| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Les Forums - Tous les messages

 Bas   Précédent   Suivant

« 1 2 3 (4) 5 6 7 ... 26 »


Re: Défi du 1er Août
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1494
Niveau : 32; EXP : 96
HP : 0 / 799
MP : 498 / 19876
Hors Ligne
Couscous,

Dis-donc ! la conseillère d'orientation ne m'avait jamais parlé de ce métier de réparateur des cœurs en perdition !

Je viens de lire ta nouvelle qui nous transporte dans un univers surnaturel et pourtant familier des contes de fée et des légendes urbaines.On en sort enchanté !

Merci pour cette belle lecture !

Posté le : 03/08/2015 11:28
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 1er Août
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1494
Niveau : 32; EXP : 96
HP : 0 / 799
MP : 498 / 19876
Hors Ligne
Dumont :
certes, la société capitaliste qui prône le "toujours plus" alors que l'on a déjà beaucoup aura certainement notre peau, mais je t'en prie, ne t’apitoie pas sur mon personnage : par velléité en en préférant la vie facile, il porte en lui les germes de la corruption !

Posté le : 02/08/2015 17:27
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 1er Août
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1494
Niveau : 32; EXP : 96
HP : 0 / 799
MP : 498 / 19876
Hors Ligne
Donaldo,

Ta nouvelle me fait étrangement penser à la série Doctor Who (à deux ou trois extra-terrestres près... enfin bon... le rapprochement n'est pas si évident...)
Ce voyage temporel sans cause ni raison m'a transportée et ce qui est vraiment agréable, c'est l'univers musical qui l'accompagne.

Merci pour cette nouvelle qui me donne la nostalgie de toutes les époques disparues !

Posté le : 02/08/2015 17:24
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 1er Août
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1494
Niveau : 32; EXP : 96
HP : 0 / 799
MP : 498 / 19876
Hors Ligne
Dumont,

J'ai aimé ta nouvelle. Tu me donneras l'adresse de cet opticien car ce serait génial de gagner ainsi en clairvoyance (bien que cela n'ait pas vraiment aidé le personnage à l'heure son rendez-vous avec la mort...).

Tu as raison, en amour, mieux vaut cultiver un certain mystère. Tout savoir de l'autre et c'est la mort du couple !

Merci pour ce texte inspiré !

Posté le : 02/08/2015 17:17
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 1er Août
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1494
Niveau : 32; EXP : 96
HP : 0 / 799
MP : 498 / 19876
Hors Ligne
Une crème de petit mari

Ailleurs. N’importe où sauf ici : le grand amphithéâtre de la faculté de médecine était bondé de monde.

Leona avait changé : elle s’était mariée, elle était devenue clinicienne pour un grand laboratoire pharmaceutique et gagnait désormais des sommes faramineuses. Elle s’était fait refaire le nez, les seins, elle s’était fait raboter la fossette sous le menton, elle s’était fait aligner les dents. Des années de régime draconien et de fitness à outrance avaient eu raison de ses rondeurs d’adolescente. Pourtant quinze ans de vie n’avaient rien changé à l’affaire : elle se sentait toujours comme l’affreux vilain canard complexé par son physique disgracieux. Revoir les anciens de la promo et replonger tête baissée dans ce passé avilissant pour honorer un gala de charité au profit de je-ne-sais-trop-quelle-association-caritative, c’était presque au dessus de ses forces.
« On n’a qu’à envoyer un gros chèque et ne pas y aller ! » avait rétorqué Yves avec son infinie nonchalance.

Hors de question ! Leona affrontait les problèmes !

Yves, elle l’avait rencontré à la fac vers la fin des études. Déjà à l’époque, il était beau et indolent. L’un et l’autre avait tacitement admis qu’Yves vivrait au crochet de sa femme. Elle n’avait jamais trop su s’il l’aimait sincèrement ou bien si ce mariage permettait seulement à Yves de mener le mode de vie qui lui convenait le mieux : se lever à 11h du matin.

Leona évitait de se poser trop de question. Yves était un bon mari qui prenait son métier de mari au sérieux : chaleureux et convivial, il savait écouter et n’oubliait ni les anniversaires ni la saint Valentin.

- Je me demande si Douria va venir… Elle est en voyage d’affaire en Europe, en ce moment… Marmonna Yves, et déjà il la cherchait du regard.

Leona ne pu retenir un pincement de contrariété à l’évocation de sa « rivale »: depuis des années, Yves et Douria, sa correspondante Sri-lankaise du temps de la fac, avaient entretenu une amitié à distance. Si ce n’était le fait qu’ils ne se voyaient quasiment jamais et que Douria avait le physique le plus grossier du monde, ces deux là ne seraient certainement pas restés platoniques toute une vie…

- C’est moi que tu cherches ? Susurra une sensuelle et plantureuse jeune femme au teint exotique et à la voix roucoulante.

Leona et Yves la regardèrent comme frappés par la foudre : Son visage ! Le visage de Douria ! Bon sang ! Son visage était transformé, transfiguré… Et pourtant… Et pourtant c’était elle, Douria. Toujours la même dans une version épurée, clarifiée, désépaissie, tout à fait elle en infiniment mieux !

Durant tout le gala, Douria fut la reine, virevoltante d’un groupe d’anciens à un autre. Chacun s’extasiait sur sa merveilleuse transformation, prenait des nouvelles de sa formidable réussite professionnelle…. Leona sentait la brulure d’une jalousie profonde la tarauder méchamment.

Enfin, elle parvint à coincer Douria dans un coin et cracha la question fatidique qui la travaillait depuis des heures :

- Mon dieu ! Douria ! Mais que tu es devenue belle ! Mais qu’est ce que tu as fait à ton visage ?

Douria minauda un peu, se fit prier et fit monter la pression. Leona la suppliait presque de lui révéler son secret au nom de leur « vieille amitié ».

- Tu sais, ce qui m’arrive est plus une malédiction qu’un bienfait ! Avoua Douria. Mon entreprise a mis au point une crème de jour qui donne à mon visage cet éclat de beauté. Mais les effets s’estompent au bout de 24 heures. Il faut se badigeonner de crème en permanence. Plus moyen de vivre sans !

Leona ne voyait nulle malédiction à tout cela : elle-même se tartinait de crèmes diverses tous les matins. Entretenir son corps était une discipline de vie, voilà tout.

- Je veux cette crème ! S’exclama Leona avec une froide résolution.

- Tu n’en as pas les moyens. Le moindre pot coûte plus de 150 000 dollars. Rétorqua Douria avec un soupçon de méchanceté dans la voix.

C’était plus fort qu’elle. C’était un besoin impérieux. Après à peine deux jours de réflexion, Leona craqua son compte en banque et acheta un pot de crème sans même consulter son mari.

Pendant un mois, elle fut belle. Belle à en crever. Belle à donner des hernies de jalousie à toutes les blondasses du club de gym. Les hommes et les femmes se retournaient sur son chemin. Les témoignages d’admiration se multipliaient de toutes parts. Yves étaient aux petits soins, fier comme un paon d’avoir à son bras une femme si superbe…

Malheureusement, le pot de crème diminuait à vue de nez et bientôt il serait vide. Leona ne voulait pas voir l’évidence, mais l’évidence était là : bientôt, faute de moyens infinis, elle redeviendrait la femme commune que l’on connaissait. Fini à jamais, la parenthèse dorée… Leona le vivait mal, très mal. Elle ne voulait pas retomber dans la banalité. Elle voulait être le restant de sa vie ce miraculeux produit des technologies cosmétiques modernes…

Tandis qu’elle voyait venir sa dernière ration de crème de beauté et que l’angoisse était à son comble, elle envoya un mail à Douria. Elle lui demandait comment faire. Comment faire pour se procurer le précieux élixir de beauté. Hormis l’argent qu’elle ne pouvait se procurer en si peu de temps, Leona lui faisait comprendre qu’elle était prête à tout. Douria ne pouvait-elle rien pour une amie de longue date ?

Les jours passèrent. Huit jours angoissants où Douria ne répondait pas à sa supplique. Leona, dont la beauté s’était estompée, ne sortait plus de chez elle prétextant une maladie contagieuse. Toutes les deux minutes elle consultait son ordinateur pour vérifier si elle n’avait pas reçu une réponse du Sri-Lanka….

Enfin, telle une délivrance, elle reçut ce simple message : « bonjour chère amie, ne pourrais-tu m’envoyer Yves pour les grandes vacances ? »

Ainsi, en bon mari, Yves se prostituait trois ou quatre fois par an et rapportait dans ses bagages les précieux pots de crème de jour. En vérité, quel meilleur mari que celui qui donne de sa personne pour offrir ce qu’il y a de meilleur sur terre à sa chère et tendre ?

Posté le : 02/08/2015 00:22
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 25 juillet
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1494
Niveau : 32; EXP : 96
HP : 0 / 799
MP : 498 / 19876
Hors Ligne
donaldo!!!! Mais quelle mouche mutante t'a piquée ????????


Ha ha ha! Cette nouvelle est vraiment horrible! Digne des pires films de zomnie pour adolescents!

En tout cas, grâce à toi, les mémés traumatisées par les loups de tous les contes de fée ont désormais la parade : elles ne sont pas commestibles!

Le gluten... Décidément : le mal du siècle !

Tu es furieusement critique envers la culture américaine : à l'instar du grand loup n'aurais-tu pas un peu la dent dure???

En tout cas, je me suis bien marrée !

Posté le : 31/07/2015 14:38
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi anticipé du 14 juillet, aprdon du 11 juillet
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1494
Niveau : 32; EXP : 96
HP : 0 / 799
MP : 498 / 19876
Hors Ligne
Boris,

Je ne vois pas l'intérêt de ton "texte" qui n'a pas de sens et qui vient greffer d'inutiles polémiques au forum des défis qui ne sont des lieux d'échanges autour de l'écriture.

Je te renvoie à la lecture du règlement intérieur (dans la rubrique "L'orée des rêves" dans la barre des menus) afin de t'inviter à modérer tes propos et te demandant d'effectuer des commentaires appropriés aux thèmes proposés.

Ici, ce n'est pas un déversoirs à toutes les lubies du moment et il convient de respecter un lieu qui est commun à beaucoup d'utilisateurs de ce site qui - pour certains - se donnent du mal afin de faire de ce lieu un endroit apaisé et de convivialité.

Posté le : 29/07/2015 09:53
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 25 juillet
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1494
Niveau : 32; EXP : 96
HP : 0 / 799
MP : 498 / 19876
Hors Ligne
Dumont et Couscous : vos textes réinventent bien l'univers de la fable ! que de modernité et d'humour !
Ce défi est vraiment une idée en or ! Il y a là un filon à creuser, j'en suis sure !

Amitié,

Posté le : 27/07/2015 11:53
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 25 juillet
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1494
Niveau : 32; EXP : 96
HP : 0 / 799
MP : 498 / 19876
Hors Ligne
Couscous : je voulais parler des "deniers", de la monnaie. Mais j'avoue que l'association "dernier" et "denier" n'est pas forcément heureuse...

Merci pour avoir apprécié ce petit texte !

Beaucoup de contes pour enfant se finissent en fait très mal pour le héros ou l'héroïne, mais au fil du temps, les auteurs enjolivent un peu car il vaut garder un peu de magie pour les petits n'enfants....

Merci Dumont et Donaldo pour vos commentaires !

Posté le : 27/07/2015 11:51
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 25 juillet
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1494
Niveau : 32; EXP : 96
HP : 0 / 799
MP : 498 / 19876
Hors Ligne
Ah ! merci Couscous !

En voilà un défi qui me plait bien !
et en voici une première version (attention les petits n'enfants, la fin est un peu triste ! )




Histoire en rouge et noir




Rouge,
Il était une fille au rire sauvage
Rouge c’est sa jupe quand elle bouge
Ce sont ses lèvres quand elle vous jauge
C’est le désir qui lève sa frange
Quand elle dévoile des yeux pervenche

Noir,
C’est la noirceur de ses desseins :
Voyez cet homme damné malsain
Qui l’avait tant dévisagée
Et qui a vu en elle un ange
Un ange déchu à rouge gorge

Rouge,
C’est la fureur de sa colère
Quand elle lui a dit avec des airs
De sainte-nitouche
« Je n’ai pas l’temps de boire un verre
Je vais chez ma grand-mère »

Noir,
C’est couleur de mauvais présage
Quand il lui prit, jour de carnage,
Jusqu’au dernier denier de son héritage
Se délectant de son naufrage
Pour l’obliger au mariage

Rouge,
Rouges ses joues de larmes confuses
Elle dit qu’elle n’aime pas, qu’elle refuse
Il rit de belles dents qui l’offusquent
Lui pense : peu importe. Elle l’aimera
Forçant la porte, l’amour cherra

Noir,
Et c’est ce jour de deuil féroce
Lorsqu’elle l’épouse en justes noces
L’homme-loup pervers pris de rancœur
Dévore tout cru son pauvre cœur
Dans mon histoire, nul sauveur !

Posté le : 26/07/2015 11:38
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut
« 1 2 3 (4) 5 6 7 ... 26 »




Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
52 Personne(s) en ligne (38 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 52

Plus ...