| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Défi d'écriture du 28 Juin- [Les Forums - Défis et concours]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 (2) 3 4 5 6 »


Re: Défi d'écriture du 28 Juin-
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 23053
Hors Ligne
Arielle, je vois que tu affectionnes particulièrement les êtres imaginaires, essentiels aux êtres réels, rendant ces derniers si fragiles et attendrissants. J'aime tout l'amour qui anime Nicolas envers son âme soeur, sa part de féminité.
à part qu'il est bon à enfermer. Donald pourra peut-être l'aider...

Merci pour ta participation

Couscous

Posté le : 29/06/2014 16:11
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi d'écriture du 28 Juin-
Plume d'Or
Inscrit:
17/05/2014 09:31
De 24
Messages: 725
Niveau : 24; EXP : 40
HP : 0 / 585
MP : 241 / 10530
Hors Ligne
Coucous,

Dorénavant, je ne regarderai plus les vitrines de prêt-à-porter de la même façon.
Oserai-je de "camper" Face à la devanture ? Tout est possible !
Bravo pour l'originalité !

J'ai aimé !


------------------------------------------------------------------------

Donald, merci pour le clin d'œil,

Cet amour illicite à travers ces lignes satiriques, est d'une exquise gourmandise.
Marco

Posté le : 29/06/2014 17:43
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi d'écriture du 28 Juin-
Modérateur
Inscrit:
03/05/2012 10:18
De Corse
Messages: 1186
Niveau : 30; EXP : 5
HP : 0 / 726
MP : 395 / 17395
Hors Ligne
Tant qu'à faire un petit retour sur le site, autant le faire dans un contexte de frissons de plaisirs, qu'ils soient licites ou non. Quoi que le petit côté hors-la-loi des amours hors normes apporte toujours un petit je ne sais quoi qui pimente d'inattendu des instants doux ou torrides .



Cette fois encore, la magie opérait.Savait-elle exactement l'effet qu'elle me faisait, lorsque sa main se posait sur mon torse, avec infiniment de douceur, écartant lentement l’entrebâillement de ma chemise, après en avoir fait sauté les boutons, l'un après l'autre,.
J'éprouvais un long frisson, presque douloureux, lorsqu'elle fit glisser le tissu sur mon épaule.Je vis qu'elle avait ressenti ce frisson à la manière inquiète dont elle suspendit son geste et à son regard perturbé qui sembla me demander, d'un relèvement de sourcils, si elle devait continuer ou non ce qu'elle avait commencé.
Je savais que, compte tenu de son âge, elle n'avait guère eu le temps de se faire, avant moi, une grande expérience dans ce domaine. C'était une des raisons qui justifiaient ma tolérance et ma patience à son égard. Mais ciel ! que ses lenteurs et ses hésitations pouvaient parfois me torturer; parfois aussi me mener dans des transes dont j'ignorais les issues.
Elle marquait toujours de l'hésitation, à l'instant où, sachant qu'il fallait aller de l'avant, l'incontournable étape suivante nécessitait le geste qu'elle devait accomplir :
Du plat de la main, avec une douceur sans pareille, elle exerçait une lente pression sur le bas de ma gorge, m'invitant à m'allonger sur le canapé où nous étions installés tout deux.
Je me laissais faire, montrant ostensiblement une forme de résignation que je n'éprouvais nullement. Dois-je avouer qu'une certaine inquiétude me mordait souvent les entrailles : Saura-t'elle ? Mais j'étais un ingrat. Elle avait toujours su...
Dès lors, je l'avoue, je me livrais totalement à ses mains que je finissais par reconnaître expertes. Il est certain que, d'une manière ou d'une autre, chacun de ses gestes lui avait été enseigné et je ne pouvais m'empêcher de penser à ceux qui tout comme moi, avaient déjà connu la douceur de chacune de ses initiatives;
Toujours, pendant qu'elle était penchée sur moi, je détournais la tête pour ne pas avoir à croiser son regard, que je savais être grave et sérieux.
Bizarrement; cette fois encore, je pouvais assurer n'avoir absolument rien ressenti durant cette séance.
Elle referma doucement ma chemise sur le pansement neuf et m'adressa son large sourire habituel :
- Et voilà ! ménagez-vous jusqu'à de main matin. Même heure ?
Prestement, elle regroupa ses affaires, referma sa sacoche et trotta vers la porte, de nouveau affairée, vers un autre malade qui l'attendait déjà.
Je lui adressai un petit signe de la main :
- Au revoir, ma Sœur ! à demain ...

Posté le : 29/06/2014 18:17
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi d'écriture du 28 Juin-
Plume d'Or
Inscrit:
23/10/2013 18:00
Messages: 1480
Niveau : 32; EXP : 86
HP : 159 / 796
MP : 493 / 15644
Hors Ligne
Avec le décalage horaire don't je suis victim, j'arrive toujours un peu en retard, mais, j'essaye de rattraper.

MARCO,

Ton texte est en effet très fort. De grande qualité litteraire et puissant dans la dénonciation des tabous. Tu démontres que tout peut être beau, mais qu'un prix s'y trouve attaché. Tu dis tout cela dans un lyrisme qui ne laisse que des traces de la beauté, le reste devenant Presque un detail.
J'aime beaucoup ta poésie.

Posté le : 29/06/2014 18:36
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi d'écriture du 28 Juin-
Plume d'Or
Inscrit:
23/10/2013 18:00
Messages: 1480
Niveau : 32; EXP : 86
HP : 159 / 796
MP : 493 / 15644
Hors Ligne
COUSCOUS,
Bonjour ma très chère amie. J'ai lu ton texte avec une grand joie. J'ai deviné tout de suite la chute mais cela n'a rendu ma lecture que plus amusante et excitante. Ta plume légère et taquine me plait toujours autant. J'ai passé un bon moment. Dans la vie, faut pas trop rêver, surtout quand on peut pas. Bises.

Posté le : 29/06/2014 18:49
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi d'écriture du 28 Juin-
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 12429
Hors Ligne
Marco ton texte me rappelle la chanson de Colette Renard : "Les nuits d'une demoiselle".

Posté le : 29/06/2014 18:53
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi d'écriture du 28 Juin-
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 12429
Hors Ligne
Très joli texte Couscous, sur la beauté plastique. Tu évoques d'ailleurs "un cœur de plastique". L'imagination joue beaucoup dans le sentiment amoureux, et certaines personnes ne le vivent que dans leur tête. Tu traites aussi de ce sujet là. J'ai beaucoup aimé, et cette histoire me rappelle un de tes précédents textes.

Posté le : 29/06/2014 18:57
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi d'écriture du 28 Juin-
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 12429
Hors Ligne
Donald tu es horrible comme d'hab. Pauvre Bryan, mais en même temps il l'a bien cherché.

Posté le : 29/06/2014 19:01
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi d'écriture du 28 Juin-
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 12429
Hors Ligne
Bacchus, j'ai bien ri à la fin, même si ce pauvre garçon semble bien à plaindre. Très jolie chute, complètement inattendue pour moi.

Posté le : 29/06/2014 19:05
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi d'écriture du 28 Juin-
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 23053
Hors Ligne
Bacchus, tu nous emmènes dans ton fantasme. La chaleur monte, monte et puis le doute naît peu à peu jusqu'au final inattendu. Tout bon tout bon, mon fils. Va en paix car tu es pardonné de tes désirs illicites.

Merci


Couscous

Posté le : 29/06/2014 19:09
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 (2) 3 4 5 6 »




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
47 Personne(s) en ligne (35 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 47

Plus ...