| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> Ton parfum me parvient - Poèmes - Textes
Poèmes : Ton parfum me parvient
Publié par modepoete le 24-02-2012 21:20:00 ( 554 lectures ) Articles du même auteur



Je vois le grand vent, il emporte son  tout

Son parfum me parvient  beau va et vient

Je sens son pas, il achemine  mon bonheur

Libère ma conscience je le veux, c’est mon bien

Quand son clapotis joli envahit  mon esprit fou

 

Claque la voilure saine de mon être chéri

Emmène-le, près de mon cops passionné

Dans le tourbillon de la sage folie pousse-le

Au plaisir de mes lèvres  toute surexcitées

Calme ses tourments las  d’amant anobli

 

Dans ta tourmente donne-lui ta saine  force

Brutalise ses pulsions à leur  paroxysme

D’envies folles  pour me chérir en sa  passion

Don de ses sens dans l’orage d’un mutisme

Où ma tendresse  rallume sa frénétique écorce

 

Hurle tes frissons où résonnent tes caprices

Chante-lui le chemin  des désirs inavoués

Dans l’intrigue de doux  mots inabordables

Quand  son leurre, son absence dans le vent parfait.

Mène mes imaginations  scruter  instants complices

.☼ƑƇ

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
43 Personne(s) en ligne (14 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 43

Plus ...