| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Les Forums - Tous les messages

 Bas   Précédent   Suivant

(1) 2 3 4 ... 26 »


Re: Défi du 14 novembre
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1495
Niveau : 32; EXP : 97
HP : 159 / 799
MP : 498 / 14122
Hors Ligne
Hello !

Merci de nous décrocher de l'actualité !
C'est un week-end terriblement triste, mais heureusement l'écriture est là pour une évasion intérieure !

Voici mon inspiration du moment,

Amitié,






Le Grand Duc antique


J’étais chaussée de simples cothurnes
Vêtue des toges des vierges antiques
Et je m’en allais sous la lune
Sous une lueur romantique

Dans la clairière aux quatre chênes
L’esprit des Dieux parlent aux vivants
Et ils insufflent amour et haine
Colportés par la muse des vents

J’étais en pose de prière
La nuit allée, cinq heures allant
Et l’aube menace les ornières
De son grand hâle nonchalant

Les heures passent, les Dieux ne viennent
Les Dieux ne sont jamais à l’heure
Et toutes les turpitudes humaines
Sont pour les prêtres et les hâbleurs

Aux Dieux anciens ! Dieux du cosmos !
Vous m’avez donc abandonnée !
Toutes de nos litanies sont fausses !
Et toutes nos thèses sont erronées !

Quand soudain un Grand Duc, princier
Dans son aura, dans sa stature,
Et sous ses serres un beau ramier
Meurt tel l’oiseau de mal-augure

« Qui trouble les limbes des démiurges ?
Dit-il d’une belle tessiture
Tu souhaites m’entendre, terne transfuge ?
Songe à ta pauvre forfaiture !

Tu veux les secrets de l’Olympe
Tu veux le Graal, Excalibur
Crois-tu qu’il suffit que l’on grimpe
Quelques sommets en robe de bure ?

Pose ta question, fais-là jaillir
De ton gosier qui parle trop
Fellah des mots et des désirs
Féal des rêves animaux

Sache que les Dieux, ma chère amie
N’ont cure des doutes et des prières
Accrochés à vos simples vies
Telles des moules marinières

Sache qu’il ne nous est pas loisible
De répondre à tous vos sanglots
Et toutes vos voix sont inaudibles
Dans le concert des lamentos »

Ainsi je quittais le Grand Duc
Ferme d’une neuve certitude
Toutes nos croyances sont en stuc
Veuves qu'on promène par habitude


Posté le : 15/11/2015 09:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: D'OU JE VIENS
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1495
Niveau : 32; EXP : 97
HP : 159 / 799
MP : 498 / 14122
Hors Ligne
Magnifique présentation poétique. Tu viens d'un ailleurs fort enchanteur !
Bienvenue ici ou là ! que les muses de l'Orée te soient propices !

Amitié,

Emma

Posté le : 14/11/2015 11:16
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 07/11/2015
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1495
Niveau : 32; EXP : 97
HP : 159 / 799
MP : 498 / 14122
Hors Ligne
Remaniement ministériel


Chers amis, chers collègues, chers membres du personnel, chers représentants de la presse

Je vous ai tous convoqué aujourd’hui sur le perron de mon ministère pour vous remercier collectivement de m’avoir accompagnée durant ces mois trépidants au cours desquels nous nous sommes efforcés, avec nos modestes moyens et en nous retroussant les manches, d’inverser la courbe du chômage. Ce fut une expérience palpitante qui restera à jamais gravée dans nos mémoires.

Oui, comme vous le savez, j’ai été limogée ce matin même par un twiit du premier ministre faute d’avoir su répondre à la question « combien de fois peut-on renouveler un CDD dans la législation française ? », lors de la grande finale du célèbre jeu « question pour un lampion ». Ce grave manquement fait désormais planer un insupportable doute quant à mes compétences et laisse à penser que je serais incapable de comprendre la réalité quotidienne de la vie des français. Ainsi, par ce prompt licenciement sans préavis, c’est à mon tour de connaître les affres de la précarité…

Enfin ! Trêve d’apitoiement… Je souhaite par un bref discours, introduire mon successeur aux yeux de la presse et du monde entier : le sémillant Paul Lamploy qui n’a pas manqué l’occasion de sauter sur cette chaise vide. Je lui laisse mon fauteuil, il est encore chaud.

Je tenais à avertir les médias dès à présent afin d’éviter à mon successeur la même boulette qui a valu ma chute patatratesque : non, Paul Lamploy ne sais pas quel est la durée exact du CDD. Il est inutile de lui demander également les règles précises concernant le travail du dimanche. Un détail concernant la convention collective dans le domaine de la sidérurgie ? Vos indemnités de stage ? Le calcul de votre retraite ? Passez votre chemin : Paul Lamploy n’en sait cure. A vrai dire, il n’a jamais vraiment travaillé. Activiste étudiant lors de ses études, il est passé activiste professionnel à l’issue de son diplôme, puis élu local, élu régional et enfin élu au parlement. Les quinze années qu’il a passé à se bâtir un solide réseau ne sont en rien utiles pour le poste qu’il s’apprête à occuper. Que sait-il de la vie d’un Smicard ou d’une personne au RSA ? Bah ! Rien d’autre que ce qu’il en a vu à la télé. Comment vivre avec 1200€ par mois ? Ce n’est pas son problème. De toutes les façons, à la maison, c’est madame qui fait les comptes…

Oui, Paul Lamploy n’est pas l’homme de providence que vous espériez tous. D’ailleurs, je n’ai guère d’amitié le concernant. Bien que nous ayons creusé notre trou dans le même lit politique, le sieur Lamploy a la désagréable habitude de tirer toutes les couvertures à lui. Soyez certains qu’il ne sera ni meilleur ni moins bon que moi et il ne trouvera certainement pas 3 millions d’emplois oubliés dans un placard, quand bien même il ouvrirait consciencieusement tous les dossiers que j’ai laissé à son attention.

A présent j’aimerai vous demander à vous tous, mes chers compatriotes qui me regardez dans le petit écran de vos modestes salons : savez vous combien de députés siègent actuellement à l’assemblée nationale et combien de sénateurs au sénat ? Quels sont les règles d’adoption d’une loi et comment promulgue-t-on un décret ? Comment saisit-on le conseil constitutionnel et comment contrôle-t-il les comptes de campagne ? Quoi ? Les trois quarts d’entre vous n’en savent rien ??? Il ne viendrait pourtant à l’idée de personne de vous défaire de votre qualité de citoyen…

Allons mes chers concitoyens, voici ma conclusion : vous avez les dirigeants que vous méritez et vous le savez bien ! Vous ne vous indignez que pour la forme et pour faire les choux gras de la presse ! Laissez donc Paul Lamploy faire son possible, qu’il donne le meilleur de lui-même et qu’il soit remercié comme un malpropre au prochain remaniement ! Ainsi va la démocratie. Et sur ce, à bon entendeur, salut !

Posté le : 08/11/2015 17:14
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 07/11/2015
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1495
Niveau : 32; EXP : 97
HP : 159 / 799
MP : 498 / 14122
Hors Ligne
KJ !

J'ai gouté tes vers comme du petit lait (mais mélangé avec du rosé, cela risque de tourner aigre, quand même...)

Ah ! ça fait du bien un bon exutoire d'autant que ton successeur ne me semble pas avoir beaucoup de grandeur d'âme. Encore un Jean Foutre bardé de diplômes obtenus dans une pochette surprise ! bah ! c'est dans l'air du temps !

Je me pose une question cependant : était-il vraiment utile de révéler à tous les collaborateurs que tu brasses de l'air depuis des années ????

Ta participation m'inspire. N'ayant pas la noblesse d'Iste, je pense que j'irai dans ton sens pour ma propre participation. Il faut bien que je lui savonne un peu la planche à ce satané successeur (ou sinon ce n'est pas marrant ! ) .


Amitié et bon dimanche !!!!



Posté le : 08/11/2015 11:24
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 07/11/2015
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1495
Niveau : 32; EXP : 97
HP : 159 / 799
MP : 498 / 14122
Hors Ligne
Cher Iste !

Désolée que ce petit défi t'ait rappelé de mauvais souvenirs. Ta participation démontre tout à fait ton talent à discourir et à faire preuve de noblesse dans toutes circonstances ! C'est important dans les moments difficiles...

J'ai adoré ta participation tout à fait chevaleresque !
Les jeux de mots sont vraiment inspirés. J'ai bien aimé le "pique et pique et colegram" !

Des économies "solides" dans le monde de la santé ? Parfois des économies "sordides" ai-je envie de dire...

J'espère moi aussi que je saurai faire bonne figure dans une circonstance pareille, mais dans le monde du travail, il faut certainement savoir laisser la main avec le minimum de rancœur. Il y aura toujours plus jeune, plus diplôme, et moins scrupuleux que soi sur le marché du travail...

Amitié et bon dimanche !

Posté le : 08/11/2015 11:16
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Défi du 07/11/2015
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1495
Niveau : 32; EXP : 97
HP : 159 / 799
MP : 498 / 14122
Hors Ligne


Chers amis, malgré ma quasi-absence du site en ce moment, Couscous m'a quand même gardé un place dans ce défi !!
Cela me donne l'occasion de vous faire un coucou collectif en espérant être d'avantage présente à l'avenir.

Amitié à tous !!!


Voici le thème :



Un discours inspiré à la gloire de votre ennemi

Votre plus grand concurrent obtient la promotion et les honneurs que vous espériez depuis des années !
Comble de l'ironie du sort, c'est vous que l'on choisit pour un discours des plus éloquents à la gloire de votre rival !
Serez vous beau joueur ou revanchard ????




Posté le : 07/11/2015 09:09
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 24 octobre
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1495
Niveau : 32; EXP : 97
HP : 159 / 799
MP : 498 / 14122
Hors Ligne
hello !

Je fais une halte des plus rapides pour poster ma réponse au défi !
Suis actuellement noyée dans le travail. La vie est ainsi faite !

voici ma petite participation à ce défi mortel !



La mort est une jeune femme moderne…


Oubliez les visions que vous vous faites habituellement de la mort : austère Charon, hideuse faucille, Cerbere à trois têtes ou spectres indociles…

La mort est en fait une jeune femme de son temps, qui s’habille en Prada et aime le rouge à lèvres Chanel. Elle porte souvent de hauts talons Louboutin et ne déteste pas les sacs à main de chez Lancel

La mort est un peu matérialiste ces temps ci. Elle a déserté les froids cimetières. Aux nécropoles, elle préfère les lumières des mégapoles et n’a que dédain pour les antiques ossuaires

La mort a un rendez-vous, ce soir. Qui sait ? Peut-être un futur amant ? Longtemps elle a fréquenté Peste Bubonique, Tuberculose et Choléra mais - il faut bien l’avouer- les morts violentes n’ont pas vraiment d’avenir… Il y a quelques siècles, elle a eu un gros coup de cœur pour Maladie Vénérienne. Celui-là manquait un peu d’hygiène intime mais avait son charme discret

Ce soir la mort a rendez-vous avec Paul. Ça n’a rien de spectaculaire comme nom, Paul. La mort a un peu peur qu’il ne soit pas de son standing

La mort en a marre de ces amants pas très sortables. Comment voulez-vous qu’elle trouve un gendre acceptable à dieu le père ? La Faim dans le Monde, par exemple, ne restait jamais pour diner – soi-disant une question de principe. La Guerre transformait les réunions de famille en champs de bataille. Le meurtre profitait d’un tête-à-tête pour planter un couteau dans le dos… Bonjour la compagnie !

Alors la mort s’est cherché un fiancé un peu urbain, un peu branché, un pur produit de son époque. Quelqu’un qui s’intéresse aux belles bagnoles et qui n’a pas peur de claquer son fric pour le dernier portable dernier cri.

Il sonne. Il est à l’heure. Elle lui ouvre tout sourire.

Il a de l’allure, ce Paul Ussion.

Posté le : 24/10/2015 15:09
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 19 septembre 2015
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1495
Niveau : 32; EXP : 97
HP : 159 / 799
MP : 498 / 14122
Hors Ligne
Que de belles participations !
KJ jugera peut-être la mienne hors sujet...
Amitié à tous !


L’amour à ma façon

Le père disait parfois
Que les carottes sont cuites
Que les jours sont défaites
Puis il prenait la fuite
Si loin de la maison

La mère disait souvent
Qu’il n’y a plus de beurre
Au rire de la crémière
Que sait-elle du bonheur
Celle qui avait raison ?

Alors on fait son temps
Au fond de cette étuve
Où la vie, autoclave,
S’écoule à chantepleure
Finit en salaison

Et le temps ça fait peur
Car ça fait cuire les femmes
Comme les pommes vapeurs
Aux téguments charnus
Aux tendres exhalaisons

Le cœur topinambour
Il a son propre rythme
Contretemps de cuisson
Et il ne sait pas dire
Avec modération

Alors laissez-moi faire
Mon éphémère cuisine
De ce grand maelström
De ce grand tourbillon

Laissez-donc faire l’amour
L’amour à ma façon

Posté le : 24/09/2015 22:32
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 12-09-2015
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1495
Niveau : 32; EXP : 97
HP : 159 / 799
MP : 498 / 14122
Hors Ligne
Bravo pour toutes ces belles participations !

Couscous : ton personnage devrait faire moins subtile ! personne ne sait lire entre les lignes !

Iste : ton histoire me suggère un nouveau proverbe : " deux avis médicaux valent mieux qu'un, mais encore faut-il faire le bon calcul ! "

Donaldo : Ah ! c'est vraiment excellent ! Si j'avais un peu de temps, je mettrai ton texte en très mauvais alexandrins mais je crois Shakespeare ne nous pardonnerait jamais autant de sacrilèges en même temps !

Kj : mon côté échappée de la maternelle me fait apprécier ton texte sur le dialogue impromptu. Pauvre homme, que de tracacas !

Posté le : 15/09/2015 20:09
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 12-09-2015
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1495
Niveau : 32; EXP : 97
HP : 159 / 799
MP : 498 / 14122
Hors Ligne
Éros au supplice




« Madame ! Madame ! Je vous aime tant !
Que je tuerais surement le moindre de vos amants
Je m'allongerais sans vie au seuil de votre porte
Pour un sourire de vous qu’un long frisson colporte

Quant à votre mari : Ah ! Ce vilain cloporte !
Il ne mérite pas si belle Cléopâtre
Et la vie vous doit mieux qu’un triste feu dans l’âtre
Soyons fous et heureux, ma mie, je vous exhorte !

Vous ! Ô vous ! Muse des temps antiques
Vos courbes sont mon suave supplice tantrique
Éprouvant mille fois ma faible volonté
Rêvant d’être tout près, tout prêt à vos côtés

Être si loin de vous, non rien ne me console
Et ma poitrine est prise d’une double camisole
Loin de vos charmes rien ne peut paraitre beau
Les ocres du crépuscule ? Quel triste placébo !

Toutes ces femmes sans joie à la fadeur létale
Ne sont que pis-aller, nourriture d’hôpital !
C’est à votre seul Léthé que je voudrais téter
Ce presqu’ avant goût d’un temps d’éternité

Et je brule qu’un jour vous soyez ma déesse
Régnant ferme sur mon âme au royaume d’Hadès
Rien n’arrêtera jamais ma dive foi d’Amour
Pas même l’âpre exile de ma plus haute tour… »


Elle se saisit de cette lettre infâme qui n’était à ses yeux qu’un tissu de cochonneries. Elle l’imbiba d’alcool à brûler et l’immola en vitesse.
Un peu rassérénée, elle composa le numéro qu’elle connaissait désormais par cœur.
« Passez-moi le directeur d’hôpital ! C’est encore madame Duverger. Votre érotomane a encore trouvé moyen de me poster ses obscénités ! »





Posté le : 13/09/2015 15:27
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut
(1) 2 3 4 ... 26 »




Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
26 Personne(s) en ligne (22 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 26

Plus ...