| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Ô lit! - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Ô lit!
Publié par modepoete le 27-08-2018 13:20:39 ( 139 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l



Ô lit

Un lit, un lit que voilà mon puissant défi
Je me suis allé à la torture de solitaires couchers
Matelas muet il me faut ! Je m’en suis parlé
Je ne veux plus jeûner frustré sur mon parvis
¤
Trop malsain il suait sain de n’avoir de sens
Ayant sur le fond des horizons malheureux
Une étoile nébuleuse au passé mystérieux
Qu’une âme précaire implose sur un jour décent
¤
Comme un pavot que je trouve ombrageux
Ondulante, attachante sur mon riche maintien
Elle se vient sur mon bien je la retiens
Sa vertu fugace me laisse cruel et grincheux
¤
Palpite mon cœur au cœur de mon bonheur
Tiens ! Elle revient, serait t’elle mon bien
Mon âme débordante s’abandonne au sien
Souvenir à ma pensée, je revis à la vie des faveurs
¤
Altière, roturière de l’amour, Ma belle meunière
Regards d’amour aux sens de nacre, beaux desseins
Je l’emporte, la porte à l’orée de ma porte d’airain
Me déporte rassuré et confiant sur sa méfiance morte
¤
Je sonne à la lie de son repli vers mon lit
Ce n’est plus un leurre inconstant c’est l’heure
De ma peur d’un malheur à ma grande ferveur
Et pantois je me laisse aller sous mon toit sans voix
¤
Toi je sais parfois, ton envie se couche comme moi
Pour te pousser belle pelisse pour sortir de ta frousse
Rousse j’aime ta pelouse comme une fraîche frimousse
Et j’ai eu foi chaque fois pour m’accorder serein à ta foi
¤
J’emplois mon indicible vertu et je ploie à ton emploi
Il est l’heure de retrouver la tiédeur de mon suave lit
Leurre il ne sera plus, il s’engage à assurer ma survie
O lit ! O lit ! Couple nos joies enrichissantes à ton minois.
ƒC


Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
32 Personne(s) en ligne (11 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 32

Plus ...