| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Le solitaire - Poèmes - Textes
Poèmes : Le solitaire
Publié par modepoete le 12-07-2018 13:30:00 ( 7 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l





Toi le solitaire


Toi le solitaire ! Fuies la mort d’humanité
Lève-toi, ramasse ta besace vide
Comble là de mansuétudes, d’aptitudes
Avant ton départ ne lui laisse plus de rides
Part sur les grands chemins de la fraternité

Sur les horizons où se mirent les attachements
Qui comme toi pleurent de compassion
Ils attendent là bas le signe fécond de ton don
Qui vous accordera la grande rémission
De ce mal impotent surgit de l’omnipotent

Quand brillera l’amnistie de ta solitude
Les rayons d’une harmonie fraternelle
Eblouirons les pas silencieux de l’amitié
Surgit du charme d’un bonheur universel
Déambulant au signet de la sage gratitude

Assied-toi sur le bord des ingratitudes
Pour regarder la folie de l’intransigeance
Enferme ton vertige au fond de ta conscience
Agrippe-toi sainement à ta prudence
Tu retrouveras le sol des gaies foultitudes

Tu entendras des appels de tolérance
Répond à cette source de complicité
Qui voudra te tendre sa main amicale
Porteuse de tant et tant de sensibilités
Pour affectionner ta nouvelle accointance

Ne quitte plus ce mirifique chemin
Marche droit vers l’entendement
Délaisse les tardifs échos frauduleux
Qui geignent d’un faux retentissement
Ce bonheur sensuel : Le grand mutin

L’autre éclipsera l’absconse de sa présence
Toujours prêt à couvrir tes tourments
Du manteau de son intimité altruiste
Que les ors de sa pensée couvriront vivement
Au quotidien de sa joie, acquis à ta préférence.
ƒC

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
32 Personne(s) en ligne (9 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 32

Plus ...