| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Défi thème d'écriture du 28 octobre [Les Forums - Défis et concours]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Défi thème d'écriture du 28 octobre
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 27834
Hors Ligne
Bonjour les loriens,

Cette semaine, c'est au tour de violette12 de nous proposer le thème.

Votre texte doit commencer par l'incipit suivant :

"Les yeux incrédules, j'ouvre la porte du grenier"

Ou alors, cette phrase peut se trouver dans le texte, ne soyons pas difficile.

Cela ouvre de grandes possibilités à notre imaginaire.

Merci violette12

A vos plumes !

Couscous

Posté le : 26/10/2013 06:28
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi thème d'écriture du 28 octobre
Modérateur
Inscrit:
03/05/2012 10:18
De Corse
Messages: 1186
Niveau : 30; EXP : 5
HP : 0 / 726
MP : 395 / 20608
Hors Ligne
"Les yeux incrédules, j'ouvre la porte du grenier".
Ce qui fait que, du même coup, je me retrouve incrédule ET sidéré.
.La question fuse dans mon esprit, à l'instant même où je pousse la porte du grenier :
- " Comment t'y prends-tu, Bacchus, pour être déjà incrédule, alors même que tu ignores encore ce que tu vas trouver derrière cette porte ? "
Et cette simple question me laisse assez perplexe pour pouvoir remplir ma feuille de points d'interrogation.
- " Allons voir ce qui rend mes yeux incrédules, indépendamment de mon cerveau qui, lui, aurait plutôt tendance à vouloir savoir pourquoi ses voisins du dessous sont incrédules.
Mes pieds restent, comme d'habitude, sans opinion et m'entraînent, à mon corps défendant, vers l'intérieur du grenier .
- " Voyons, incrédulé-je, je suis venu ici pour arracher quelques pattes à des araignées. Qu'auraient bien pu pressentir mes yeux pour s'incréduliser de la sorte..."
Les laissant se débrouiller seuls, après tout, ce sont eux qui ont choisi l'embrouille, je les laisse faire un tour d'horizon pendant que je patiente en me suçotant une dent creuse.
-" Rien, là-dessous ? " Questionne mon cerveau.
Pressentant un rififi possible entre mes différents organes, je décide d'utiliser mon droit d'arbitrage pour régler un litige que je sens grossir et s'enflammer.
Tout étant apparemment en désordre, comme il convient à un grenier, et ne trouvant rien de soigneusement rangé pouvant nuire à la logique d'une grenier, je me dis que mes yeux ont, peut-être, décelé quelque chose de caché qui ne serait plus dans l'état d'oubli qui convient. "Je ne suis pas sorti de l'auberge", me dis-je, substituant adroitement ' grenier ' à ' auberge ', juste pour le fun, car je commence à m'endormir.
Au hasard, comme il convient à un récit angoissant dont ni le lecteur ni l'écrivain ne sait encore quelle en sera la chute, je me dirige vers une grosse malle dissimulée par un vieux tapis, plus percé que persan.
Après avoir cessé de pleurer et de tousser, à cause de la poussière que quelques rayons de soleil font mouvoir, et par la magie de sa clarté, des myriades d'étincelles de poussières', endormies depuis un long sommeil, paraissent reprendre vie avec une activité virevoltante et presque joyeuse qui....Hé ! Ho ! Bacchus ! tu la mets un peu en veilleuse , avec ton lyrisme de sous-toiture ! Tu ferais mieux de te d......r ( dans mon élan, j'allais écrire 'démerder' en toutes lettres ! ), de te débrouiller, disais-je , pour trouver une sortie à ton histoire.
Bon. Non, y'avait pas de poussière. Ce qui me permet d'accéder aisément à la malle et de la déverrouiller.
La malle s'ouvre avec un grincement sinistre. Faudra que je pense à remonter une burette, pour ma prochaine histoire de grenier. Puis-je suggérer,à la prochaine personne qui devra choisir le thème, de me l'implanter en rez de chaussée ? Je ne supporte plus bien les escaliers.
Je me laisse aller à pousser un grand soupir de soulagement: Le facteur trop entreprenant est toujours là, plus squelettique que jamais, sa sacoche reposant sur ses cotes jaunissantes. Respectueusement, je redresse délicatement sa casquette qui avait glissé sur le côté, puis je referme la malle. Chacun chez soi...
Une sorte de joyeuse fébrilité s'empare soudain de moi.
En esquissant quelques pas de danse, je m'élance alors vers la petite armoire , là-bas, dissimulée par des vieilles planches. J'ai vite fait de me rassurer : La petite vilaine qui avait eu l'aplomb de me dire non alors qu'elle pouvait avoir le privilège de mes faveurs, se trouvait bien là. J'en profite pour récupérer mon beau couteau de chasse que je croyais avoir perdu.
Une association d'idées me fait courir jusqu'au vieux congélateur recouvert de vieilles revues pornos. Le copain de la vilaine,Mossieur le justicier, a toujours le même rictus désenchanté qu'au jour de notre conversation amicale.
Pendant un petit quart d'heure, je galope fébrilement dans tous les recoins du grenier. Tout le monde est là, rien d'anormal.
Bon sang ! Pourquoi mes yeux ont-ils incrédulisé ainsi, avant même d'avoir ouvert la porte ?
C'est alors que les dits yeux m'obligent à réaliser la présence d'une petite malle, trop petite pour qu'elle ait pu me servir d'emballage habituel et à laquelle j'avais donc du donner une autre fonction.
C'est en l'ouvrant, mort d'angoisse à l'idée de ce que je pourrais trouver dedans, que j'aperçois, entre quelques peluches fripées et attendrissantes, un vieux cahier vert à spirales. Le dernier cahier de correspondance, entre mes filles et moi, lorsqu'elles étaient écolières, et grâce auquel je pouvais, à l'aide de petits récits et poèmes, leur inculquer les notions d'amour et de respect de son prochain.
Je me dépêche de refermer la porte de ce grenier qui, à mon insu, détenait un secret cher à mon coeur.


Posté le : 27/10/2013 14:02
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi thème d'écriture du 28 octobre
Modérateur
Inscrit:
03/05/2012 10:18
De Corse
Messages: 1186
Niveau : 30; EXP : 5
HP : 0 / 726
MP : 395 / 20608
Hors Ligne
Je prie Violette de bien vouloir prendre la légère moquerie apparente au tout premier degré. Ce n'était qu'un tremplin me permettant d'enchaîner.

Posté le : 27/10/2013 14:04
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi thème d'écriture du 28 octobre
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 27834
Hors Ligne
Ton grenier semble beaucoup mieux rangé que le mieux. Au fil des ans, c'est devnu un vrai capharnaüm !
Bon, la prochaine fois, on t'épargnera les escaliers. C'est promis. On veillera à un défi plus confortable pour tes narines sensibles et des genoux fatigués.

Merci pour la visite guidée qui nous a permis de découvrir en prime le contenu de ce beau cahier à spirales.

A bientôt !

Posté le : 27/10/2013 14:40
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi thème d'écriture du 28 octobre
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 15148
Hors Ligne
Les yeux incrédules, j'ouvre la porte de mon grenier!

Je range les chaussures dans la cave. Il y a un tel bazar, il faut faire du tri, quand tout est rangé on y voit plus clair, et en ce moment ma vie est sans dessus dessous, j’ai perdu mes repères.
Soudain, des bruits me parviennent. Impossible de savoir ce que c’est, le son est complètement étouffé. Je sors dans le jardin. C’est de la musique, elle est étrange, on dirait une cérémonie barbare, j’en ai la chair de poule.
Ça a l’air de venir de ma maison. Mon fils ou ma fille seraient-ils rentrés sans prévenir ? Le son est trop fort, ils sont devenus complètement fous !
La musique vient bien de l’intérieur de la maison, le rythme est tellement lancinant que j’en ai les jambes qui tremblent. Je sens que je vais tomber. C’est à l’étage, aucun doute là-dessus.
En haut de l’escalier, je m’aperçois qu’il n’y a personne dans les chambres. J’ai mal au cœur, j’ai des fourmis dans les bras, je sens que je vais m’évanouir, j’ai peur. J’entends des bruits de pas au dessus de ma tête. Ils sont plusieurs, que se passe-t-il, mes enfants font-ils une fête ? Comment est-ce que tout ce monde est entré, pourquoi sont-ils montés là haut, il n’y a que le grenier et personne n’y va jamais !
J’attrape l’escabeau, j’ouvre la trappe. Incrédule, je vois des pieds chaussés de boots noires, des pantalons noirs, des visages blancs avec des bouches rouges sang, des cheveux noirs de geai. La musique me happe :
https://www.youtube.com/watch?v=P4CMveNiU5w
Je me hisse sur le plancher, et Robert Smith le chanteur des Cure est là, il commence à chanter de sa belle voix grave :

A hand in my mouth
A life spills into the flowers
We all look so perfect
As we all fall down
In an electric glare
The old man cracks with age
She found his last picture
In the ashes of the fire
An image of the queen
Echoes round the sweating bed
Sour yellow sounds inside my head
In books
And films
And in life
And in heaven
The sound of slaughter
As your body turns

But it's too late
But it's too late

One more day like today and I'll kill you
A desire for flesh
And real blood
I'll watch you drown in the shower
Pushing my life through your open eyes

I must fight this sickness
Find a cure
I must fight this sickness
Je chante avec lui, je deviens Robert Smith. La rupture est consommée, l’homme que j’aimais plus que tout m’a quittée, nous ne reviendrons jamais en arrière. J’ai mal à la tête, elle va éclater. Après six ans de vie commune, tu m’as quittée, j’ai des envies de meurtre, de massacre. Encore un jour comme celui-là et je vais te tuer, j’ai envie de chair fraîche, de véritable sang. je veux te voir te noyer dans la douche, expulser ma vie par tes yeux.
Je dois combattre cette maladie, trouver un remède.
But it's too late
But it's too late
Il est beaucoup trop tard.
Je me sens vide, j’ai froid. La musique me porte et m’emporte, elle me chérit comme une mère.
Le groupe joue les première notes de Plainsong
https://www.youtube.com/watch?v=tAZcVkAPkZI
“I think it's dark and it looks like rain," you said
“And the wind is blowing like it's the end of the world," you said
"And it's so cold it's like the cold if you were dead," and then you smiled for a second.

"I think I'm old and I'm feeling the pain," you said,
"And it's all running out like it's the end of the world," you said
"And it's so cold it's like the cold if you were dead," and then you smiled for a second.

Sometimes you make me feel like I'm living at the edge of the world, like I'm living at the edge of the world.
"It's just the way I smile," you said
Je me sens morte, à la limite entre la vie et la mort, à la lisière du monde. Pourtant je vis, et j’ai envie de recommencer, de prendre un nouveau départ.
Je descends du grenier, je me sens mieux. Je suis partie très loin, à la limite du monde, à la limite entre la vie et la mort. La haine est sortie, le rangement a été fait de la cave au grenier.



Posté le : 27/10/2013 14:41
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi thème d'écriture du 28 octobre
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 15148
Hors Ligne
Je te vois bien inspiré par cette histoire de grenier !! Les araignées sont là, la vieille malle aussi, et tu es bien incrédule!!!!

Posté le : 27/10/2013 14:49
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi thème d'écriture du 28 octobre
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 27834
Hors Ligne
Un texte inspiré par le besoin de se défouler et de faire le grand ménage ? C'est hard comme la musique de The Cure. Totalement délirant et j'aime les délires.

Merci pour ta fidélité aux défis Arielle.

A bientôt.

Posté le : 27/10/2013 15:14
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi thème d'écriture du 28 octobre
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 15148
Hors Ligne
Grosse colère qui a fini en gros délire mais ça soulage !!Merci Robert !

Posté le : 27/10/2013 17:38
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi thème d'écriture du 28 octobre
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 27834
Hors Ligne
Robert ? Celui de mon histoire ? Ha, non pardon ! Je confonds, bien qu'ils aient le même teint blaffard.

Je peaufine mon texte et je publie ... vous comprendrez ..

Posté le : 28/10/2013 05:52
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi thème d'écriture du 28 octobre
Semi pro
Inscrit:
08/09/2013 19:25
De le havre
Messages: 99
Niveau : 8; EXP : 94
HP : 0 / 198
MP : 33 / 4854
Hors Ligne
Merci Bacchus, j'ai pouffé de rire à la lecture de ton texte, ça fait du bien!!!
Ouahh, tu t'es défoulée Arielle, chouette!

Posté le : 28/10/2013 06:19
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
37 Personne(s) en ligne (18 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 37

Plus ...