : Aux jours de féérie
Publié par modepoete le 27-12-2017 20:10:00 ( 110 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l





O parure des doux jours de fééries
L’oiseau migrateur offre mot de poésie
Il se va migrer vers de nouveaux lointains
Il ne voudrait tourmenter majesté dépolie
Par le long voyage de la verdure démunie

Majestueuse silhouettes aux formes jaunies, rougies
Vous vous glissez dans le vent, jupe éblouie
Pour nous offrir votre beauté au chaque matin
Le dernier soleil tente de vous chahuter, Ô rêverie
Là l’automne ne laisse plus que brumes de pluie

Les feuillages laissent leur prestance dégarnie
S’échapper sur le sol, d’undernier sang de l’agonie
Vos folioles tournoient, bisent le vent ce petit malin
Pour déposer les belles sur le lit de la végétation étourdie
Qui ne veut de ces faux baisers, de l’intruse dégarnie

L’animal sauvage fait ses réserves abonnies
Il profite allègre des derniers jours de folies
Où l’herbe grasse ne manquait à leur vie d’incertain
Les mammifères entassent leurs dernières graisses englouties
Le jour échappe à la vie, pour laisser place a la nuit engourdie
ƒC

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
26 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 26

Plus ...