L'usine offrait

Date 28-09-2018 16:43:14 | Catégorie : Poèmes confirmés


Image originale




L’usine offrait
¤
L’usine offrait tentaculaire ses grisâtres fumées
Aux cieux d’azur qui se pleuraient tout asphyxié
Quand disparaissaient les collines du Rambétant
¤
Les enfants absorbés par la nature, insouciants
Gambadaient habillés de haillons mendiants
Prés des lacs caustiques : L’effroi des parents
¤
Des aires de guerriers : Jeux sanglants en sarabande
¤¤
Ils se contaient l’homme perdu ; Triste sort !
Quand on ne retira qu’un squelette de bague d’or
De ce lac mis à nu : O tendre caveau éternel !
¤
Sorti tôt du village ; Au plus haut sur les coteaux
Les gars des quartiers regagnaient pressés en bande
Des aires de guerriers : Jeux sanglants en sarabande
¤¤

La rapine des mirabelles était avant l’heure dévorée
Et les gais lurons cachaient leur permissive frousse
Dernière une tangible joie ; Celle de ne pas être pris
¤
Là bas dans les cités ouvrières les mères d’impatiences
Se désolaient de ne voir le retour, avant l’abstinence
Du souper, de leur progéniture sans souci des dangers.
C’était hier quand la sécurité battait tambour de l’insouciance
ƒC




Cet article provient de L'ORée des Rêves votre site pour lire écrire publier poèmes nouvelles en ligne
http://www.loree-des-reves.com

L'url pour cet article est :
http://www.loree-des-reves.com/modules/xnews/article.php?storyid=9899