| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> La lune trottine - Poèmes - Textes
Poèmes : La lune trottine
Publié par modepoete le 22-08-2018 15:20:00 ( 72 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l



La lune trottine

La lune trottine en son vaste coin d’espoir
Son nuptial anneau croissant au doigt joli luit
Elle se cache à nos yeux clos sans un bruit
Du jour qui admire sa danse festive du soir
¤
Dans des éclats croquants aux mille étincelles
Elle se laisse caresser à mon paisible éveil
Quand je l’admire, déçu sa tristesse m’éveille
Et les pleurs de sa mue se sèment sur mon ciel
¤
Les cachottiers nuages sombres qui paradent
Avec le luxe de la lumière, jouent à cache-cache
Et mes oublieux yeux dévastés se détachent
Malheureux de cette disparition, vague en rade
¤
J’attends avec impatience son retour sur la scène
Et les douces pépites de sa belle lumière d’airain
Enrichissent d’amour puissant mon âme sans fin
Et mon regard passionné s’y accroche sans peine
¤
Quand au matin du jour s’éteignent ses doux feux
Elle se couche enfin comme une paisible enfant
Sur l’horizon d’un lit couvert du tendre firmament
Elle se voile au ciel d’un lever de soleil chaleureux
¤
Il s’en empare ennemi de mes tendres pensées
D’être cet amant fidèle dont l’esprit fier s’attriste
De ne pouvoir de concert convoler sur la piste
Et parcourir du jour à la nuit notre ciel, accouplés
¤
A la terre ouverte sur toutes les lumières sevrées
Par les ors de ces astres au grand sourire nourricier
Je cueillerai là, toutes vos beautés sur ma volonté
De m’inviter aux mirifiques de vos gaies intensités.
ƒC



Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
39 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 39

Plus ...