| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Les mémoires d'un chien. (2) - Textes Illustrés - Textes
Textes Illustrés : Les mémoires d'un chien. (2)
Publié par dumont011 le 19-01-2013 19:20:00 ( 956 lectures ) Articles du même auteur
Textes Illustrés



-2-
Bribes du quotidien


Entendons-nous! Je ne suis pas tout à fait un chien.
Je suis un chien à apparence humaine.
Disons plutôt un homme à âme de chien.
Âme? Ça raisonne comme dans une église, ou une mosquée!
Un chien à cerveau de chien, oui, CERVEAU!
Voilà!
Comme vous voudrez.
….
Il est vrai néanmoins que parfois je me sens un peu taureau, et en hibou je me reconnais d'autres fois.
Une copine m'a dit un jour que de côté, j'avais un profil de cheval. Cela m'a étonné. L'analogie avec un équidé n'en était pas la cause, non! Mon étonnement découlait de ce qu'elle ait réussi à déceler en moi ce trait chevalin. Car en fait, je ne ressemble pas du tout à un cheval, physiquement je veux dire. Juste quelques soupçons moraux. Alors comment a-t-elle pu le savoir? Pourquoi n'a-t-elle pas découvert, pourtant dotée de cette perspicacité, la grande ressemblance que j'avais avec les chiens?
C'était sûrement une jument. Une jument qui vit dans l'ignorance totale de ses caractéristiques occultes de bête de pure race.
Je ne le lui ai jamais dit.


N'importe! Et quoi qu'il en soit, c'est surtout dans la peau d'un chien que je suis le plus épanoui!
Je me balade dans les rues, content de vivre, humant l'air, l'oreille attentive à tous les bruits de la ville, l'œil vif et vigilant, bref, tous les sens aiguisés, car mes sens ont du lion!
Quand il fait beau, je me plais à errer longuement dans les ruelles, avant d'aller faire le lézard au jardin des plantes.
Il y a un coin aménagé pour les enfants, avec balançoires, portiques et toboggans. Je m'installe à proximité et je regarde ces anges jouer.
J'aime la compagnie des enfants. Personnellement, Je n'en ai pas encore. Je crois que si j'avais été loup, la chose se serait déjà produite, mes cousins possédant un penchant plus marqué pour la vie de famille… N'empêche, j'adore les enfants, quand bien même ce serait ceux des autres.
Je me mets donc là, avec un air béat et admiratif. Au bout d'un moment, m'envahit un désir impérieux de les lécher, Un besoin impératif de sentir leurs caresses sur mon garrot ou mon flanc, envie si grande que j'en japperais d'aise et d'impatience! Et je l'aurais fait sans cette peur d'être pris pour un pédophile à cause des câlins et pour un fou en raison des aboiements!
Cette fascination me perdra un jour, je le sais, car les hommes parmi lesquels je suis exilé, avec leur esprit malsain et tordu, ne comprendront jamais les motifs de cet engouement, de cet envoûtement.
Tenez! Hier encore, irrésistiblement, j'échouai, tel le marin qu'un chant de sirènes guidait et en annulait la volonté, au même lieu. Mais alors que je me livrais à ce plaisir canin bien innocent, une dame assise sous un platane et surveillant son gamin, se retourna soudain de mon côté et me considéra d'un air hostile qui me glaça l'échine. J'ai aussitôt quitté les lieux, le cœur battant.
De retour chez moi, je demeurais longtemps assis dans la pénombre, tous les rideaux baissés, gémissant doucement à cause de ce regard plein de courroux qui me pourchassait. Au bout d'une heure, je repris mon sang froid et, chose bizarre, née inexplicablement de cet incident, je décidai d'investir mon temps libre à rédiger, à la manière des humains, un journal intime, sorte de mémoires pour retracer ma vie de chien…


…………………………………………………………………………………………………………………………

(à suivre)

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 21-01-2013 16:20  Mis à jour: 21-01-2013 16:21
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9069
 Re: Les mémoires d'un chien. (2)
Ouah ouah !!
Quelle belle vie, cette vie de chien.
Qui ose te prendre pour un cheval ? a moins que tu ne sois un peu bourrin.
Il faudra bien lui donner un nom à ce vagabond du bonheur.
Donne lui le bonjour de la part de "Violette et de Arsène" mes deux pitsyorks
La suite ...
Merci

Cliquez pour afficher l
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
44 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 44

Plus ...