| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Défi du 7 février 2015 [Les Forums - Défis et concours]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 (2)


Re: Défi du 7 février 2015
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1111
Niveau : 29; EXP : 25
HP : 0 / 706
MP : 370 / 15680
Hors Ligne
Sacré Couscous, tu nous a concoctée une belle histoire avec une fin heureuse.
Nestor ? Est-ce une tradition belge d'appeler les domestiques Nestor ?
J'aime toujours autant ta description des personnages en fonction de leur statut social ou de leur profession, et aussi le nom dont tu les affubles.
Bises
Donald
PS: J'aime bien utiliser le personnage de notre amie commune. J'ai débuté avec la lettre de "Vacances cubaines" et cela m'a fait marrer de la replacer de temps à autres, avec des références aux autres défis comme les tablettes de chocolat. Que veux-tu, je suis joueur. J'ai aussi une colorieuse belge dans le collimateur, associée de Don dès sa première enquête. Je pense qu'on va aussi la revoir.

Posté le : 09/02/2015 07:45
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 7 février 2015
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1111
Niveau : 29; EXP : 25
HP : 0 / 706
MP : 370 / 15680
Hors Ligne
Eh bien kjtiti, tu me fais réfléchir.
Il est vrai qu'aux Îles Caïman, il n'y a pas l'odeur du croissant chaud et matinal, la douce musique des philosophies de comptoir et le velouté du vin de la Loire.
Bon, j'attends que tu sois élu Président. A ce moment là, je reviendrai.
Fiscalement,
Donald

Posté le : 09/02/2015 07:57
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 7 février 2015
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 27040
Hors Ligne
Cher Kjtiti,

Je pense que tu n'as pas tort de rester dans l'hexagone. Il y a pire existence ailleurs. Comme le dit le proverbe : "On sait ce qu'on perd, jamais ce que l'on gagne !" ou encore : "L'herbe semble toujours plus verte ailleurs..."

à ta santé !

Amitiés

Couscous

Posté le : 09/02/2015 08:21
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 7 février 2015
Accro
Inscrit:
14/11/2013 18:11
Messages: 207
Niveau : 13; EXP : 42
HP : 0 / 310
MP : 69 / 7192
Hors Ligne
Bonjour kjtiti, merci pour ta contribution, j'ai aimé te lire.

Amicalement

Missi

Posté le : 09/02/2015 12:34
_________________
Dans mon site web: www.viepoesie.wordpress.com, Il y a mes fiches de lectures celle de l'Etranger d'Albert Camus , les chemins qui montent de Mouloud Feraoun et d'autres fiches faites de critiques personnelles et des critiques d'internet.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 7 février 2015
Guest_
Bonjour Missi,

Je désirais vraiment répondre à ton défi, manière d'honorer ton amour pour la langue française et ton engagement dans l'écriture de norte si belle langue.

J'ai choisi la voie du poème.
Voici donc le resultat des élans poétiques de ce jour. Je l'ai appelé : ma nouvelle vie.


Adieu, je veux quitter ce pays sans âme,
Où les débats sont régis par l’amalgame,
Où règne vraiment le monde des apparences,
Se vautrant réellement dans l’inconsistance.
La sagesse humaine y est guidée par le sort
Que la raison laisse aller sans beaucoup d’efforts.

Je veux refaire ma vie dans un autre ailleurs,
Sur une terre où l’on espère sans succès,
Où l’on découvre sans crainte, en spectateur,
Les beautés de la nature dans tous ses excès.
Je veux les savourer toutes avec envie
Et me dire : Ah mon Dieu, quelle belle vie!

Où vais-je donc aller pour combler mon bonheur?
Je choisis sans l’ombre d’un doute l’Italie,
Contrée divine où les oliviers, les figuiers
Nous libèrent de tous nos péchés, nos folies,
Pour porter la colombe du beau en notre cœur.
Je veux vivre les ciels féériques, enchantés,
Les voir éclairer mon esprit avec clarté.
Toutes les villes, je veux pouvoir les apprécier :
Florence, Sienne, Pise, Rome, Syracuse.
De leur oubli, je ne veux pas que l’on m’accuse,
Elles sont un grand mystère, un grand soupir à Dieu,
Qui occupent mes tendres pensées en tout lieu.
Je veux pouvoir me baigner dans le lac d’Orta,
Et, en ce paradis, y vivre la fiesta.
Mais si mon cœur y est pour partie demeuré,
Il ne peut malheureusement pas y rester,
Alger la belle, la ville de ma naissance,
Appelle tant mes désirs avec insistance.

Ma douce aimée, la ville où je suis née,
Où bien des événements m’ont tant chagriné,
J’aimerais te voir et te revoir, y vivre aussi,
Me libérer dans tes rues de tous mes soucis.
Je veux que ton azur soit sur moi incliné,
Toi qui encense notre Méditerrannée.
Je veux parcourir le beau jardin du Hamma,
Y ouïr la voix intime de l’eau, dans le soir,
Et y découvrir de nouveaux panoramas.
Sur ta colline, tu te laisses apercevoir,
Si blanche, éclatante, en chacune de tes rues,
Où les divers passants chantent des coxigrues,
Palabres intenses d’inepties, de rêve, de raison
Dont de grands chanteurs ont fait de belles chansons :
« Ah quelles sont jolies les filles de mon pays »,
Qui nous invitent à clamer des oaristys.
Mais ce temps n’est plus, du cœur, il a disparu,
En une autre belle terre il est apparu.

Languedoc, je t’ai découvert avec ma femme,
Qui de cette terre, telle Aphrodite, est née.
Tu es, tu demeures en moi un songe d’été
Qui m’a fait passer par de bien nombreux programmes,
Aux couleurs, aux intensités si variées.
L’été, l’air embrase de mille feux la plaine,
Et pousse la nature au repos sans haleine.
Le divin soleil nous fait tant désirer l’ombre,
Nous incitant à une vie freinée sans encombre.
La mer qui te borde me ramène à l’enfance,
Source inépuisable de joies en abondance.
J’aime voir les taureaux sur cette terre sacrée,
Figures si altières et monarques consacrés,
Allant et venant dans la garigue apaisante.
Ici et là reposent des vignes en croissance,
Témoignages fossiles de l’activité
De mes chers aïeux vivant de l’autre côté.

Je vous aime terres si proches et si lointaines,
Aux accents mélodieux, aux harmonies humaines.
Vous êtes dans mon cœur mais une ville m’appelle.
Dijon, je suis bonnement injuste avec toi,
Je ne fais que te citer en fin de poème,
Alors que tu as tant et tant semé en moi :
Des espoirs, des émois, des succès, des problèmes,
Qui m’ont fait grandir au milieu de tes façades,
De tes monuments fascinants de toute époque.
Des élans de la beauté, ils sont les ménades.
Vous avez conquis mon âme sans équivoque.
Tu es le lieu de ma « cathédrale enchantée ».
En son sein, la musique m’a pris, m’a conquis.
Toi et la musique, vous êtes mes deux appuis.
Dans le silence, y compris, ton seul nom résonne,
Fait monter en moi le bien être qu’il façonne.

Et je veux bien accepter et vivre ce sort,
Et passer ma vie à faire de nombreux efforts,
Pour vivre dans mon pays parfois agaçant,
Mais aux habitants le plus souvent attachants.

Ami lecteur, la morale de ce poème,
SI vous ne savez pas où vous voulez aller,
Et je vous dis cela sans vous lancer l’anathème,
Vous avez toutes chances d’arriver ailleurs.
Alors, évitez vous n’importe quel ailleurs,
Vivez sur les terres des parents aimés,
Dans votre présent, dans sa vive réalité,
Le tout accompagnés de bonnes bouteilles.
Et que de mon chauvinisme, Kjtiti me pardonne,
Les bonnes bouteilles seront bien sûr de Bourgogne.
Vous serez ici et ailleurs. Quelle merveille!

Que les vignes et les raisins chantent norte amour,
Que les vins rouges et blancs parés de leurs atours,
Coulent à flots et inondent vos êtres assemblés
D’un bonheur éternel à jamais rassasié.

Bonne semaine Missi.
Amicalement.

Jacques

Posté le : 15/02/2015 19:58
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 7 février 2015
Accro
Inscrit:
14/11/2013 18:11
Messages: 207
Niveau : 13; EXP : 42
HP : 0 / 310
MP : 69 / 7192
Hors Ligne
Salut Istenozot, tu nous a concocté un joli poème, l’Italie et Alger quelles belles destinations pour s'évader un peu,L'Italie j'aurais bien aimé moi aussi aller découvrir ce pays et merci d'avoir choisi l'Algérie mon pays ça me touche.

Bonne semaine à toi aussi.

Merci

Missi

Posté le : 16/02/2015 14:06
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 7 février 2015
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 27040
Hors Ligne
Cher Istenozot,

Tu as pris un temps nécessaire pour nous offrir un petit bijou de texte. Rien qu'en te lisant, tu m'as donné envie de voyager pour visiter Alger, Lyon et toute l'Italie ! Je crois que kjtiti ne t'en voudras pas.

ta morale est sensée et nous rappelle l'essentiel.

Merci pour le voyage.

Bises

Couscous

Posté le : 17/02/2015 06:56
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 (2)




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
43 Personne(s) en ligne (14 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 43

Plus ...