| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Et si on parlait de pommes ? - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Et si on parlait de pommes ?
Publié par Bacchus le 20-10-2012 22:50:00 ( 852 lectures ) Articles du même auteur



Le Normand que je suis titube d'émotion.
N'ai-je donc point rêvé ? on parle de la pomme ?
Il n' en fallait pas moins pour que, dès qu'on la nomme,
Je sente mon crayon exiger sa ration.
Lorsque, tout jeune enfant, je la voyais partout,
Quatre cents variétés étaient sur le plateau,
Et de la pomme à cuire à la pomme à couteau,
Une gamme infinie lui donnait des atouts :
La compote en chaussons, la compote en bocaux,
En beignets, en dartois,en tarte ou bien au four,
Plus souvent en douillons: la pomme qu'on entoure
D'une pâte à gâteau ; c'est à servir bien chaud.

La pomme se traquait dans des vergers sauvages
Où planquaient des fermiers jaloux de leur trésor.
Ils surveillaient leurs fruits, comme Harpagon son or .
Pour aller leur voler, il fallait du courage.
Poursuites effrénées, la fourche au ras des fesses,
Les fusils à gros sel, les chiens et leurs canines,
Mais le tricot bien plein pendant qu'on se débine,
Et puis des maux de ventre à la clé, en promesse.
Ah oui... le lance-pomme. Oh la belle invention !
On plantait une pomme au bout d'une baguette
Et d'un coup de poignée, en visant bien la tête,
On plantait des coquards, sans mauvaise intention.

Dès l'automne venu, les pouques s'entassèrent
En attendant la presse, en un coin du préau,
Et le jus s'écoulait vers la cave, en tuyau,
Pour préparer le cidre d'une année entière.
Sans doute vous savez que le cidre bouché
Peut avoir un titrage aussi fort que les vins.
J'ai dégusté des crus, des délices divins
Ainsi que des horreurs pouvant tout déboucher.

Le café au calva, l'hiver, dans les topettes...
Notre maître, à l'école, nous les faisait sortir
Et puis, l'une après l'autre, il venait les sentir.
Celles, trop parfumées, partaient dans les toilettes.

Le cid' du pèr' Rabec, le calva d' Yvetot,
Les ' p'tits sous ' du matin, ses nombreuses rincettes...
C'est certain qu'aujourd'hui ils ne font plus recette.
C'était un autre temps, quand rêgnait le bistrot.


Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 20-10-2012 23:24  Mis à jour: 20-10-2012 23:25
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9029
 Re: Et si on parlait de pommes ?
Ouais !!!
Merci Bacchus, tu ne t'es pas fichu de not'pomme, tu nous rappelles le temps où avant que ne pousse ta pomme d'Adam, encore haut comme trois pommes tu te faisais voleur de pommes ...
Si la pomme est à l'honneur, avant d'aller la croquer (chuut !), je vais aller de ce pas la mettre au four, sucrée et beurrée, miam , miam, délicieux à en tomber dans les pommes ... et puis me faire une compote, j'aime, tout ça c'est bon pour ma pomme.
Citation :

Ils surveillaient leurs fruits, comme Harpagon son or .
Pour aller leur voler, il fallait être fort.
Poursuites effrénées, la fourche au ras des fesses,
Les fusils à gros sel, les chiens et leurs canines,

Bravo et merci pour le plaisir
dumont011
Posté le: 21-10-2012 15:40  Mis à jour: 21-10-2012 15:40
Plume d'Or
Inscrit le: 10-02-2012
De: tunisie
Contributions: 308
 Re: Et si on parlait de pommes ?
très beau bacchus,
et maintenant ça sera le tour des grappes de ta chevelure ;)
emma
Posté le: 23-10-2012 23:06  Mis à jour: 23-10-2012 23:06
Modérateur
Inscrit le: 02-02-2012
De: Paris
Contributions: 1495
 Re: Et si on parlait de pommes ?
Le pommier a joliment germé !
Cette pomme là est vraiment à croquer !
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
42 Personne(s) en ligne (13 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 42

Plus ...