| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Nouveau Défi !!!!!! [Les Forums - Défis et concours]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 3 4 5 »


Nouveau Défi !!!!!!
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 11237
Hors Ligne
Vous êtes devenu invisible, enfin, c’est ce que vous croyez…

A vos plumes !

Posté le : 11/04/2014 17:39
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Nouveau Défi !!!!!!
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 20955
Hors Ligne
Votre Majesté,

Par la présente, je m’adresse à vous car il me faut témoigner de ce qui se passe dans votre pays. Certains de vos citoyens sont bannis, floués, privés de leurs droits fondamentaux et vous semblez l’ignorer. Mais cela est peut-être normal après tout.
Je m’appelle Cécile et j’ai fait partie des invisibles.

Pourtant, j’ai bien commencé ma vie d’adulte. À vingt ans, je me suis installée en ménage avec Eric. Il était jeune avocat dans un cabinet réputé et notre avenir semblait radieux. Nous avions échafaudé de nombreux projets d’avenir en termes de voyages à réaliser et d’enfants à élever, jusqu’au jour où tout a basculé. Tout a commencé par une odeur de parfum sur sa chemise, un parfum féminin qui n’était pas le mien. Puis un désintéressement progressif à mon égard, pour terminer par un aveu froid et implacable : « Tout en fini entre nous ! Va-t-en ! ». Ma lourde valise dans les mains, je l’ai croisée dans la cage d’escalier, celle qui venait prendre ma place encore chaude dans le grand lit.

Les quelques amis que j’avais n’était en fait que ceux d’Eric et ils m’ont tous fermé leur porte. Ma famille ne se composant plus que de mon père veuf et malade, je décidais de ne pas le solliciter et de chercher seule une solution de repli. Le problème était que je n’avais aucun moyen de subsistance et donc aucune possibilité de trouver un logement. Alors, le ciel étoilé m’a servi de toit plusieurs nuits. J’ai été réduite à quémander aux coins des rues pour survivre mais lorsqu’on est assis à même le sol, notre corps s’efface peu à peu et les autres ne remarquent même plus notre présence. Même les miroirs des toilettes publiques, dans lesquelles je me lavais de façon très succincte, ne me renvoyaient même plus mon reflet. J’étais devenue une invisible. J’avais entendu parler de ce phénomène mais qui aurait cru que j’en serais accablée ?

Affamée et sale, j’ai marché jusqu’à la limite de la ville où j’avais entendu parler de groupes de personnes dans la même situation que moi. Je les ai trouvés derrière une ouverture dans une vieille palissade en bois vermoulu, au-dessus de laquelle étaient gravés au canif les mots « Bienvenue aux invisibles ». Là, j’ai été accueillie par un jeune garçon qui m’a souri. Cela faisait de longs mois que je n’avais plus eu droit à cette marque d’attention. L’enfant m’a amenée, sans dire un mot, jusqu’à une cabane faite de déchets de récupération en tous genres et dont les morceaux semblaient tenir par magie ensemble. À l’intérieur, une odeur de putréfaction régnait et un homme aux mains noires de crasse m’a invitée à m’asseoir.

Nous avons longuement parlé et je lui ai expliqué mon parcours. Il me déclara qu’il me trouverait un lit et que je pouvais partager la pitance commune. Ensuite, nous sommes sortis et il m’a fait visiter les lieux. C’était une sorte de ghetto où s’entassaient des cahutes de tailles variables entre des monticules de déchets. Au milieu d’une sorte de place, des braseros étaient alignés sous un préau de fortune et semblaient servir de lieu pour cuisiner. On me proposa de m’installer dans une cabane habitée par trois autres jeunes femmes. Je pus déposer ma valise, devenue légère au fil des mois, au pied d’un vieux matelas fait d’un couvre-lit troué et rempli de paille pour ne pas sentir la dureté du sol terreux.

Les règles de cette communauté étaient simples : solidarité et partage. Peu à peu, je m’y suis créé une seconde famille. Mais la vie y était rude. On ne mangeait que ce que les visibles délaissaient : les conserves périmées, le pain, rassis, les emballages arrachés, les fruits et légumes gâtés. Nous allions glaner notre nourriture sans que personne ne nous remarque, seul privilège d’être un invisible. Pour les vêtements, c’était la même chose : de la récupération de linge sali, abîmé. Notre camp possédait un seul puits d’où sortait une eau malodorante et brunâtre. Il n’était pas rare de voir l’un d’entre nous emporté par la maladie.

Je commençais à me contenter de cette vie médiocre car c’était la seule à laquelle je pouvais prétendre désormais. Lorsqu’un jour, au détour d’une ruelle étroite dans laquelle je venais de trouver un pain de la veille encore tendre, j’ai heurté un homme. Cela m’était déjà arrivé. Généralement, je me retrouvais par terre, en raison de la force habituelle des visibles, bien mieux nourris que moi et mes semblables, et l’indélicat reprenait son chemin comme s’il avait glissé sur une vulgaire peau de banane ou s’était pris un réverbère fantôme. Mais cette fois-là, l’homme me fixa du regard. Comment pouvait-il capter ma présence ? Il me tendit même la main. Etonnée de ce geste, je la pris et il me hissa debout. Sans lâcher prise, il me dit : « Montrez-vous ! ». Je ne comprenais pas, je ne contrôlais rien. Il ajouta doucement : « Dites votre nom. ». En déclinant mon identité, j’ai senti une chaleur m’envahir peu à peu. L’homme me sourit en me répondant : « Bonjour Cécile. Je peux vous aider si vous le désirez.».

Il m’a conduite dans un centre qui aidait les invisibles. J’y ai croisé d’autres comme moi. On nous y coiffait, nous rhabillait, nous soignait et nous nourrissait correctement. De grands miroirs ornaient la salle commune. Nous pouvions y constater notre guérison progressive. Peu à peu, on voyait apparaître notre silhouette floue, puis de plus en plus précise en commençant par le visage et ses détails, puis le corps qui reprenait forme. Lorsque nous étions guéris, on nous aidait à trouver un emploi puis un logement. En échange, on s’engageait à tendre la main à notre tour à au moins deux invisibles.

Ma mission est déjà remplie pour ma part. Mais la vôtre est cruciale maintenant. Je vous prie d’aider mes frères et sœurs invisibles. Personne ne souhaite ce statut dégradant et Vous avez le pouvoir de leur tendre la main à tous.
Dans l’espoir que la présente ne reste pas lettre morte en Vos mains, Majesté, je vous prie et vous supplie de croire en l’Avenir des Invisibles.

Visiblement vôtre.

Cécile

Posté le : 12/04/2014 11:09
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Nouveau Défi !!!!!!
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1093
Niveau : 29; EXP : 5
HP : 140 / 701
MP : 364 / 11615
Hors Ligne
Eh bien, quelle surprise de traiter ce défi sous un angle social ! Et c'est vraiment réussi.
Bravo Couscous.

Posté le : 12/04/2014 13:06
_________________
Happiness is a warm gun - 1968 - The Beatles
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Nouveau Défi !!!!!!
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 20955
Hors Ligne
Oui, c'est mon côté assistante sociale qui est remonté à la surface.

Merci Donald.

Posté le : 12/04/2014 13:36
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Nouveau Défi !!!!!!
Modérateur
Inscrit:
03/05/2012 10:18
De Corse
Messages: 1186
Niveau : 30; EXP : 5
HP : 0 / 726
MP : 395 / 15977
Hors Ligne



chère Couscous

Je mettrai mon humour de côté pour te dire un très grand bravo pour la façon dont tu as traité un sujet aussi délicat et d'actualité que celui-ci.
le symbolisme de ton histoire met en évidence tout ce petit monde qui, en effet, devient de plus en plus invisible dans la mesure où il tend à augmenter. Nos clochards d'antan étaient bien souvent des marginaux qui avait choisi ce mode d'existence. Même sdf, ils ne connaissaient pas le mépris et l'ostracisme que connaissent les sinistrés de la vie qui nous entourent.
Il était difficile de présenter ce sujet grave d'une manière agréable à lire. Tu l'as fait.
Merci Couscous.
Double ration de bisous
Bacchus

Posté le : 12/04/2014 15:59
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Nouveau Défi !!!!!!
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 20955
Hors Ligne
J'avais envie en effet de mettre mon nez de clown de côté pour ce texte et de traiter d'un sujet d'actualité, de ces personnes que je côtoie dans mon métier et que j'essaie de maintenir "visibles" par notre société de surconsommation où le paraître l'emporte sur l'être, poussant certains à se surendetter pour rester presque vivants.

Merci d'avoir perçu tout cela dans mon texte Bacchus et je n'en attendais pas moins de toi. Je connais ta sensibilité et ton grand coeur.

Une double ration de bisous, je suis doublement comblée.

Gros câlins à toi mon cher ami.

Couscous

Posté le : 12/04/2014 16:14
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Nouveau Défi !!!!!!
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 11237
Hors Ligne
Difficile de relever le défi après un tel texte, je n'avais pas du tout pensé à cet angle, bravo !!

Je me suis creusée la tête pour trouver une idée originale :

Un visible


Jannie et Frédéric sont des hippies comme on en voyait beaucoup dans les années 70. Ils ont décidé de vivre en Ardèche et d’élever des lapins angoras. Jannie file la laine et Frédéric la colore à l’aide de produits naturels. Toutes les semaines, ils vont au marché vendre leurs écheveaux. Ils font aussi visiter leur ferme aux touristes.
La vie est belle et paisible. Ils sont heureux. Jannie attend un heureux événement, elle doit accoucher très bientôt. Elle ne s’est jamais rendue à l’hôpital, le bébé naîtra à la ferme sans l’aide d’un médecin.
Le jour de la naissance arrive, Jannie ne met pas au monde un bébé, mais deux. Ce sont de superbes jumeaux pleins de vie. Elle prend l’un des nouveau-nés dans ses bras, et le met au sein. Il tête goulument. Frédéric est émerveillé :
- Nous l’appellerons Bienvenu.
Pendant ce temps, le deuxième bébé crie et se tortille dans tous les sens, mais ses parents ne le regarde même pas. Il arrive à se hisser jusqu’au sein de sa mère, mais elle ne semble faire aucun cas de lui. D’ailleurs, aucun prénom ne lui est attribué.

Au fil des jours, la préférence marquée des jeunes parents pour Bienvenu est de plus en plus évidente. Personne ne s’occupe du pauvre petit jumeau, même les visiteurs ne semblent pas le voir. Seul son frère semble conscient de sa présence. Les deux bébés passent leur temps collés l’un à l’autre. Le petit laissé pour compte a décidé de vivre. Il s’accroche à son frère pour pouvoir être lavé ou nourri. Bienvenu s’habitue à avoir son alter égo pendu à son cou. Bon an mal an, le bébé grandit et il finit même par avoir un prénom donné par son frère : « Ben ».
Pour apprendre à marcher, il imite Bienvenu, mais aucun applaudissement ne vient célébrer ses premiers pas. Ben est triste de cet état de fait, mais il finit par en prendre son parti, il en vient même à trouver ça tout à fait normal.
Ben et Bienvenu ont de longues discussions tous les deux. Un jour Jannie surprend ses jumeaux en train de se disputer. Ben a décidé de jouer avec la voiture de son frère et Bienvenu n’est pas du tout d’accord. Le pauvre Ben n’a aucun jouet à lui. Ça pose parfois quelques problèmes.
- Bienvenu qu’est-ce-que tu fais ? Tu parles tout seul ?

- Mais non, je parle avec Ben, il m’a pris ma voiture !

- Mais voyons mon chéri, elle est là ta voiture.

- Il ne veut pas me la rendre !

Le soir, Jannie décide de parler de l’incident à Frédéric.

- Bienvenu parle tout seul, il est persuadé d’avoir un ami qui s’appelle Ben. C’est impressionnant, il semble vraiment parler à quelqu’un, je suis inquiète.
Frédéric décide d’observer son fils et constate aussi le comportement étrange de Bienvenu.
- Nous devrions peut-être l’emmener voir quelqu’un.
Jannie s’insurge :
- Non, c’est certainement normal, Bienvenu a une vie saine, il doit y avoir une explication.
Après quelques recherches, les parents se rendent compte que beaucoup d’enfants s’inventent un ami imaginaire. Frédéric explique à Bienvenu qu’il respecte tout à fait son ami, mais qu’il ne lui parlera pas. Cet ami vit dans l’esprit du petit garçon.
- Mais non papa, Ben est mon frère !

- Si tu veux mon loulou, c’est ton frère.
Au fil du temps, l’attitude de leur entourage s’explique. Personne ne parle à Ben, personne ne se soucie de lui, personne ne semble même s’apercevoir de sa présence. Les deux petits garçons se rendent à l’évidence : Ben est invisible à tous, sauf à son jumeau !

Jannie et Frédéric ont décidé d’instruire leur fils à la maison, mais à l’âge d’entrer en sixième, Bienvenu est envoyé en pension à Privas. Ben part avec lui, et les jumeaux suivent leur scolarité ensemble. Même si Ben vit dans l’ombre de son frère et qu’il n’a pas d’amis propres il joue à ses côtés. Pour les évaluations, Ben peut aller lire les corrigés directement sur le bureau du professeur, ce qui permet à Bienvenu d’avoir les meilleures notes de la classe. Les deux garçons deviennent universitaires, et si Ben n’obtient officiellement aucun diplôme, il a les mêmes connaissances que Bienvenu.
Les deux frères ont un accord, Bienvenu reste seul quand il est en compagnie d’une fille. Ben se faufile dans la chambre de celle qui lui plaît, et sa vie amoureuse est finalement assez réussie. Les filles rêvent qu’elles ont fait l’amour avec l’amant parfait, et elles se réveillent sans réaliser que Ben était vraiment dans leur lit.
Un jour, Bienvenu crée sa propre compagnie : « Bienvenu et frère », ses parents ne disent rien, mais ils se rendent compte que l’ami imaginaire de leur fils est toujours là. Pourtant le jeune homme est brillant et il semble très équilibré, ils décident de ne pas s’inquiéter davantage. Ben et son jumeau sont devenus traders, c’est un parcours assez étonnant pour des fils de hippies, mais les enfants prennent souvent des routes assez différentes de leurs parents. L’entreprise est florissante, Ben se faufile partout et Bienvenu profite impunément de délits d’initié. Les gens se bousculent pour placer leur argent entre leurs mains.
Bienvenu s’achète de belles voitures et il a un superbe appartement à Paris avec une vue sur la Tour Eiffel. Tout va pour le mieux mais, en partant en weekend à Deauville, il rate un virage et se tue. Ben n’était pas avec lui ce jour-là, il apprend la nouvelle à la radio.
Le pauvre garçon laisse des instructions écrites à la secrétaire pour les obsèques. Celle-ci regarde la lettre incrédule et la range dans un tiroir. Ben est inconsolable, il ne mange plus, il ne dort plus, il n’a plus goût à la vie. Ses parents viennent dans l’appartement de Bienvenu pour récupérer des affaires. Ben y habite aussi. Comment va-t-il faire pour vivre sans son frère, sans la partie visible de lui-même. Il sourit à ses parents, ils ont vieilli, il les aime même si il n’a jamais reçu d’affection en retour.
Tout à coup une chose incroyable se produit. Sa mère le regarde avec un sourire triste et son père le prend dans ses bras en disant :
- Ben mon chéri comment vas-tu ? Nous sommes contents de te voir.



Posté le : 12/04/2014 16:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Nouveau Défi !!!!!!
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 20955
Hors Ligne
C'est une histoire très prenante et triste. Mon coeur de maman pleure pour ce petit délaissé par sa mère; comme malheureusement des nombreux enfants dans tous les pays. C'est malin de lui donner vie à travers son frère jumeau pour une reconnaissance finale.

Merci pour cette belle participation

Couscous

Posté le : 12/04/2014 17:39
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Nouveau Défi !!!!!!
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 11237
Hors Ligne
Merci couscous. Que s est il passé ? Est ce une personnalité double ? Est il fou ? Est il enfin reconnu par ses parents maintenant que son frère est mort ?

Posté le : 12/04/2014 19:39
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Nouveau Défi !!!!!!
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1093
Niveau : 29; EXP : 5
HP : 140 / 701
MP : 364 / 11615
Hors Ligne
Étrange histoire en effet !
C'est bien de nous laisser interpréter cette fin.
J'aime bien le traitement de ce thème.
Merci Arielle.
Donald.

Posté le : 13/04/2014 18:28
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 3 4 5 »




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
37 Personne(s) en ligne (21 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 37

Plus ...