| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Le long de la Medlock - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Le long de la Medlock
Publié par Donaldo75 le 16-01-2018 19:35:50 ( 107 lectures ) Articles du même auteur



Un cortège de milliers de silhouettes se dirige vers la rivière.
Des femmes et des enfants, venus de la route principale.
Tous semblent obéir à une voix intérieure, à un schéma divin.
Leur pas est assuré, lent,
les bras le long du corps
et leurs yeux sont éteints.

« Pourquoi font-ils ça ?
Il faut les empêcher de se jeter à l’eau ! »
Je ne sais que répondre.

Deux jumelles blondes marchent main dans la main, habillées pour l’école.
Je les reconnais. Je veux leur parler, les raisonner, les toucher mais elles ne me voient pas.
Leurs yeux passent du gris cendré à un kaléidoscope de couleurs, une multitude d’émotions.

« Ils veulent se laver de leurs péchés !
Ils noient leurs souffrances dans la rivière. »
Je ne sais même pas s’ils souffrent.

Les soldats bloquent les abords de la Medlock, dressent des barrières jusqu’à Phillips Park.
Ils tentent vainement de contenir le flot de malheureux, de plus en plus nombreux.
Certains commencent à craquer devant les yeux gris de cendre
remplis de tristesse et de peur
comme un appel à l’aide
dans un destin funeste.

« Pourquoi des femmes et des enfants ?
Les hommes sont-ils exempts de la rédemption ? »
Notre tour viendra.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Titi
Posté le: 18-01-2018 11:39  Mis à jour: 18-01-2018 11:39
Administrateur
Inscrit le: 30-05-2013
De:
Contributions: 1400
 Re: Le long de la Medlock
Du mystère, du mystique et un très joli texte qui laisse perplexe, et interroge.

Sans doute mon cher Donald, un instant de blues ou tu as voulu nous faire part de tes interrogations sur l’incapacité des hommes à faire preuve de rédemption….. sincère.

C’est, comme d’habitude toujours bien écrit et l’incertitude sur la scène décrite oblige, pour son plus grand bonheur !!!,le lecteur à re-gouter à ton écrit.

Manchester, vile d’ Oasis , Herman’s hermits et de bien d’autres artistes précurseurs, reste fascinante et ton récit peut conforter ceux qui attendent dans la grisaille du quotidien : l’espoir d’un jour nouveau, d’un ciel plus clément , d’un éventuel rachat…….. ????



Joli moment ide questionnement et d’introspection mon cher Donald, …............................................................………insaisissable poète.

Amitiés

Titi
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
36 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 36

Plus ...