| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Le vierux livre - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Le vierux livre
Publié par modepoete le 02-08-2018 17:06:20 ( 55 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l



Le vieux livre

Le vieux livre rangé sur sa tranche de vie
Se repose là haut sur l’étagère de chêne
Sa fine pelure montre un dos usé en peine
Depuis des ans au secret, chacun l’oublie

Il fut le temps jadis ; de lueurs assombries
Du jour effacé quand la lampe à pétrole
L’accompagnait dans les soirs qu’on assole
Parcouru savamment par des yeux attendris

Les feuilles jaunies nous racontaient l’histoire
De ces aînés fiers, mais fidèlement ambitieux
Pour l’héritage laissé à ces enfants soucieux:
Du sentiment d’antan pour ces êtres de gloire

Expérience reconnue de cent ans de science
Que lui jalouse sage, le nouveau conteur lorrain
Il se reprend les scènes de jadis; O grand devin!
Sans lesquelles le jeunot n’aurait d’existence

En ses mirifiques années! Combien de doigts?
Ont chiffonné sages ses pages fines écornées
Qui ont tracé pour celui-ci les records réalisés
Et de l’autre, exalté qui a quêté l’héroïque exploit

Les bougies, la lampe à pétrole ont alors disparu
Dans l’ombre morte des moisis murs endeuillés
Et notre contemporain s’allume à la lumière gaie :
Celle des nouveaux lux qui vous lisent la revue

Là un chérubin impatient tend sa soyeuse main
Jeune, intelligent la fleur de mon cuir il respire
Scrutent noble mes lettrines d’or à son bon désir
Et lit mes strophes passionné jusqu’au petit matin

Puis un jour d’hiver couvert frileux du grand froid
A perlé silencieux le regard de mon dernier mot
O mon maître! Tu m’abandonnais seul de si tôt
Tu t’éteignais, jeunesse érodée, tout comme moi.
ƒC


Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Istenozot
Posté le: 04-08-2018 13:14  Mis à jour: 04-08-2018 13:14
Plume d'Or
Inscrit le: 18-02-2015
De: Dijon
Contributions: 1905
 Re: Le vierux livre
Bonjour,

J'ai lu ton poème avec beaucoup de bonheur.

En amoureux des livres, je n'ai pas pu m'empêcher de prendre un vieux livre et lire ton poème une seconde fois.
Et je crois l'avoir vécu plus intensément.

Ah les livres! Leur magie! La grâce qu'ils nous offrent.

La dernière strophe m'a laissé un peu de tristesse.
Je la traite en reprenant mon livre pour garder présent dans ma mémoire le "dernier mot" que je ne veux pas oublier.

Sois vraiment remercié pour ce bon moment passé.

Amitiés de Beaulieu en Languedoc.

Jacques
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
39 Personne(s) en ligne (11 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 39

Plus ...