| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Palimpseste oublié - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Palimpseste oublié
Publié par mercier le 21-05-2018 21:01:50 ( 83 lectures ) Articles du même auteur



Palimpseste oublié

L'aube écrit son post-scriptum
Sur le rayon venu d'un chagrin
En marge de l'album
Qui porte l'éclipse du matin.

Ton songe enrichi de longues lunaisons,
S'embrume au hasard des âges
Que ton sillage orne de liaisons
Hors de portée des orages.

L'intelligence au travail
Détaille ses plans,
Et dans l'ombre , renaît le corail
Connu des marées et du Levant.

Tu esquisses l'errance des regards,
L'invitation encore tient
En cette musique aux accents si criards
Qui t'offre un avenir si soudain.

Eh ! J'aurais aimé que tu fusses là !
Privés des nuances d'une écume fortuite,
Tu te perds dans le mémorial des mandalas
En ces temps sans conduite.

Le mouvement encore t'habite,
Au nord de tes instincts, un paradis instantané
Te hante jusque dans les replis de tes pépites,
Où les risques d'évasion se propage en une éloquence biaisée :

Poison pour les pensées qui décident
De l'émergence des saisons,
Celles que tu espères placides
Car porteuses de frissons

Riches,
Instables,
Friches
Ingérables

Mouvement te menant vers le delta vénitien
Qui accueille le flux en deuil
D'une lignée en manque de comédiens
Sachant ramener le langage au seuil


Du murmure enclavé dans l'envol
Des souvenirs silencieux,
Connaissant l'espoir d'un soleil frivole,
le lendemain tu faisais tes adieux.





20 et 21 Mai 2018




Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
18 Personne(s) en ligne (3 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 18

Plus ...