| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Adieu mon amant - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Adieu mon amant
Publié par modepoete le 09-02-2018 17:28:47 ( 57 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l






Il fut un matin d’orage
Je te savais malade
Ce ne fut une dérobade
Tu m’as laissé seule en otage

Déboussolé je me suis mise
A te bousculer, te donner
Un souffle pour revivre aisé
Rien n’y fit, plus de remise

Nous avions passé ensemble
De si bons jours de bonheur
Tu me prenais ma nuit, hâbleur
A m’offrir ta passion tendre

Jamais je n’ai manqué ta beauté
Pas un seul toucher bien léger
N’a effleuré ma volonté de te quitter
Nous étions bien, nos yeux aimantés

Rappelle-moi, pourquoi ! Pourquoi fantaisie
Ces beaux voyages que nous avons faits
Nous aurions conquis le monde aimé
Tu sais c’est dur, de voir le noir d’ici

Que me dis-tu ? Pourquoi dire
Tu n’es plus à mes cotes, reviens !
Je t’assure, je ne frapperai plus, tiens !
Je t’aimais, mais je ne voulais l’écrire

Je t’en pris ouvre tes grands yeux
Tu me mets en rage, je transpire
Non de peur, car c’est la vie, pire !
La nature qui s’aigrit pour ces adieux

Me voilà tétanisée par ton abandon
Je ne vais pas pleurer, je t’échangerai
Il en va de la vie, on s’oublie enragé
On se console sur d’autres consoles

De toute façon je le sais, il y a mieux
Mais je voulais te garder, trésor
De mes yeux, inconsolables à tord
Amant de toi, ils ne resteront silencieux


Je te touche une dernière fois quand
Condoléance à ma pensée c’est fini
Tu vas me laisser là, ripant vers l’infini
Un baiser de mes yeux, salut mon écran.
ƒC

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
22 Personne(s) en ligne (2 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 22

Plus ...